En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

04.

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

05.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

06.

Gouvernement de Jean Castex : "le remaniement est bouclé", selon un dirigeant de l'exécutif

07.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 16 min 8 sec
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 59 min 36 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les secrets de la Maison Blanche" de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet : Lincoln, incroyable !

il y a 12 heures 41 min
light > Culture
Joie des touristes
Post-Covid-19 : le Musée du Louvre va réouvrir ce lundi 6 juillet
il y a 13 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Nouveau Premier ministre
Retour sur le parcours politique de Jean Castex
il y a 14 heures 38 min
light > High-tech
Game over
Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel
il y a 18 heures 23 min
pépites > Politique
Fin du suspense
Michèle Rubirola est élue maire de Marseille
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le courage du personnel soignant face au Covid-19 : une médecine de guerre sans protection

il y a 21 heures 44 min
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 1 jour 12 min
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 39 min 15 sec
décryptage > Politique
Lâches, cyniques et/ou aveugles

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Peau d'homme" de Zanzim et Hubert : une fable "genrée"

il y a 13 heures 9 min
pépites > Santé
Négociations
Le Ségur de la santé a été prolongé en l’absence d’un accord
il y a 14 heures 1 min
pépites > Politique
Plus que quelques heures à patienter ?
Gouvernement de Jean Castex : "le remaniement est bouclé", selon un dirigeant de l'exécutif
il y a 15 heures 55 min
pépites > Politique
Première visite officielle
Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, effectue son premier déplacement sur le site de production de X-Fab
il y a 18 heures 54 min
pépite vidéo > International
Campagne électorale
Donald Trump estime que l'Amérique doit être fière de son histoire
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Santé
Trop, c’est trop

Si la pandémie vous a rendu maniaque de la propreté, voilà ce que vous devriez savoir pour tempérer vos ardeurs

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 1 jour 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 1 jour 1 heure
© ARIS OIKONOMOU / AFP
© ARIS OIKONOMOU / AFP
Ecran de fumée

Emmanuel Macron et l’Europe fantôme

Publié le 26 avril 2019
Cinq mois après le point de départ du mouvement des Gilets jaunes, et dans une séquence intervenant un mois avant les élections européennes, Emmanuel Macron a pu, lors sa conférence de presse de ce 25 avril, annoncer ses mesures et répondre aux questions des journalistes.
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cinq mois après le point de départ du mouvement des Gilets jaunes, et dans une séquence intervenant un mois avant les élections européennes, Emmanuel Macron a pu, lors sa conférence de presse de ce 25 avril, annoncer ses mesures et répondre aux questions des journalistes.

Atlantico : Du point de vue de la politique européenne, comment évaluer l'intervention du président de la République ? Ses déclarations annoncent-elles un virage européen de la part d'Emmanuel Macron ?

Christophe Bouillaud : Etant donné qu’il n’a pratiquement rien dit en matière européenne aussi bien dans son propos liminaire que lors des réponses aux questions posées par les journalistes présents, il est difficile d’en juger. Il faut dire que les journalistes présents ont perdu le sens de réalités en posant toute une série de questions portant sur les états d’âme présidentiels qui ont fait perdre du temps sans rien apporter à l’auditeur.

Emmanuel Macron a toutefois évoqué une réforme de l’espace Schengen au détriment des pays qui se refuseraient à accueillir des réfugiés sur leur sol. La provocation à l’égard de Viktor Orban et des alliés parait de bonne guerre, mais elle n’est guère crédible tant les enjeux économiques de la libre circulation dans l’espace Schengen dépassent les simples problèmes migratoires. Et pour obtenir une telle modification des règles Schengen, il faut avoir des alliés. L’allusion à l’écologie au niveau européen est trop incantatoire pour être notée.

Le point le plus intéressant en matière européenne est, sur une question du correspondant de la FAZ, le grand journal conservateur allemand, son admission à demi-mot que les intérêts français et allemands pouvaient parfois ne pas converger dans certains cas pour des raisons économiques.

Plus généralement, tout le contenu et le ton de la conférence de presse peut laisser à penser qu’Emmanuel Macron n’est pas complètement prêt à « mourir pour l’Europe ». Il y a de vraies ambiguïtés par exemple dans le discours qui peuvent laisser à penser que la réduction du déficit public n’est plus l’objectif majeur qu’il a été. Il y a en fait des annonces de dépenses – comme une réduction de l’impôt sur le revenu, face auxquelles les réductions de dépenses – suppression d’organismes publics non précisés par exemple- font pâle figure.

