En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

05.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

06.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

07.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

06.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 22 min
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 3 heures 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 15 heures 4 sec
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 18 heures 10 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 19 heures 12 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 21 heures 26 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 23 heures 57 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 1 jour 59 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 53 min 34 sec
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 15 heures 14 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 18 heures 36 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 20 heures 34 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 22 heures 45 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 1 jour 37 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Dépôt de bilan

Ce que révèle l’épargne record des Français

Publié le 30 avril 2019
Selon les données publiées par la Caisse des dépôts, en mars, les dépôts nets sur le livret A ont frôlé les deux milliards d'euros. Les mesures du Président de la République ne semblent pas pousser les Français à consommer ou à investir.
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les données publiées par la Caisse des dépôts, en mars, les dépôts nets sur le livret A ont frôlé les deux milliards d'euros. Les mesures du Président de la République ne semblent pas pousser les Français à consommer ou à investir.

Atlantico : Selon les données publiées par la Caisse des dépôts, en mars, les dépôts nets sur le livret A ont frôlé les deux milliards d'euros et de manière plus générale, l’épargne sûre est toujours plébiscitée par les Français. Comment expliquer cette propension des Français à épargner ?

Michel Ruimy : Concernant le livret A, bien qu’il soit mal rémunéré à 0,75% - jusqu’au début 2020 -, et que ce taux de rémunération soit largement inférieur à celui de l’inflation qui est de l’ordre de 1,8%, il est le produit d’épargne préféré des Français.

C’est d’autant plus surprenant qu’il manque 1% pour couvrir l’inflation c’est-à-dire pour qu’il ne fasse pas perdre de pouvoir d’achat aux épargnants ! Ce point de taux d’intérêt sur les 360 milliards d’euros placés sur ces livrets représente une perte d’environ 3,6 milliards d’euros de pouvoir d’achat pour les Français.

Plus largement, cette propension à épargner peut s’expliquer, de manière structurelle, par le fait que les Français sont très attachés, en matière de placements financiers, à la sécurité - garantie en capital - et à la liquidité - possibilité de retirer aisément son argent.

Or, il y a une raréfaction des produits qui présentent de telles qualités excepté le Livret A. En effet, les fonds euros de l’assurance-vie, également garantis, ont rapporté grosso modo 1,5% en moyenne l’an passé. Mais ce rendement est fiscalisé et tous les contrats ne proposent pas, loin de là, un tel rendement. Enfin, certains plans d’épargne logement et livrets bancaires sont peu intéressants.

Pour obtenir une rémunération supérieure, les épargnants sont aujourd’hui contraints de prendre des risques, ce que rechignent encore à faire une majorité de Français. Dans cet environnement de taux bas, selon la Banque de France, près de 40% des flux de placements végètent sur les comptes bancaires courants(plus de 410 milliards d’euros).

Sur ces facteurs structurels se greffent des raisons de nature plus conjoncturelle. Plus récemment, cette tendance a été renforcée par le fait que la prime touchée par les Français à la faveur de la crise des « gilets jaunes » - 450 euros en moyenne versée par leur entreprise - et les acomptes pour les réductions d’impôts dans le cadre des prélèvements à la source ont été, en partie, placée sur le livret A, par précaution.

Ce comportement montre que les français sont inquiets de l’environnement économique et des incertitudes qui pèsent sur les placements boursiers. Le Livret A malgré son faible rendement demeure ainsi une épargne de précaution flexible, liquide et défiscalisée.

Les mesures d’Emmanuel Macron destinées à doper le pouvoir d’achat n’ont, du coup, pas poussé les Français à investir mais à épargner. N’est-ce pas là un échec pour le gouvernement qui eut faire repartir la consommation des ménages ?

Le problème majeur posé par les montants placés sur le Livret A, et par l’épargne d’une manière générale, est que ceux-ci ne circulent pas dans l’économie. Pourtant, c’était l’objectif des primes versées par les entreprises à la demande du gouvernement. Ainsi, malgré les incitations politiques, le comportement des Français en matière d’épargne n’a pas changé depuis plus d’1 an.

Les mesures initiées par Emmanuel Macron seraient, ainsi, à première vue, un échec. Mais, il faut attendre 2020 c’est-à-dire une année pleine, pour pouvoir tirer pleinement les conséquences de ces mesures.

