En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 5 min 12 sec
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 57 min 9 sec
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 1 heure 35 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 18 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 19 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 22 heures 31 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 1 jour 9 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 20 min 1 sec
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 1 heure 12 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 1 heure 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 28 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 19 heures 53 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 21 heures 41 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 23 heures 41 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 1 jour 28 min
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
Mazarin

Et si Emmanuel Macron était surtout l’héritier idéologique de François Mitterrand ?

Publié le 23 mai 2019
Les deux hommes partagent beaucoup sur le plan des idées, mais l'européisme idéaliste d'Emmanuel Macron les sépare.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux hommes partagent beaucoup sur le plan des idées, mais l'européisme idéaliste d'Emmanuel Macron les sépare.

Atlantico : Si Emmanuel Macron s'est présenté comme un président en rupture avec le "monde d'avant", ces deux dernières années à la tête de la République ne montre-t-elle pas de vraies ressemblances avec la façon dont François Mitterrand exerçait le pouvoir ? 

Edouard Husson : J’imagine que vous pensez à la manière dont François Mitterrand s’est construit une fois élu, un personnage. Mais lui a réussi à jouer longtemps le personnage du Sphinx, jusqu’au bout, même. Alors qu’Emmanuel Macron n’a tenu que quelques mois dans le personnage de « Jupiter ». On peut rapprocher l’origine des deux hommes: ils ont grandi dans le milieu bourgeois d’une ville de province. Ils sont montés à Paris pour assouvir une ambition. Mais François Mitterrand a grandi dans un monde encore structuré du point de vue des codes moraux. C’est un enfant de la bourgeoisie catholique qui a ensuite renié la droite qui l’avait élevée. Mais il en a gardé quelques vertus: la prudence politique, le sens de l’amitié, le souci de l’équilibre des forces. Son patriotisme était réel, enraciné dans un goût de la France des terroirs, dans le goût de la littérature - même si Mitterrand était, contrairement à ce qu’on dit, un écrivain assez conventionnel, au style ampoulé. Macron, lui, est né dix ans après 1968. Il a grandi dans une société où la morale bourgeoise s’effondrait. Son mariage est le résultat d’une rupture avec son milieu mais une histoire comme la sienne n’aurait pas pu se dérouler une génération auparavant. L’actuel président, qui ne retourne en Amiens que lorsqu’il y est forcé, est, plus généralement, en rupture avec son passé sur tous les sujets: il veut fermer l’ENA, dont il est un pur produit, avec les qualités et les défauts. Il veut abolir la souveraineté française au profit d’une souveraineté européenne. Mitterrand était très différent: il voulait préserver la France grâce à l’Europe. 

Au niveau européen, Emmanuel Macron défend becs et ongle une "Europe de la paix". La "Renaissance européenne" macronienne est-elle la continuité de celle de Maastricht défendue par Mitterrand ?

Non. Macron est plutôt un avatar de Giscard. Mitterrand était un Européen de raison qui jouait la comédie de « l’hymne à la joie ». Macron, lui, y croit; c’est un idéaliste de l’Europe. Sa première apparition en Jupiter s’est faite dans la cour du Louvre. En fait, le premier comédien de France s’est produit dans un décor conçu par François Ier et rénové par François Mitterrand. Il y avait quelque chose d’incongru à faire jouer l’hymne européen au coeur d’un palais des rois de France et avec la référence pharaonique de l’architecture mitterrandienne. Mais Macron n’aime pas les monuments: il veut plaquer sur eux son européisme, son mondialisme, son progressisme. Il veut reconstruire Notre-Dame « plus belle encore » et dans un temps record. 

Sur l’ Europe, plus précisément, l’actuel président n’a ni la prudence ni le savoir-faire de François Mitterrand. Mitterrand a pris en permanence des garanties vis-à-vis d’Helmut Kohl: il parlait avec tous pour construire des coalitions de votes et être en position de négocier avec l’Allemagne. Macron, lui, n’a voulu parler qu’à la Chancelière et a méprisé les autres pays.   
 

Quelles sont les limites de cette comparaison entre les deux hommes ?

Les limites de la comparaison tiennent aux structures: Macron soit se débrouiller dans le temps d’un quinquennat; tandis que Mitterrand « laissait le temps au temps »: il avait été élu pour sept ans. Ensuite, l’euro est le cadeau empoisonné que Mitterrand a fait à ses successeurs. Plus on avance dans le temps, plus Mitterrand apparaît avoir remporté une « victoire à la Pyrrhus » sur les Allemands qui avaient lancé la réunification sans le consulter: il a certes amené Helmut Kohl à entrer dans l’euro. Mais ce sont des règles allemandes qui ont été appliquées à la monnaie européenne. Or plus le temps passe, plus la société française souffre des rigidités du malthusiansisme monétaire allemand. Au-delà des maladresses et provocations de l’actuel hôte de l’Elysée, la crise des Gilets Jaunes est un produit de la destruction du tissu social français par une politique monétaire inadaptée. Macron a repris la négociation sur l’euro là où Mitterrand l’avait laissée: il a essayé de plaider pour un gouvernement économique de la zone euro mais sans succès. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires