En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

Grèce : pas une crise économique, une crise de valeurs

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 6 min 15 sec
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 1 heure 31 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 10 heures 3 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Hong-Kong s’enflamme, sa jumelle historique, Singapour, récupère les flux de capitaux et redoute la contagion…

il y a 12 heures 37 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 49 min 7 sec
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 2 heures 10 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 7 heures 23 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 7 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Société
Protection de l'enfance

Parents dangereux : ces violences contre les enfants dont on parle si peu

il y a 12 heures 14 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès
il y a 12 heures 55 min
Les entrepreneurs parlent aux Français

Le chômage et le français. Une histoire passionnelle qui n’est pas prête de s’arrêter

Publié le 20 mai 2019
Les Français aiment le chômage. Plus qu’ils n’aiment le travail. Ce n’est pas totalement de leur faute. Et c’est récent. Une question de génération. Il y a aussi de bonnes raisons. Bref, c’est compliqué. Comme tout dans notre pays.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Français aiment le chômage. Plus qu’ils n’aiment le travail. Ce n’est pas totalement de leur faute. Et c’est récent. Une question de génération. Il y a aussi de bonnes raisons. Bref, c’est compliqué. Comme tout dans notre pays.

A l’heure où le chômage affiche son plus bas score depuis 2009, nous devrions d’ailleurs dire son « taux le moins haut depuis 2009 » pour être plus proche de la réalité, il serait temps de se poser de bonnes questions, avant que le royaume de l’algorythmie ne s’emparent des emplois qui restaient ouverts.

Les Français aiment le chômage, plus que le travail. C’est vrai. Nos grands-parents ne voyaient pas le travail comme un esclavage, mais comme une libération. Ils avaient du courage, le sens de l’effort, parfois contre leur plein gré, mais le sentiment que leur travail servirait, au pire, à élever la génération qui les suivrait. Aujourd’hui, le français, a retenu de ses manuels scolaires, impressionné par les écrits de Zola, repris par nombre de candidats de gauche, dont une partie écrivent toujours ces mêmes manuels scolaires, que le travail était à proscrire, qu’il était immoral, et ne profitait qu’aux plus puissants, qu’il était définitivement la preuve que le capitalisme était la source d’exploitation de l’homme par l’homme (et le communisme le contraire, comme disait Coluche). Le Français est victime d’une éducation communiste, et fait tout pour profiter du système, et c’est normal, on l’a élevé ainsi, il ne voit pas le mal. Il cotise pour avoir un droit à l’abus.

Le français ne supporte plus l’effort physique, il est un signe d’échec. L’apprentissage, les métiers manuels, c’est pour nos immigrés, par pour nous. Au pire, il peut souscrire à un métier manuel qui l’amène dans un concours télévisuel, un top chef, un top pâtissier, mais uniquement si il faut travailler de jour, être bien payé de suite et se reposer le plus vite possible sur des ouvriers sous-payés. Pas un hôtel, un restaurant, un boucher, un couturier, un boulanger, qui ne peine à trouver un employé, même bien payé. Le blanc ne supporte pas les tâches sur son habit. Ca fait pas chic, et le français…. est très chic.

Le Français, à sa décharge, a compris au fur et à mesure du « génocide » sur les seniors, que même les mieux payés, considérés, chouchoutés, par les « patrons », ne l’étaient que jusqu’à 50 ans et qu’au delà, ils étaient priés d’aller briller au chômage, alimentant ainsi un « dépotoir » à ciel ouvert de compétences et d’idéaux brisés par des dirigeants de boîtes du CAC, plus âgés qu’eux, mais ne trouvant pas naturel, sauf pour eux, de continuer à payer si cher des compétences glissantes. En oubliant au passage, que pour arrêter de les former après 45 ans, ils programmaient l’obsolescence qui permettait de les accuser de la rage. Leurs enfants ont vu cela, et partant d’un terreau peu favorable au travail à priori, ils ont ainsi décidé, que la fidélité et le travail étaient bien mal récompensés et sur ce point, on doit leur donner raison.

