En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

07.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

05.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 1 heure 8 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 2 heures 28 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 2 heures 51 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 3 heures 29 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 4 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 4 heures 52 min
pépites > Santé
Vacances
Isolement de 7 jours au retour pour les Français qui sont partis faire du ski en Suisse ou en Espagne
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 7 heures 35 sec
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 19 heures 55 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 1 heure 43 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 6 heures 1 min
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 6 heures 23 min
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 19 heures 31 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 20 heures 22 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Alertez les bébés

Quelles mesures pour combattre les défaillances de notre démographie dont s’inquiète François Bayrou ?

Publié le 18 mai 2019
François Bayrou, dans un entretien au Figaro, a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises".
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bayrou, dans un entretien au Figaro, a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises".

Atlantico : François Bayrou dans un entretien au Figaro a regretté que face au déficit démographique français," les décisions politiques ne sont pas prises sur ce sujet". Quelle est la situation démographique en France aujourd'hui ? Est-elle si préoccupante ?

Laurent Chalard : Comme la totalité des autres pays d’Europe, la France se caractérise par une fécondité inférieure au seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme), en l’occurrence autour de 1,85 enfant par femme en 2018. Cette situation n’est pas nouvelle puisqu’elle est continue depuis 1974. Il s’en suit que chaque année les générations de nouveaux nés sont moins nombreuses que celle de leurs parents, seule l’immigration internationale permettant de combler partiellement le déficit. Cependant, la remontée de la fécondité hexagonale au cours des années 2000, avec un pic supérieur à 2 enfants par femme en 2010, avait laissé accroire que le problème démographique était désormais derrière nous. Or, depuis 2010, la fécondité française est repartie sensiblement à la baisse, conduisant à une forte diminution du nombre de naissances, dans un contexte de moindre nombre de femmes en âge de procréer, et à une réduction encore plus accentuée de l’excédent naturel, les décès augmentant en parallèle. Le taux d’accroissement de la population de la France s’est donc fortement ralenti, tendant vers le zéro. C’est cette évolution récente qui inquiète les politiques, dont François Bayrou.

Si par rapport aux pays voisins, qui connaissent des déficits naturels importants du fait d’une fécondité sensiblement plus basse que la nôtre (autour de 1,5 enfant par femme, voire moins), la situation de la France apparaît beaucoup moins préoccupante, il n’en demeure pas moins que si la tendance venait à perdurer, cela pourrait devenir le cas, d’autant que cette situation risque de contraindre de nouveau nos dirigeants à un recours à l’immigration internationale pour combler le déficit de naissances. Or, dans le contexte actuel de montée du populisme et d’insécurité culturelle, cette solution ne fait guère l’unanimité auprès de nos concitoyens.

Quels facteurs permettent aujourd'hui d'expliquer ce phénomène ?

Il est très difficile d’expliquer les évolutions de la fécondité dans les pays développés ayant achevé leur transition démographique. Il n’existe pas d’accord chez les spécialistes car la fécondité est le produit de la somme des choix individuels de l’ensemble des couples d’un pays à avoir un enfant une année donnée, chose complexe à modéliser ! Si les chercheurs considèrent que les variations conjoncturelles peuvent être liées à la situation économique de l’année ou à des évolutions législatives, en particulier au niveau de la politique familiale, concernant les variations structurelles, elles relèvent beaucoup plus de l’évolution des mentalités, sans qu’il soit possible de déterminer exactement qu’est ce qui joue. Par exemple, concernant la baisse de la fécondité constatée en France depuis 2010, si elle touche l’ensemble de la population, elle est cependant plus marquée chez les jeunes femmes des catégories populaires, qui retardent leur première maternité, ce qui pourrait indiquer un changement de perception du cycle de vie dans cette population. Ces jeunes femmes semblent moins enclines qu’auparavant à avoir des grossesses précoces, ayant tendance à s’aligner sur les femmes des catégories plus aisées à la première maternité beaucoup plus tardive. Or, qui dit retard dans la première conception, dit mécaniquement recul de la fécondité. Parmi les hypothèses qui peuvent être avancées, une serait intéressante à étudier : l’impact des réseaux sociaux. En effet, ces derniers ont conduit à un considérable élargissement du « cercle » des connaissances des jeunes femmes, avec une identification plus forte que par le passé des jeunes femmes issues des milieux populaires à celles d’autres milieux sociaux à la première grossesse plus tardive. En gros, les réseaux sociaux favorisant le mimétisme des comportements, il est fort probable qu’ils conduisent à une relative harmonisation du calendrier de la fécondité dans les différentes strates de la société.