Pour l’instant, on constate que les Français, avec leurs voisins allemands, comptent parmi les plus importants épargnants d’Europe. Outre les motifs d’ordre culturel, ce comportement d’épargne est lié aussi, de manière marginale, à la conjoncture économique.

Ensuite, le taux d’épargne élevé dans l’Hexagone s’explique par un recours assez peu fréquent au crédit, en particulier au crédit à la consommation. Contrairement aux Anglo-Saxons qui le plébiscitent, les Français préfèrent financer leurs projets en épargnant. On décèle ainsi un comportement d’épargnant basé sur la prudence.

Cette prudence s’est renforcée depuis la crise des subprimes (2007) et a eu un impact direct sur le choix des supports d’épargne. Certes, les Français sont historiquement des épargnants massifs, mais ils plébiscitent désormais les supports les moins risqués.

Il faut enfin noter que le taux d’épargne élevé en France s’explique également par l’existence du système de retraite par répartition. Il assure aux seniors un minimum de revenus leur permettant généralement de continuer à épargner (même si la situation s’est dégradée au cours des dernières années) : une situation inhabituelle, comparée à celle des populations âgées d’autres pays.

En fait, la problématique d’Emmanuel Macron est de réussir à démontrer, dans une certaine mesure, que l’épargne n’est pas une vertu mais un vice et, par la suite, de convaincre ses concitoyens de consommer ou d’investir en Bourse plutôt que d’épargner.

Ce constat ne devrait-il pas inciter le gouvernement à changer de stratégie ? Que faire pour faire concrètement repartir l’investissement ?

L’investissement est un poste de dépense fondamental pour relancer la croissance à court terme et créer des emplois.

Plus que le gouvernement, la situation actuelle devait inciter les ménages et les entreprises à se tourner vers des placements financiers risqués qui, outre une meilleure rémunération de leur épargne, faciliterait le financement de l’économie.

Quant à la relance de l’investissement, elle pourrait passer par plusieurs axes d’orientation.

Tout d’abord, ouvrir les plans d’épargne en actions (PEA) aux jeunes non-contribuables pour les familiariser avec l’investissement en actions.

Ensuite, créer un plan de transmission générationnelle d’actions pour encourager la donation d’actions et le maintien de l’investissement en actions par les donataires et héritiers.

Enfin, encourager les entreprises françaises à relancer l’actionnariat salarié.

Il s’agit de donner un signal fort et d’encourager les épargnants à investir dans les fonds propres de nos entreprises dans une perspective de long terme. Seul un engagement dans la durée des investisseurs assurera la pérennité de la structure du capital de nos entreprises, leur capacité à mener une stratégie de long terme et leur attachement aux intérêts français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 01/05/2019 - 10:29
Livret A
Le livret A est de l'épargne de précaution pour la plupart des gens. Cette épargne doit donc être disponible. Avec les actions il faut du temps. Quand la bourse baisse il faut le temps que ça remonte (quand ça remonte). Il s'agit donc d'un autre type d'épargne. Et si on veut que ça rapporte il faut acheter et vendre au bon moment. Il faut s'en occuper. Et rien n'est certain.
Ajoutons qu'à force de taxer (CSG, prélèvements libératoire ou IR) les produit des placements cela ne fait plus grand chose à l'arrivée. On en revient toujours au même, trop de taxes.
ajm
- 01/05/2019 - 00:32
Les hommes politiques ne donnent pas l'exemple.
Quand on regarde où investissent les hommes politiques on y trouve beaucoup d'immobilier, de l'assurance vie ( investie en OAT ) et des comptes sur livret. Pratiquement pas d'actions , mêmes à travers des sicav etc..
GP13
- 30/04/2019 - 12:14
Il n' y a pas de mystère
Mon banquier m'a toujours déconseillé d'acheter des actions. Il ajoutait : si vous n'êtes pas à 10000 euros près, allez y ......
Tous ceux de mon entourage qui ont tenté le marché des actions, ont été lessivés et ont quasiment tout perdu.
Le financement de l'industrie a été dévoyé par une financiarisation manipulée par des très très riches, initiés de surcroît, et experts à plumer les naïfs qui suivent leurs conseils.