En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© KARIM SAHIB / AFP
Ingérence

Cette discrète bataille entre Marocains et Emiratis pour le contrôle des mosquées de France

Publié le 29 mai 2019
L’Iftar organisé en début de Ramadan à la mosquée d’Evry en l’honneur de Ali Nouaymi, le ministre émirati chargé du Conseil Mondial des Minorités Musulmanes, a relancé les interrogations sur une possible OPA des Émirats sur les mosquées marocaines en Europe. Le recteur d'Evry, Khalil Merroun, s'est ainsi fait chapitrer par les autorités marocaines...
Haoues Seniguer est docteur en science politique. Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon Chercheur au laboratoire Triangle, UMR 5206, Lyon     http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article5383
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Haoues Seniguer est docteur en science politique. Maître de conférences en science politique à Sciences Po Lyon Chercheur au laboratoire Triangle, UMR 5206, Lyon     http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article5383
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Iftar organisé en début de Ramadan à la mosquée d’Evry en l’honneur de Ali Nouaymi, le ministre émirati chargé du Conseil Mondial des Minorités Musulmanes, a relancé les interrogations sur une possible OPA des Émirats sur les mosquées marocaines en Europe. Le recteur d'Evry, Khalil Merroun, s'est ainsi fait chapitrer par les autorités marocaines...

Atlantico:  Quelle est la stratégie des émiratis sur les mosquées marocaines ? Peut-on la dater ?

Haoues Seniguer : Je ne sais si un iftar organisé au sein d'une mosquée de sensibilité marocaine en l'honneur d'un ministre émirien est le prélude ou l'indice empirique tangible d"une possible OPA des Emirats sur les mosquées marocaines en Europe". Cela me paraît, à l'aune de cet exemple, extrêmement faible du point de vue factuel. C'est aller un peu vite en besogne, si j'ose dire. Je ferais cependant deux observations qui sont autant d'hypothèses explicatives. On ne peut envisager et penser le sujet sans tenir compte à la fois de la dimension globale et de la dimension locale/nationale. 

D'une part, il est certain qu'étant donnée la profonde dérégulation du champ islamique sunnite mondial en général et du champ islamique français en particulier, l'islam de France est l'objet constant d'une concurrence plus ou moins âpre entre différents opérateurs, français et/ou étrangers. Aussi, les Emirats Arabes Unis, comme d'autres pays ou organisations, cherchent à asseoir leur influence, moins forcément d'ordre religieux d'ailleurs qu'éminemment politique. C'est ce que l'on qualifie souvent aujourd'hui de "soft power". L'émirat peut effectivement chercher à jouer une partition propre face ou même à côté d'autres pays, tels que le Qatar. Nous allons instamment y venir. 

D'autre part, lorsque l'on évoque le cas des Emirats Arabes Unis, il est indispensable de souligner que depuis au moins 2011 et "le printemps arabe", 2013 et l'arrivée au pouvoir par un coup d'Etat militaire du maréchal Abdelfattah al-Sissi en Egypte le 03 juillet 2013 qui réprime depuis lors sans pitié les Frères musulmans, il est remarquable que Arabie et Emirats soutiennent et financent activement toute initiative ou entreprise permettant d'endiguer l'idéologie frériste ou néo-frériste. En 2014, les deux pays en question ont même décidé d'inscrire les Frères musulmans sur la liste des organisations terroristes. Les deux pays sont alliés contre le Qatar dans un conflit de type "guerre froide". Ainsi, il est possible que l'activisme émirien, qui reste néanmoins à démontrer de façon plus systématique, se concentre sur la France en vue de clientéliser moralement et politiquement les musulmans de notre pays, en particulier ceux qui sont les plus engagés dans le tissu social. Le but, si l'on suit les hypothèses avancées, serait donc de mordre sur les sphères d'influence habituelles du Qatar auprès des acteurs de l'islam de France. 

 

 Pourquoi les mosquées marocaines sont-t-elles particulièrement ciblées ?