Quelles mesures sont alors à prendre pour endiguer ce déclin démographique ? Quels sont les défis à relever ?

Si certaines mesures peuvent s’avérer indispensables à court terme pour stimuler la natalité française, comme des aides financières plus conséquentes pour les jeunes parents, en particulier dans les territoires connaissant un déclin démographique poussé, là où le manque de jeunes se fait sentir, ce qui pourrait passer par une prime de natalité territorialisée, il n’en demeure pas moins que ces mesures ne peuvent répondre totalement au principal problème, qui est d’ordre psychologique. En effet, dans les pays développés, quelle que soit la culture dominante (la Corée du Sud a les mêmes problèmes que l’Europe !), l’enfant est aujourd’hui perçu comme un coût financier, donc le choix de procréer relève plus d’une décision d’ordre économique que d’une envie d’avoir une progéniture pour la joie et le sens à la vie qu’elle apporte. Il s’en suit que dans un contexte de relative richesse de la majorité de la population, entendu comme la possibilité de satisfaire tous ses besoins primaires (se nourrir, se vêtir, se loger), et d’hyper-individualisme, l’enfant est de plus en plus perçu comme une charge et non comme une chance ou un accomplissement personnel. Donc, si l’on souhaite faire remonter la fécondité au niveau du seuil de remplacement des générations, voire au-dessus, une politique de plus fortes aides financières, si elle n’est pas à écarter, ne sera pas suffisante, comme on l’a vu en Russie, où malgré les sommes conséquentes allouées aux ménages pour avoir des enfants, la fécondité demeure sensiblement sous le seuil de remplacement des générations (1,62 enfant par femme en 2017). Il faut donc tenter de faire changer les mentalités au travers d’un regard totalement différent sur la procréation, mais ce n’est pas gagné d’avance. Peut-être que les sociétés développées, hier (l’empire romain) comme aujourd’hui, sont condamnées à disparaître par dénatalité !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 18/05/2019 - 15:25
Ce pays devient un déversoir grâce au génie de nos politiques
D'un côté, on veut se rassurer en pensant que la population mondiale se stabilisera comme commence à le faire déjà la population de chaque pays industrialisé de l'Occident. Mais c'est une vue de rationnels républicains (non démocrates) puisque peu leur importe le résultat du mélange. D'un autre côté, on ne devine pas précisément si c'est de la naïveté ou du cynisme puisqu'ils utilisent les mêmes équations que pour compter les ânes, les chèvres ou les vaches. Ces francs-maçons devraient se rappeler la lointaine réflexion d'un de leurs congénères révolutionnaires : l'entassement des hommes comme l'entassement des pommes produit de la pourriture.
cmjdb
- 18/05/2019 - 14:53
démographie
La population mondiale explose dangereusement, sauf à Pau, où M. Bayrou ne compte pas l'accroissement de l'espérance de vie, pour augmenter le nombre de ses électeurs ? Où est le problème si les classes maternelles sont moins remplies et si l'âge de la retraite est reculé ?
zelectron
- 18/05/2019 - 12:36
Curieux Bayrou . . .
Le pompier pyromane donne des conseils pour allumer ou éteindre ? les deux à la fois, c'est plus sûr !