Le Français aime que le travail vienne à lui. Pas aller le chercher. Plus de 10 départements en France, cherchent travailleurs (cadre, agents, ouvriers..) désespérément. Pendant que 8 millions de personnes, dont une partie qui se plaignent sur les ronds points d’être mal traité et hurle au pouvoir d’achat, elles esquivent dans le même temps, le pouvoir d’acheter. Des centaines de milliers de postes, et d’entreprises, qui sont prêtes à payer, parfois très cher, des compétences pour se développer, mais doivent renoncer à leur croissance, faute de bras. C’est à pleurer. De honte. Quand les polonais, roumains et autres, se précipitent sur nos emplois vacants, les mêmes qui refusent de prendre ces emplois, viennent s’opposer et s’offusquer de ces travailleurs « illégaux » qui viennent manger le pain de ceux qui le laissent pourrir sur le sol. Un américain est prêts à faire 5000km pour trouver un job meilleur pour sa famille. Un français considère que 30km est une frontière inacceptable.

Alors au lieu de profiter d’un peu de croissance, nous devons nous contenter d’une baisse humiliante du chômage. Passé de 8,8% à 8,1%, entre 2009 et 2019. 10 ans pour une misère. Une paille. Une poussière. Et surtout une chimère ! En effet, les applications algorithmiques vont commencer à débarquer et tuer ou réduire nos emplois, avec application et détermination. Pour- c’est la promesse, de dupe selon moi- nous ramener une productivité perdue. Perdue de vue pour reprendre le titre d’une émission passée au panthéon de la télé française ! La productivité sur laquelle nous comptons pour préserver notre modèle. En réalité, une dernière contraction d’un muscle flétri, qui oui profitera à l’économie à court terme, pour créer plus de pauvreté, et de désespoir à long terme. L’avantage pour la France, c’est qu’on ne pourra plus lui reprocher de ne pas aimer le travail, et de ne pas aller le chercher. Il n’existera plus. Notre chômage, plus que tous les autres pays du monde, grimpera en flèche, et viendra se cogner sous la cloche d’habitude réservée au boxeur groggy.

8,1% ! le triple à peu près de la Grande-Bretagne, des USA ou de l’Allemagne. On appelle cela, côté gouvernement, un succès, côté réalité, un échec cuisant. Une déculottée !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

07.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

01.

Grèce : pas une crise économique, une crise de valeurs

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Forbane
- 21/05/2019 - 00:06
Une fois n’est pas coutume
Je partage l’analyse de Denis Jacquet, tout en partageant aussi celle de Nargath sur le fait que ceux qui bossent ne sont plus assez payés, ou trop taxés.
Il faut inciter au travail en augmentant les salaires et en diminuant les aides sociales ( hors maladie et handicap).
MIMINE 95
- 20/05/2019 - 17:20
J'vousl'dis
Mon brave , les Français sont feignants .
J'ai passé un bon moment de rigolade , merci.
Il est des contributeurs qui méritent que l'on s'intéresse à leurs "entreprises"et à leurs contributions, tant dans la résorption du chômage que dans l'écoute des GJ.

Nargath
- 20/05/2019 - 15:26
Jacquet....
Le travail ne paie plus (cf les gilets jaunes). En tout cas pas assez pour accéder aux standards de consommation de base d'une société occidentale moderne. Personne de normalement constitué ne va aller travailler pour la beauté du geste (à la limite dans certains emplois très enrichissant, et encore...) et être payé a coup de lance-pierre. Le problème il est la.
Les français appliquent une loi de base de la nature : chercher à obtenir le maximum de résultats en fournissant le minimum d'effort. Si quelqu'un est choqué par cette simple maxime, je lui suggère de mettre le nez dans un manuel de biologie évolutive ou il constatera que raisonner de telle façon est rationnel quand bosser comme un furieux pour des cloux ne l'est pas.