Comme je le signifiais auparavant, je ne sais, si activisme il y a réellement de la part des Emirats, si seules les mosquées marocaines sont spécifiquement "ciblées". Peut-être que dans un premier temps, il est beaucoup plus facile de prendre langue avec des mosquées et des responsables particulièrement loyalistes à l'égard des pays d'origine et d'accueil, ce qui est précisément le cas des mosquées dites "marocaines", parce qu'elles agissent en lien étroit avec les services consulaires du royaume chérifien qui lui-même est un solide partenaire de l'Etat français. En outre, malgré des tensions ponctuelles avec les Emirats Arabes Unis, le Maroc reste un partenaire. Puis, en outre, il me paraît difficile de souscrire à l'idée que les Emirats puissent damer le pion à la monarchie marocaine dans le contrôle des fidèles marocains (de ses ressortissants) responsables de mosquées. 

Enfin, les Emiriens, en pragmatiques, savent qu'il sera de toutes les façons difficile de toucher ou approcher des personnalités idéologiquement proches des Frères en France hostiles à l'approche sécuritaire et punitive des Emirats à l'endroit de de l'islamisme sunnite même légaliste. 

 

Vous expliquiez auparavant que les mosquées marocaines n'étaient pas les seules à être ciblées mais qu'elles préféraient éviter celles de l'obédience des Frères musulmans. Pour quelle raison ?

Comme je l'ai plus ou moins explicité auparavant, il faut penser en même temps le global et le local, car Emirats et Qatar sont en conflit, et que la France est un pays où l'empreinte qatarienne, sous plusieurs formes, est indubitable. Toutefois, il convient de préciser et d'insister sur le caractère extrêmement conservateur de l'islam émirien; ce que redoutent les Emirats Arabes Unis, ce n'est pas le conservatisme religieux frériste mais davantage son potentiel politique contestataire des pouvoirs établis sur une base religieuse, notamment en contexte majoritairement musulman. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 30/05/2019 - 10:31
Ne pas se tromper!
L'intérêt de notre pays est certainement de nous joindre au Royaume chérifien et aux Émirats dont nous sommes les partenaires européens plus compatibles dans l'affrontement à venir avec les Frères musulmans.
lasenorita
- 29/05/2019 - 18:15
Ils sont éduqués dans la victimisation!
Hollande a fait la ''repentance'' de la France pour le ''massacre'' d'Algériens,à Paris,en octobre 1961..j'aurais aimé qu'il fasse également ''la repentance'' de ''la France'' pour le massacre de ''Français'' non-musulmans ''nés en Algérie'' ''non armés'' (des femmes,des enfants,des hommes) qui ont défilé le 26 mars 1962,à la rue d'Isly (Alger):notre armée a tué 80 ''civils innocents'' et en a blessé 150!La ''repentance'' de nos islamo-collabos ne s'exerce que dans un seul sens,ils accueillent des musulmans ''clandestins'' étrangers'' et leur donnent les sous des ''vrais'' Français qu'ils accablent d'impôts et de taxes mais ils voulaient ''jeter à la mer'' les ''Français'' non-musulmans chassés de leur pays natal par les musulmans,en 1962!...
lasenorita
- 29/05/2019 - 13:57
Les musulmans doivent RESTER dans ''leur'' pays!
En 1962,les musulmans ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal en leur disant:''La valise ou le cercueil'' puis ils ont suivi les ''colonisateurs'' en France au lieu de RESTER dans ''leur'' pays indépendant!En 1962:nous n'avions que 10 mosquées,en France,et 400.000 musulmans!actuellement nous avons plus de 15 millions de musulmans,dans notre pays,et plus de 3.000 mosquées!Dans ma ville,ici,en ''Métropole'' je vois davantage de ''femmes voilées'' que dans les rues d'Alger,en 1957!Les musulmans viennent,chez nous,pour y répandre l'islamisme,ils se multiplient comme des rats,puis ils feront comme ils ont fait en Algérie et dans tous les pays d'Orient: ils massacreront les non-musulmans pour les faire partir de leur pays natal!..