En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 1 heure 51 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 3 heures 22 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 7 heures 16 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 8 heures 19 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 8 heures 56 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 9 heures 22 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 1 heure 39 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 2 heures 39 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 7 heures 47 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 8 heures 25 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 8 heures 54 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 10 heures 1 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 10 heures 31 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 11 heures 4 min
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Bac à sable

Pourquoi il est temps de rendre les espaces de jeux pour enfants un peu plus... dangereux

Publié le 14 mai 2019
Une étude comparative menée en Nouvelle-Zélande en 2017 a révélé que les enfants qui participaient à un "jeu d'extérieur non dirigé" étaient plus heureux à l'école, plus engagés avec les autres enfants, plus créatifs et se blessaient moins.
Florence Millot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue pour enfants.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude comparative menée en Nouvelle-Zélande en 2017 a révélé que les enfants qui participaient à un "jeu d'extérieur non dirigé" étaient plus heureux à l'école, plus engagés avec les autres enfants, plus créatifs et se blessaient moins.

Atlantico : Comment expliquer que ces terrains abandonnés remplis de jeux atypiques et dangereux (mannequins de magasin démembrés, caisses d'emballage en bois, pneus, matelas etc.) favorisent la créativité et réduisent les risques de blessures des enfants ?

Florence Millot : L'image que l'on a traditionnellement d'un jeu pour enfant est celle d'un jeu où tout est contrôlé et qui ne présente aucun danger. Mais c'est oublier que la passion de l'enfant – son rôle, si j'ose dire – consiste à braver les interdits : afin de tester et de découvrir son corps, il fait des jeux d'équilibre, monte sur des poutres et manipulent des outils qui peuvent être dangereux, il est plus agressif avec ses amis. Dans le cadre d'un jeu traditionnel, standardisé et sans danger, l'enfant cherchera toujours à se procurer de l'excitation ailleurs parce que le jeu qu'on lui propose et qui est trop normé ne correspond pas à son besoin de transgression.

Dans le cas d'un parc où il y a traditionnellement une balançoire, un bac à sable, un toboggan, il n'y a pas de possibilité de créer des choses différentes avec la nature. Quand l'enfant trouve des objets insolites (bouts de bois etc...), il s'agit toujours pour lui de découvrir le réel, ou du moins ce qu'il associe comme appartenant au monde des adultes. Laisser l'enfant en liberté dans la nature l'aide beaucoup plus à créer des choses puisque c'est lui qui va inventer son jeu et non l'adulte qui a pensé son jeu. Quand il n'y a rien, on est obligé de faire un effort d'imagination pour jouer : c'est le cas dans ces « jeux d'extérieur non dirigés ». Dans certaines cultures, les enfants ont beaucoup moins de jeux mais s'ennuient moins paradoxalement que l'enfant qui a un jeu fixé et qui ne sert qu'à une seule fonction, car la nature fournit un infini de jeux.

Jeu en plein air contre jeu d'intérieur, jeu non dirigé contre jeu encadré, jeu collectif contre jeu individuel : y a-t-il un divertissement qui permette mieux l'épanouissement de l'enfant qu'un autre ?

Après une jour d'activités dirigées à l'école, l'enfant a besoin de se créer des aventures de jeu et de se divertir seul. Une activité encadré ne répond donc pas forcément à son besoin à ce moment-là. En revanche, un enfant qui ne sait pas quoi faire et qui manque d'imagination peut avoir besoin à des moments dans sa journée d'être accompagné par un adulte. En général, l'enfant s'ennuie plus rapidement quand il est à l'intérieur que quand il est à l'extérieur. Les enfants qui vivent à la campagne foisonnent d'idées parce qu'ils observent la nature et jouent avec elle.

Dans le jeu en plein air, l'enfant entre rarement dans un phénomène d'addiction, contrairement à un enfant qui joue en intérieur à un jeu vidéo. Voilà pourquoi le jeu en plein air est généralement préférable au jeu d'intérieur. Le jeu vidéo est sans fin, tandis que le jeu en extérieur dépend des conditions météorologiques et prend fin avec la nuit. Même quand il quitte le jeu en extérieur, l'enfant peut continuer à y réfléchir, à imaginer, ce qui n'est pas le cas avec le jeu d'intérieur, en particulier dans le cas des jeux vidéos. Ces derniers ont des vertus, mais l'enfant est beaucoup plus passif dans ce cas-là. A la différence d'un jeu en réseau, l'enfant qui joue dehors est dans le réel, entre en contact avec d'autres enfants, ressent davantage la conséquence de ses actes.

Selon un rapport du ministère de la Justice publié en 2016, il n'a jamais été si peu risqué d'être un enfant. Comment expliquer, dès lors, que les craintes des parents pour la sécurité de leurs enfants soient à la hausse ?

Le rapport aux médias a complètement changé. On s'inquiète aujourd'hui de l'avenir incertain, de tous les traumatismes que l'enfant peut avoir – qui n'ont pas été forcément vérifiés – mais qui existent dans les médias, et qui font que les parents ont déjà peur pour leur enfant avant même qu'il naisse. Ils sont dans une projection des problèmes avant qu'ils arrivent. On veut anticiper, contrôler l'éducation. Tout est centré sur la réussite de l'enfant, sa santé : il est devenu surprotégé, ce qui fait que les parents craignent pour tout.

Les terrains de jeu ont toujours existé : les enfants ont toujours joué à l'extérieur avec ce qu'ils trouvaient. Depuis vingt ans, l'univers du jeu s'est tellement développé que les enfants jouent aujourd'hui avec des jouets d'adultes (avec une forme et une fonction). Les jeux se sont tellement sophistiqués et complexifiés qu'ils sont devenus presque inutilisables (c'est le cas des legos par exemple), en tout cas l'enfant n'en tire plus autant de satisfaction. Laisser un enfant créer son propre jeu à partir de rien lui est très profitable en termes de créativité et d'imagination. Une étude a montré que si l'on met un enfant dans un magasin de jouets et qu'on lui donne accès à tous les jouets, il tient en moyenne dix minutes, parce qu'il a rapidement besoin d'autres enfants.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zelectron
- 14/05/2019 - 12:42
Le risque fait partie de la vie !
a vaincre sans péril (risque) on triomphe sans gloire