En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 32 min 57 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 2 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 1 heure 36 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 2 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 2 heures 58 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 15 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 5 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 40 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > High-tech
12 cyber-menaces

Nous avons peur que le Coronavirus fasse dérailler les prochaines élections mais personne ne soucie vraiment des cyber-menaces sur la démocratie qui sont pourtant bien plus graves

il y a 50 min 10 sec
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 29 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 18 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 18 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 21 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 56 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 1 jour 1 heure
© DANIEL JANIN / AFP
© DANIEL JANIN / AFP
Avenir

Déchets nucléaires : pourquoi la vraie charge pour les générations futures serait les alternatives au stockage profond

Publié le 20 mai 2019
Alors que s'ouvre le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), le stockage profond continue de susciter la contestation. Pourtant les solutions alternatives seraient bien pires.
Jean-Jacques Ingremeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Ingremeau est docteur en physiquedes réacteurs  et membre de l'Association Française pour l'Information Scientifique.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que s'ouvre le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), le stockage profond continue de susciter la contestation. Pourtant les solutions alternatives seraient bien pires.

Alors que s’ouvre pour cinq mois le débat public sur le Plan national de gestion des matières et déchets radioactifs (PNGMDR), les déchets nucléaires suscitent encore et toujours de nombreuses interrogations, qui semblent ignorer les éléments scientifiques et techniques déjà produits. Replaçons ceci dans son contexte.

Avec le projet Cigéo, la France est sur le point de mettre en œuvre industriellement une solution pour la gestion déchets nucléaires les plus dangereux, les Haute Activité à Vie Longue (HAVL). La plupart des autres types de déchets nucléaires (très faible activité ou à vie courte par exemple) disposent déjà, pour leur part, d’une filière de gestion.

Indépendamment de l’opinion que chacun peut avoir sur la production d’électricité nucléaire, cela devrait plutôt être une bonne nouvelle. En effet, ces déchets existent déjà, qu’on le veuille ou non. De ce fait, nous n’avons juste pas le choix, nous devons trouver une solution, fiable et de long terme.

Le projet CIGEO fait néanmoins l’objet d’une opposition importante des militants anti-nucléaires. L’association BURESTOP suggère, de faire de la recherche « pour réduire la nocivité et la durée de vie de ces déchets » et d’utiliser à la place « un entreposage à […] faible profondeur […] afin d’assurer leur protection, leur contrôle et leur surveillance ». Est-ce crédible ? Y a-t-il vraiment de meilleures alternatives ?

Réduire leur dangerosité ?

Cela fait quelques décennies que le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) fait de la recherche pour trouver comment réduire encore la nocivité et la durée de vie de ces déchets. L’unique voie que nous proposent les lois de la physique consiste à les irradier dans de nouveaux réacteurs nucléaires (à neutrons rapides ou pilotés par des accélérateurs de particules).

Si ces recherches ouvrent des perspectives d’optimisation des déchets, elles ne dispenseraient nullement d’avoir un stockage géologique profond. En effet, si l’inventaire des déchets était significativement réduit avec ce type de réacteurs, il ne serait jamais nul. Par ailleurs, tous les déchets déjà vitrifiés (procédé utilisé actuellement pour conditionner les déchets) ne pourraient pas être traités de la sorte et doivent donc de toute façon faire l’objet d’un stockage. Ainsi, nous devons trouver une solution pour gérer durablement ces déchets ; la physique nucléaire, science désormais relativement mature, ne nous laisse espérer aucun moyen de les faire totalement disparaitre.

Les entreposer en attendant une future solution ?

BURESTOP suggère donc « un entreposage à […] faible profondeur […] afin d’assurer leur protection, leur contrôle et leur surveillance ». Les déchets seraient alors à portée de main et facilement contrôlables, mais ce ne serait qu’une solution temporaire. Pouvons-nous vraiment garantir que nos descendants seront toujours là, et auront les moyens technologiques de s’occuper de ces déchets ? Non. C’est pourtant ce que cela impliquerait. Cela ne ferait que repousser le problème de quelques siècles. Les générations futures, dont on ignore totalement ce que seront leurs préoccupations et moyens à disposition (énergétiques et financiers), devront alors repartir à zéro pour gérer ce lourd fardeau. Les conditions politiques des sociétés de demain sont-elles plus fiables que la géologie ?

Au contraire, la solution actuelle proposée par Cigéo, est une solution définitive. Il s’agit de les stocker dans une couche d’argile à 500 m sous terre, de façon à les protéger et les isoler à long terme de l’environnement, sans nécessiter d’intervention humaine, ni même de surveillance, après la fermeture (estimée en 2150). Après cette fermeture, quoi qu’il advienne de l’humanité, ces déchets ne seront plus une charge.Par ailleurs, le stockage géologique profond est également la solution retenue dans la plupart des autres pays nucléarisés. Les solutions techniques sont parfois différentes, mais le constat est globalement le même.

Bien évidemment, la mise en place d’un tel stockage profond doit se faire en respectant les meilleurs standards de sûreté, pour assurer que son exploitation avant fermeture et son confinement après fermeture soient satisfaisant. En France c’est l’ASN, et son appui technique l’IRSN, qui évaluent en toute indépendance les dispositions proposées par l’Andra.

Conclusion

Devant ce constat sur l’absence d’alternative au stockage profond, la vraie question n’est pas de savoir s’il doit y avoir un centre de stockage de déchets nucléaires haute activité vie longue (nous n’avons pas le choix !). La vraie question est de savoir comment est-ce qu’il doit être conçu, géré, surveillé et financé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires