En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 27 min 29 sec
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 2 heures 15 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Santé
Risques de rechute

Déconfinement graduel : ce que le gouvernement ne devra vraiment pas louper

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 31 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Jules Ferry, La Liberté et la Tradition" de Mona Ozouf : un texte à la fois sobre, efficace et très élégant qui se lit avec un réel plaisir

il y a 10 heures 55 min
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 43 min 11 sec
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 2 heures 59 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économie chinoise ne redémarre pas aussi vite que ce que ses dirigeants affirment. Ou ils ne le savent pas ou ils mentent. Mais pourquoi ?

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Santé
Lutte contre le Covid-19

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 30 mars en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Simples" de Yannick Grannec : XVIe siècle, un drame chez les Bénédictines. Un roman qu’on ne lâche pas

il y a 11 heures 10 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 14 heures 36 min
© BENOIT TESSIER / POOL / AFP
© BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Jamais deux sans trois

Ce qu’Emmanuel Macron devrait faire pour s’assurer une fin de quinquennat utile

Publié le 28 mai 2019
Nommer les problèmes de la France et changer les hommes sont les deux solutions qui restent à Emmanuel Macron pour changer le cours des événements politiques.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nommer les problèmes de la France et changer les hommes sont les deux solutions qui restent à Emmanuel Macron pour changer le cours des événements politiques.

La signification des résultats des élections européennes fait l’objet de débats. Certains soulignent que si cette élection s’est transformée en référendum « pour ou contre la politique du gouvernement », le résultat est négatif. D’autre estiment pour leur part que l’écart entre les deux premiers partis est limité, et que le parti du Président fait un score honorable compte tenu d’un contexte national et européen difficile. D’autres encore soulignent à bon droit que l’interprétation du résultat est rendue d’autant plus difficile que le score du parti présidentiel inclut les voix du Modem.

Disons-le tout net : le parti du Président de la République aurait sans doute pu faire face à des résultats beaucoup plus sévères. Ses deux premières années de mandats ont été, c’est un euphémisme, difficiles, avec des résultats économiques moins bon qu’escomptés, des couacs à répétition, l’image d’un Président jugé arrogant, un isolement inédit de la France sur la scène européenne, des dysfonctionnements toujours plus inquiétants de l’appareil d’Etat, un Etat qui reste dégradé de nos finances publiques et de notre compétitivité.

Est-ce à dire qu’il faille se contenter de cette situation qui voit la colère sourde des français contre leur classe politique monter ? Faut-il admettre qu’en fait d’exercice de l’Etat le Président, comme il en a à l’évidence la tentation, se contente de « gérer » la France pendant trois ans avec pour seul effet final recherché sa réélection ? A l’évidence non. La France, bien qu’il soit illusoire d’espérer une dissolution (comme Madame Le Pen la réclame sans sérieux) ou un changement profond de la part du Président (un Président est ce qu’il est avec ses qualités et ses défauts) ne peut continuer à faire comme si de rien n’était. Une inflexion est possible et souhaitable. Elle doit concerner l’analyse politique et les hommes.

Le changement doit d’abord concerner l’analyse politique. Comme l’a montré Marc Bloch dans l’Etrange défaite, une mauvaise politique est d’abord le fruit d’une crise intellectuelle qui interdit de nommer les problèmes. Ce gouvernement, sans boussole, mariage de la carpe socialiste et du lapin centre-droitiste constitué des transfuges des Républicains, doit enfin nommer les problèmes de la France. L’Islam, qui n’en finit pas par ses outrances de saper la laïcité, voire, quand il est radicalisé, de menacer la sécurité des français. Les impôts, dont la société et l’économie française crèvent, et dont la France est triste champion. L’école, qui n’est pas sortie de la logorrhée soixante-huitarde et dont le travail de déconstruction peine à être endigué. La paix civile, première mission de l’Etat, que tant de nos compatriotes ne connaissent pas, notamment dans les quartiers minés par l’islamisme, les trafics, l’abandon des services publics. L’insuffisance de nos capacités militaires, dans un monde dangereux, que la Loi de Programmation Militaire commence à traiter mais sur laquelle pèse l’épée de Damoclès d’une clause de revoyure. La désindustrialisation, qui doit être résolument stoppée notre industrie, anémique, étant la colonne vertébrale de notre économie. On pourrait continuer…

Il doit aussi concerner les hommes. Car ce sont eux qui pensent les politiques publiques. Eux qui les mettent en œuvre. Si beaucoup d’erreurs ont été commises par le Président, c’est bien le Premier ministre qui, dans les faits, dirige l’action du Gouvernement et dispose de l’administration. Or que voit-on ? Une administration qui dysfonctionne à la hauteur de la volonté du Premier ministre de contrôler tout – avec comme moyen l’affaiblissement des Ministres, privés de collaborateurs compte tenu de la réduction de la taille des cabinets ministériels – c’est à dire rien. Un Premier ministre qui n’a retenu d’Alain Juppé, son Père spirituel, que les pires travers, pour ne regarder la société française qu’au travers d’un prisme résolument technocratique. Beaucoup l’ignorent, mais la crise des gilets jaunes tient beaucoup à des mesures vexatoires directement décidées et mises en œuvre à l’instigation d’Edouard Philippe, la plus emblématique étant la limitation de vitesse à 80 km/ heure. Sans parler des comportements de petits marquis de ses collaborateurs, qui s’inscrivent certes dans une pénible tradition, mais qui atteignent des niveaux de moins en moins supportables.

Il n’est pas écrit que la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron se termine en capilotades, comme l’a été celle du quinquennat de François Hollande. Il est encore temps de doter la France d’un Premier ministre plus politique au bon sens du terme, au fait des territoires, qui puisse se prévaloir d’un bilan local et/ ou ministériel à hauteur des enjeux. Il est encore temps de changer l’équipe gouvernementale, où l’incompétence, à quelques rares exceptions (éducation, défense, santé), prévaut. Sauf à considérer, comme cela semble hélas la position du Président, qu’on ne change pas une équipe qui perd.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

04.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

07.

Confinement J15 : tensions en vue sur la distribution et (une partie de) l’alimentaire

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 28/05/2019 - 12:13
oui, mais...
En principe, ces élections étaient des élections "européennes" .( comment doit être gérée l'Europe )