 

Lors du débat télévisé opposant les chefs de partis, François Bayrou, allié d'Emmanuel Macron, a ciblé Laurent Wauquiez en raison de son alliance européenne avec la CDU de Annegret Kramp Karrenbauer, marquant une rupture de plus en plus profonde entre les exécutifs allemands et français. En quoi l'intervention d'Emmanuel Macron apporte-t-elle une précision sur cette question d'un couple franco-allemand mal en point ?

Il n’y eu aucune précision en dehors de la reconnaissance déjà citée qu’il existe parfois des divergences entre France et Allemagne pour des raisons économiques. Cette conférence de presse, même si elle se tient à moins du mois de la date des élections européennes (le 26 mai), était d’ailleurs intéressante en ce sens que les enjeux européens ou internationaux en ont été presque entièrement absents. Paradoxalement, ce Président si européiste se trouve complètement pris dans une sphère politique franco-française, où tout est apparemment du ressort des autorités françaises et du Président de la République en premier lieu.  Emmanuel Macron a même pris le temps de renvoyer chaque Français à sa propre responsabilité dans l’état du pays, mais il s’est bien gardé de resituer sa propre action présidentielle dans le cadre européen. Il est vrai qu’un « monarque républicain » ne peut pas avouer devant ses sujets qu’il n’est pas totalement maître en ses domaines. Le « bon peuple de France » ne le comprendrait pas. Finalement, ce qu’il y avait de plus européen dans tout ce propos, c’était les drapeaux européens dans la salle…

 

Shahin Vallée, ancien collaborateur d'Emmanuel Macron lors de son passage à Bercy, publiait en ce mois d'avril une tribune dans le Guardian critiquant la stratégie européenne du président, révélant la réalité de fractures internes au camp présidentiel. En quoi Emmanuel Macron a-t-il ici apporté une réponse à ces inquiétudes ?

Autant que je puisse en juger pour n’avoir à disposition que l’aspect public de cette conférence de presse, Emmanuel Macron n’a répondu en rien à ces inquiétudes. Par contre, mon impression est qu’il a « pris ses pertes ». Il admet que l’Allemagne n’est pas un partenaire facile, et que la France peut être en minorité au sein de l’Union européenne. C’est bien sûr du simple réalisme, puisque ce sont là des faits publics. Il lui reste toutefois à définir une ligne de conduite pour l’avenir, ou, tout au moins, à la formuler publiquement si nécessaire. Cela n’a pas été le cas ce soir. Mais, de toute façon, je ne crois pas que les électeurs attendent une telle vision, leurs demandes sont plus directes et prosaïques. N’oublions pas que cette conférence de presse était la conclusion du « Grand débat » de la part d’Emmanuel Macron. Or, dans ce dernier, comme d’ailleurs dans les revendications des Gilets jaunes, les questions directement européennes sont très peu présentes. Il y aura sans doute d’autres occasions pour Emmanuel Macron de se donner une doctrine européenne.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
REAGAN
- 26/04/2019 - 11:06
CETA
je me suis opposé au CETA et alors c est quoi la suite
que des mots
je suis contre les travailleurs détachés et alors c est quoi la suite
je suis pour une Europe fiscale et sociale et alors c est quoi la suite
je suis pour une défense européenne alors c est quoi la suite
je suis pour des frontières française alors c est quoi la suite
en résumé que des incantations sans aucunes perspectives de réalisations
Ganesha
- 26/04/2019 - 10:48
Pas de Panique !
Ce jeudi soir, il y a donc eu une ''conférence de rédaction'' chez Atlantico, et la consigne de Mr. Ferjou a été claire : ''on va se montrer modérément critiques''.
En attendant les résultats des premiers sondages ?

La situation est pourtant évidente : cette ''conférence de presse'' marque la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron.
Notre playboy présidentiel ne regrette rien, n'a rien compris !
Il nous a fait le ''coup de Georges Marchais'' : le Bilan Globalement Positif !

J'ai fait les ''bonnes réformes'', et les premiers résultats apparaissent...

Atlantico va donc prochainement recevoir les nouvelles instructions de l'Oligarchie : un ''accord de gouvernement a été conclu avec Marine Le Pen''.

Il va alors falloir faire preuve de calme, de patience et de persuasion pour rassurer les nombreux abonnés, atteints de démence sénile, qui vont nous faire des ''crises de panique'' !