En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 10 heures 16 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 11 heures 51 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 17 heures 49 sec
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 17 heures 49 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 19 heures 17 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 4 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 5 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 7 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 11 heures 2 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 13 heures 18 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 16 heures 44 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 18 heures 15 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 19 heures 43 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 10 heures
© JAVIER SORIANO / AFP
© JAVIER SORIANO / AFP
élections en Espagne

Pedro Sanchez ou l'ébauche de renaissance du PSOE : la gauche française devrait-elle chercher son inspiration au-delà des Pyrénées ?

Publié le 29 avril 2019
Le PSOE, mené par le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez, s'est imposé aux législatives espagnoles avec 29% des voix. Le parti d'extrême-droite Vox fait une perçée en obtenant 24 sièges.
Bernard Bessière, professeur émérite d'Aix-Marseille Université, est spécialiste de l'histoire et de la culture de l'Espagne contemporaine. Il a publié récemment avec Bartolomé Bennassar : Espagne : histoire, société, culture, Paris, La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Bessière
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Bessière, professeur émérite d'Aix-Marseille Université, est spécialiste de l'histoire et de la culture de l'Espagne contemporaine. Il a publié récemment avec Bartolomé Bennassar : Espagne : histoire, société, culture, Paris, La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le PSOE, mené par le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez, s'est imposé aux législatives espagnoles avec 29% des voix. Le parti d'extrême-droite Vox fait une perçée en obtenant 24 sièges.

Atlantico : Comment s'explique le regain de popularité du PSOE en Espagne alors qu'un parti comme Podemos n'a pas su convertir les nombreux soutiens dont il disposait ?

Bernard Bessière : Ce regain s'explique d'une part par la perte de crédibilité du PP [Partido Popular, droite] qui a été chassé du pouvoir par une motion de censure inattendue en juin de l'année dernière, motion qui entraîna la démission de Mariano RAJOY, suite à la condamnation pour corruption généralisée de son parti affectant un certain nombre de ses cadres condamnés à des peines de prison [entre 4 ans et... 51 ans !]. D'autre part, l'absence totale d'esprit de dialogue du pouvoir central avec les partisans de l'indépendance catalane avait bloqué la situation. Mais le bon résultat électoral du PSOE s'explique aussi par la stature d'homme d'Etat de Pedro SANCHEZ, qui n'aura pourtant profité que de 10 mois de pouvoir, ces mêmes catalans n'ayant pas voulu voter sa loi de finance en février dernier. Pendant son bref mandat il donna l'impression d'être un leader sérieux, solide, à la fois acceptant de dialoguer avec les indépendantistes catalans mais également ferme sur son refus de permettre la tenue d'un nouveau référendum [illégal] d'autodétermination. De plus, la politique "de gauche" qu'il a brièvement mise en place [lois sociales, revalorisation de 20% du SMIC, accueil des immigrants perdus en Méditerranée, etc.] a réconcilié un électorat populaire parfois désabusé avec une social-démocratie espagnole jusque là souvent taxée de dérive néo-libérale. En contraste, l'autre gauche, plus radicale, incarnée par la coallition Unidas Podemos [leader Pablo IGLESIAS], a connu de graves problèmes internes [guerre des chefs et manque de rigueur dans l'approche catalaniste]. Quant au parti "centriste" Ciudadanos, dirigé par Albert RIVERA, il s'est progressivement droitisé, au point d'envisager une alliance de gouvernement avec le PP et même avec Vox, le nouveau parti néo-franquiste.

Alors que l'Espagne avait jusqu'à là été épargnée par la montée de l'extrême-droite, le parti Vox a réussi une vraie percée lors des élections. Le PSOE peut-il se placer comme alternative "progressiste" contre l'extrême-droite ?

Alors qu'entre 1977 et 2014, les nostalgiques du franquisme s'étaient repliés sur le PP de José Maria AZNAR puis de Mariano RAJOY, elle a créé un nouveau parti en 2014 qui n'avait pourtant obtenu aucun succès électoral jusqu'aux élections autonomiques d'Andalousie de 2018. A ce moment-là, afin de chasser le PSOE du pouvoir à Séville [accusé lui aussi le corruption à travers le scandale du détournement de fonds publics par deux présidents socialistes successifs] la coallition Ciudadanos-PP s'était alliée à Vox qui remporta 13% des voix et se vit offrir plusieurs postes de ministres régionaux. Depuis cette défaite locale, le PSOE, au niveau national, s'est clairement affirmé comme le seul rempart crédible contre le danger d'un retour de la droite extrême, insistant sur le programme électoral de Vox : remise en cause de l'autonomie des régions, haine contre les "rouges" de tout poil, démantèlement des lois progressistes, annulation du mariage pour tous, supression des mesures visant à lutter contre la violence machiste, etc.]

La stratégie de Pedro Sanchez peut-elle servir d'inspiration pour la gauche française ?

Le cas du PSOE est diamètralement opposé à celui du PS français qui a sombré depuis l'élection d'Emmanuel MACRON. En France, aucun leader socialiste ne semble incontestable, et l'effondrement du PS semble durable, alors que SANCHEZ s'est affirmé comme "l'homme de la situation" avec une politique claire, cohérente. Il bénéficie de surcroit d'une bonne image à gauche même si Podemos ne l'épargne pas, mais la situation n'a rien à voir avec la stratégie de guerilla que la France Insoumise mène contre les reliquats du socialisme français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"

07.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Labarthe
- 01/05/2019 - 00:59
Un homme d’Etat?
Sanchez, un homme d’ État....vous plaisantez, En vertu de quoi?...De toutes les augmentations de salaire faites en quelques mois...de toutes ses promesses pour après les Européennes. Par contre on peu reconnaître que c’est un bon stratège politique. Mais attendons de voir comment il va se sortir du piège Podemos. Iglesias va lui faire payer très cher son appui. Tant sur l’importance des très coûteuses mesures sociales qu’il va imposer, que sur l’accueil sans limites des immigrés..sur ce dernier sujet cela va être un incroyable appel d’air.