En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 13 heures 8 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 14 heures 17 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 17 heures 51 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 18 heures 47 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 20 heures 10 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 20 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 jour 13 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 13 heures 37 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 14 heures 46 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 17 heures 57 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 19 heures 32 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 21 heures 55 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 11 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 jour 13 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 jour 14 min
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Bac à sable

Pourquoi il est temps de rendre les espaces de jeux pour enfants un peu plus... dangereux

Publié le 14 mai 2019
Une étude comparative menée en Nouvelle-Zélande en 2017 a révélé que les enfants qui participaient à un "jeu d'extérieur non dirigé" étaient plus heureux à l'école, plus engagés avec les autres enfants, plus créatifs et se blessaient moins.
Psychologue pour enfants.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Millot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue pour enfants.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude comparative menée en Nouvelle-Zélande en 2017 a révélé que les enfants qui participaient à un "jeu d'extérieur non dirigé" étaient plus heureux à l'école, plus engagés avec les autres enfants, plus créatifs et se blessaient moins.

Atlantico : Comment expliquer que ces terrains abandonnés remplis de jeux atypiques et dangereux (mannequins de magasin démembrés, caisses d'emballage en bois, pneus, matelas etc.) favorisent la créativité et réduisent les risques de blessures des enfants ?

Florence Millot : L'image que l'on a traditionnellement d'un jeu pour enfant est celle d'un jeu où tout est contrôlé et qui ne présente aucun danger. Mais c'est oublier que la passion de l'enfant – son rôle, si j'ose dire – consiste à braver les interdits : afin de tester et de découvrir son corps, il fait des jeux d'équilibre, monte sur des poutres et manipulent des outils qui peuvent être dangereux, il est plus agressif avec ses amis. Dans le cadre d'un jeu traditionnel, standardisé et sans danger, l'enfant cherchera toujours à se procurer de l'excitation ailleurs parce que le jeu qu'on lui propose et qui est trop normé ne correspond pas à son besoin de transgression.

Dans le cas d'un parc où il y a traditionnellement une balançoire, un bac à sable, un toboggan, il n'y a pas de possibilité de créer des choses différentes avec la nature. Quand l'enfant trouve des objets insolites (bouts de bois etc...), il s'agit toujours pour lui de découvrir le réel, ou du moins ce qu'il associe comme appartenant au monde des adultes. Laisser l'enfant en liberté dans la nature l'aide beaucoup plus à créer des choses puisque c'est lui qui va inventer son jeu et non l'adulte qui a pensé son jeu. Quand il n'y a rien, on est obligé de faire un effort d'imagination pour jouer : c'est le cas dans ces « jeux d'extérieur non dirigés ». Dans certaines cultures, les enfants ont beaucoup moins de jeux mais s'ennuient moins paradoxalement que l'enfant qui a un jeu fixé et qui ne sert qu'à une seule fonction, car la nature fournit un infini de jeux.

Jeu en plein air contre jeu d'intérieur, jeu non dirigé contre jeu encadré, jeu collectif contre jeu individuel : y a-t-il un divertissement qui permette mieux l'épanouissement de l'enfant qu'un autre ?

Après une jour d'activités dirigées à l'école, l'enfant a besoin de se créer des aventures de jeu et de se divertir seul. Une activité encadré ne répond donc pas forcément à son besoin à ce moment-là. En revanche, un enfant qui ne sait pas quoi faire et qui manque d'imagination peut avoir besoin à des moments dans sa journée d'être accompagné par un adulte. En général, l'enfant s'ennuie plus rapidement quand il est à l'intérieur que quand il est à l'extérieur. Les enfants qui vivent à la campagne foisonnent d'idées parce qu'ils observent la nature et jouent avec elle.

Dans le jeu en plein air, l'enfant entre rarement dans un phénomène d'addiction, contrairement à un enfant qui joue en intérieur à un jeu vidéo. Voilà pourquoi le jeu en plein air est généralement préférable au jeu d'intérieur. Le jeu vidéo est sans fin, tandis que le jeu en extérieur dépend des conditions météorologiques et prend fin avec la nuit. Même quand il quitte le jeu en extérieur, l'enfant peut continuer à y réfléchir, à imaginer, ce qui n'est pas le cas avec le jeu d'intérieur, en particulier dans le cas des jeux vidéos. Ces derniers ont des vertus, mais l'enfant est beaucoup plus passif dans ce cas-là. A la différence d'un jeu en réseau, l'enfant qui joue dehors est dans le réel, entre en contact avec d'autres enfants, ressent davantage la conséquence de ses actes.

Selon un rapport du ministère de la Justice publié en 2016, il n'a jamais été si peu risqué d'être un enfant. Comment expliquer, dès lors, que les craintes des parents pour la sécurité de leurs enfants soient à la hausse ?

Le rapport aux médias a complètement changé. On s'inquiète aujourd'hui de l'avenir incertain, de tous les traumatismes que l'enfant peut avoir – qui n'ont pas été forcément vérifiés – mais qui existent dans les médias, et qui font que les parents ont déjà peur pour leur enfant avant même qu'il naisse. Ils sont dans une projection des problèmes avant qu'ils arrivent. On veut anticiper, contrôler l'éducation. Tout est centré sur la réussite de l'enfant, sa santé : il est devenu surprotégé, ce qui fait que les parents craignent pour tout.

Les terrains de jeu ont toujours existé : les enfants ont toujours joué à l'extérieur avec ce qu'ils trouvaient. Depuis vingt ans, l'univers du jeu s'est tellement développé que les enfants jouent aujourd'hui avec des jouets d'adultes (avec une forme et une fonction). Les jeux se sont tellement sophistiqués et complexifiés qu'ils sont devenus presque inutilisables (c'est le cas des legos par exemple), en tout cas l'enfant n'en tire plus autant de satisfaction. Laisser un enfant créer son propre jeu à partir de rien lui est très profitable en termes de créativité et d'imagination. Une étude a montré que si l'on met un enfant dans un magasin de jouets et qu'on lui donne accès à tous les jouets, il tient en moyenne dix minutes, parce qu'il a rapidement besoin d'autres enfants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 14/05/2019 - 12:42
Le risque fait partie de la vie !
a vaincre sans péril (risque) on triomphe sans gloire