En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 2 heures 52 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 3 heures 30 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 5 heures 26 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 8 heures 49 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 9 heures 21 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 10 heures 1 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 10 heures 51 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 11 heures 16 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 3 heures 7 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 4 heures 34 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 6 heures 4 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 9 heures 6 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 9 heures 36 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 11 heures 28 min
© Reuters
© Reuters
Alliances contre-nature ?

Grandes manœuvres sur les coalitions à venir au Parlement européen : bienvenue dans l’ère de la bouillie politique

Publié le 24 mai 2019
Plusieurs premiers ministres ou chefs de parti (le néerlandais Mark Rutte, l'allemand Udo Bullmann et le portugais Antonio Costa) ont affirmé leur accord avec les idées de la liste Renaissance et ont évoqué une possible "alliance des progressistes".
Docteur en science politique de l'Institut d'études politiques de Paris (1983), il est ingénieur de recherche au CNRS. Il est actuellement affecté au laboratoire PACTE, à Grenoble, au sein duquel il anime le groupe de recherches « Élections et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en science politique de l'Institut d'études politiques de Paris (1983), il est ingénieur de recherche au CNRS. Il est actuellement affecté au laboratoire PACTE, à Grenoble, au sein duquel il anime le groupe de recherches « Élections et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs premiers ministres ou chefs de parti (le néerlandais Mark Rutte, l'allemand Udo Bullmann et le portugais Antonio Costa) ont affirmé leur accord avec les idées de la liste Renaissance et ont évoqué une possible "alliance des progressistes".

Atlantico : Que représente réellement cette alliance ? 

Pierre Martin : Le big-bang macronien français s’inscrit dans les reconfigurations du paysage politique partisan en Europe, même si ce dernier ne s’y résume pas. Cela fait déjà pas mal de temps que les politiques économiques des sociaux-démocrates et des libéraux ont convergé. Le Parlement européen a été jusqu’à maintenant dirigé par une alliance entre PSE et PPE. De plus, LREM tire son origine d’une scission d’une partie de l’aile droite du PS (Macron, Colomb et d’anciens Strauss-Khaniens). La possibilité actuelle de reconfiguration s’appuie également sur plusieurs autres phénomènes : (1) le ralliement de la grande majorité des verts, derrières les verts allemands, aux politiques néolibérales dans le cadre d’un « développement durable » et leur volonté de participer au pouvoir y compris en coalition avec des forces de droite ; (2) la frustration des libéraux  (l’ALDE) qui veulent briser le duo PSE-PPE ; (3) la droitisation d’une partie du PPE (droitisation de la CDU-CSU, ambiguïtés avec Orban) qui divise de plus en plus ce parti.

Est-il envisageable que les députés d'Antonio Costa votent de concert avec ceux de Mark Rutte ?

Les socialistes portugais ne se sont historiquement jamais distingués par leur gauchisme et il ne faut pas trop exagérer leur déplacement vers la gauche actuellement. Concernant Mark Rutte, n’oublions pas qu’il a gouverné pendant des années les Pays-Bas avec les travaillistes.

En quoi utiliser le biais du progressisme comme élément de rassemblement des listes européennes est-il nécessaire pour renforcer l'ALDE qui est en train de se construire ?  

Le progressisme (qui n’est pas uniquement un terme de gauche) est un bon qualificatif de l’idéologie de ce que j’appelle les élites mondialisatrices(1). Le progressisme est historiquement lié à l’idée de progrès et au productivisme. Chez les élites qui construisent et gèrent la mondialisation, ce productivisme maintenu s’est combiné à un discours environnemental dans l’adhésion au concept de développement durable. Celles-ci dépassent de loin l’ALDE et rassemblent dans un nouveau pôle partisan libéral-mondialisateur(2) la grande majorité des sociaux-démocrates, des verts, des libéraux et une bonne partie des chrétiens-démocrates et de la droite « de gouvernement » dans la mesure où celle-ci est ralliée au libéralisme culturel.

Le premier ministre portugais, Antonio Costa, a apporté son soutien à la fois à LREM et au PS. Les alliances au sein de la gauche ne fragilisent-elles pas la cohérence intellectuelle des partis progressistes ?

La réponse précédente montre qu’il n’y a pas tant d’incohérence. Mais de plus, l’histoire des partis politiques nous enseigne que la recherche d’efficacité des stratégies de pouvoir l’emporte sur celle de la cohérence intellectuelle. Les partis politiques sont des machines de pouvoir et pas des clubs de pensée.

La droite pro-européenne (le Parti Populaire Européen) n'est-elle pas aussi concernée par ces alliances politiques hasardeuses ? Malgré ces unions politiques, y a-t-il encore une place pour le débat d'idées dans les élections européennes ?

Le PPE ne couvre pas toute la droite pro-européenne car les libéraux néerlandais (Mark Rutte) ou le Mouvement Réformateur du Premier ministre belge, par exemple, membres de l’ALDE, sont au moins aussi à droite que Madame Merkel. D’autre part le PPE est historiquement allié au PSE pour la gestion de l’UE, ce qui montre bien la convergence des droites et des gauches de gouvernement en Europe. Mais le PPE est de plus en plus divisé par une droitisation interne d’une partie de ses membres qui mine sa cohésion et l’isole de ses partenaires, comme l’a illustré le vote sur Orban. Lors de ces élections le débat d’idées ne me semble pas moins présent qu’avant, c’est sans doute même le contraire, mais il divise plus souvent les grands partis traditionnels qu’il ne les renforce.

Pierre Martin, Crises mondiales et systèmes partisans, Paris, SciencesPo Les Presses, 2018.

(1) Dans mon livre Crise mondiale et systèmes partisans, p. 176-179.

(2) Ibid, p. 255-269.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 24/05/2019 - 16:43
Progressiste ?
Quand l'histoire et l'étymologie trahissent la vrai nature de l'enfant Macron maoïste. En 1948, on appelait "progressistes" les sympathisants catholiques susceptibles de rejoindre le Parti Communiste Français ! 70 ans plus tard, la politique de la France est encore crypto-communiste. Ils resteront au pouvoir, tant que l'immigration leur apportera des voix. A bon entendeur, salut !!
Benvoyons
- 24/05/2019 - 15:15
En effet la proportionnelle intégrale voulue par la Folle du RN
p& autres FI est parfaitement antidémocratique. 34 listes avec programmes . Je vote pour une & après mon vote celui que j'aurai choisi & sur mon dos fera des carabistouilles avec 10, 12, autres pour pouvoir former un programme & un gouvernement ou fatalement je ne serai plus d'accord & ou je n'aurai plus rien à dire seulement le subir . Alors qu'aujourd'hui je vote pour un programme & s'il n'est pas au deuxième tour et bien je choisi le programme le plus proche. Il gagne très bien, ou s'il ne gagne pas je reste dans l’opposition. Ou alors je ne vote pas pour rester que dans mon programme premier & je suis dans l'opposition. Je suis & reste maître de mes choix.
Ganesha
- 24/05/2019 - 12:16
Sombre Scénario
Voici un article qui nous annonce un avenir bien sombre !

Et il s'agit, effectivement, dans l'état actuel des sondages, du scénario le plus probable !

Ce qui est donc attendu, pour le 27 Mai, c'est une forte poussée, dans toute l'Europe, de partis Souverainistes, mais sans qu'ils abtiennent la majorité absolue, qui leur permettrait d'imposer leur volonté.