En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Péril rouge ?
Ingérences étrangères dans la campagne des Européennes : ces éléments qui motivent vraiment les Russes
Publié le 21 mai 2019
Mediapart a révélé un contrat de prêt russe décroché en 2014 par le parti de Marine Le Pen. Un cas qui démontre un intérêt particulier de la Russie envers le système politique européen.
Anastasiya Shapochkina est maître de conférences en géopolitique à Sciences Po Paris. Elle est notamment spécialisée sur l'Europe et de la Russie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anastasiya Shapochkina
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anastasiya Shapochkina est maître de conférences en géopolitique à Sciences Po Paris. Elle est notamment spécialisée sur l'Europe et de la Russie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mediapart a révélé un contrat de prêt russe décroché en 2014 par le parti de Marine Le Pen. Un cas qui démontre un intérêt particulier de la Russie envers le système politique européen.

Atlantico :Si ce n'est pas en soi une surprise, la Russie multiplie des actes d’ingérences. Dans quelle mesure la pratique-t-elle dans d’autres partis ?

Anastasia Shapochkina : Effectivement, le Front National n’est pas le seul concerné. Les Russes sont très présents dans le financement des partis européens, surtout l’extrême-droite ET l’extrême-gauche. La première se retrouve en Italie avec La Ligue du Nord. En Allemagne, AFD. En Hongrie, Jobbik…etc. Du côté de l’extrême-gauche, Jean-Luc Mélenchon.   En Allemagne, c’est le Die Linke. En Italie, le mouvement Cinq étoiles. Evidemment, ils nient ces soutiens mais de nombreuses études viennent corroborer ces rapports [ndlr. Anastasia Schapochkina fait référence aux travaux des institutions suivantes : Mark Galeotti, The Insitute of International Relations in Prague ; The Laudromat investigation ; Anton Schkhovtsov, The Insitute of Human Sciences in Austria].

La question est de savoir s’il s’agit de financement de l’ordre du FN, c’est-à-dire de prêts de 11 millions d’euros, ou de soutien. Ce dernier peut prendre la forme de visites diplomatiques ou soutien entre les partis. Certains partis ont ainsi fait des pactes de coopération. Des partis dont l’idéologie coïncide avec la leur en partie.  On voit bien l’ampleur de l’emprise russe avec la démission du vice-chancelier autrichien pour avoir été piégé à son insu, acceptant un soutien financier en échange de contrats publics autrichiens. Pour autant, des partis comme l’AFD peuvent tenir seul financièrement. Les financements sont donc maigres.

 

Néanmoins, ces soutiens sont-t-ils vraiment efficients ? Comment fonctionnent-ils ?

Pas forcément. Les partis comme le FN et l’AFD restent marginaux. L’effet est limité parce que la stratégie consiste à miser sur des partis minoritaires qui peuvent potentiellement accéder au pouvoir. L’exemple le plus frappant est celui de la Ligue en Italie qui a énormément gagné en ampleur suite à la collision avec le mouvement Cinq Etoiles dont la Russie est aussi proche. Maintenant, ces partis n’existeraient-t-ils pas sans ce soutien ? Je ne pense pas. Néanmoins, leur impact sur les politiques européennes est indéniable. Après ces pays (Italie, Hongrie) ne sont pas les importants au niveau européen comme le sont l’Allemagne ou la France. L’influence russe y fonctionne par personnalités dont l’approche dépend de ces interlocuteurs (corruption,  rapports diplomatiques). Un exemple frappant est le cas de l’ancien chancelier social-démocrate, ami de Poutine, qui devient le directeur  de Nord Stream 2, un des projets les plus controversés de ces dernières années entre l’Europe et la Russie.

Je voudrais attirer l’attention ici non pas sur les partis marginaux séduits par la Russie, mais plutôt le courting -courtiser- des personnalités au pouvoir dans des partis mainstream. Une des conséquences de ce courting se joue dans le Conseil de l’Europe puisqu’il y est question de restaurer la participation de la Russie dans le Parlement du Conseil de l’Europe sans qu’elle réponde à toutes les résolutions faites autour de l’Ukraine, et sans qu’elle remplisse ses obligations. Ça peut être vue comme le premier pas de la Russie vers son retour sur la scène diplomatique dans d’autres scènes européennes et la levée des sanctions en général. Alors certes, on voit des financements de partis d’extrême-droite. Ça fait des bonnes news, mais derrière il y a cette recherche de levée des sanctions qui est encore plus importante !

 

D’où vient cette volonté d’ingérence de la part de la Russie ? Serait-t-elle liée à une sorte de paranoïa de l’encerclement héritée de la chute du Mur, ou plutôt d’un esprit de revanche sur la disparition de l’URSS et d’un pays comme puissance hégémonique ?

C’est sûrement les deux. D’un côté, l’esprit de revanche est important pour un pays qui considère avoir perdu de sa force depuis la chute du Mur et souhaite retourner sur la scène internationale. De l’autre, l’esprit de paranoïa est un vrai esprit en Russie très utilisé en interne via les discours officiels, par exemple lorsqu’une flotte de l’OTAN entre dans la mer Noire en mars dernier. C’est avant tout un discours interne puisque ce n’est en réalité pas possible. Les traités de la loi internationale maritime établissent formellement quel type de bateau peut s’y installer, et certainement pas ceux-là. Ce « danger » n’a jamais existé mais ce discours en interne a été utile pour justifier leurs décisions. Une autre raison se trouve également dans la présence de personnes issues du secteur de la sécurité comme des anciens du KGB dans tous les organes gouvernementaux. Ils ont donc une vision du monde assez spécifique. L’ironie chez ces personnes se sentant encerclés est qu’ils ont tous des villas en Europe ou que leurs enfants étudient à Londres, par exemple. Ce n’est pas très cohérent [rires]. Enfin, l’esprit de revanche est également important pour un pays qui considère avoir perdu de sa force depuis la chute du Mur.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La France mal classée à "l'indice de misère"
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Moreau Jean Luc
- 21/05/2019 - 22:34
cela fait un moment
que les Russes lorgnent vers l'Ouest, communistes ou pas, mais l'oncle sam suffit à faire en sorte qu'ils n'aillent trop loin… sauf que dans bien des cas, nous sommes plus proches des Russes que de nos cousins honnis mais Ricains. Question pouvoir, l'un et l'autre se valent, question vaste étendue pour traficoter, l'Est est plus étendu, les Russes puissants, encore plus sanglants mais les Yankees ont un sang colonialiste jusque dans leur propre contrée qui peut leur faire croire que l'Europe est à leurs pieds. Mais n'est-ce pas le cas depuis qu'Hitler a fait ses premiers pas. La première nous a amené le ragtime chassé des bienpensants Ricains ; première vague avec des paillettes qui dansent devant les yeux. Puis Pétain, l'endormi… yavait plu qu'à. Quant aux Russes, Staline a fini le travail d'Hitler sous le même prétexte de socialisme. J'aime le peuple Russe, j'aime le peuple Américains comme les appellent les Canadiens mais ils sont tous deux sous la férule de puissants mafieux : n'en avons nous pas assez, les Européens, des 3 mafias qui nous gouvernent ?
lasenorita
- 21/05/2019 - 14:08
Où est la ''connivence''?
Macron dénonce la ''connivence'' entre les Russes et Marine Le Pen...mais, moi, je vois surtout la ''connivence'' entre Macron et le Qatar, ainsi qu'avec l'Arabie Saoudite, l'Algérie, etc.. ces musulmans ''étrangers'' qui achètent les biens français et islamisent notre société, qui font des actes ''anti-chrétiens''..https://www.breizh-info.com/2019/05/21/119440/christianophobie-france-avril-2019 47 actes en avril 2019 et 51 actes en mars 2019 voir https://www.breizh-info.com/2019/04/18/116797/christianophobie-la-liste-des-51-actes-perpetres-en-france-en-mars-2019 et voir https://www.breizh-info.com/2018/08/30/101527/viols-meurtres-agressions-chronique-des-exactions-recentes-commises-par-des-migrants..74% des Français jugent que l'islam est une religion intolérante voir https://www.les-identitaires.com/2018/12/31/immigration-islamisation-6-raisons-desperer-un-basculement-politique.. ainsi les fellouzes qui ont ''nationalisé'' les biens des non-musulmans, achètent des propriétés, en France, avec de ''l'argent sale'', ils ont chassé 1 million de non-musulmans de leur pays natal puis 15 millions de musulmans sont venus en France où ils répandent la terreur.. Macron est islamophile!..
hoche38
- 21/05/2019 - 10:18
La paille et la poutre!
À lire le prose de Madame Shapochkina, on comprend vite que si certains financements de l'une des deux puissances étrangères qui contrôlent l'Europe de Bruxelles sont bien dénoncés, ceux de l'autre, pour ne pas être mentionnés, montrent par là même leur redoutable efficacité.