En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Jewel SAMAD / AFP
Terrorisme
Sri Lanka : une opération de Daesh dans le cadre de son plan de "vengeance pour le Levant"?
Publié le 22 avril 2019
Depuis la fin de la guerre civile en 2009 menée par les Tigres de libération de l’Îlam tamoul (LTTE) - un mouvement marxiste-léniniste séparatiste défait après 33 ans de guerre - , le Sri Lanka n’avait plus connu d’attentat même si la tension intercommunautaire semblait s'amplifier depuis plusieurs mois.
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la fin de la guerre civile en 2009 menée par les Tigres de libération de l’Îlam tamoul (LTTE) - un mouvement marxiste-léniniste séparatiste défait après 33 ans de guerre - , le Sri Lanka n’avait plus connu d’attentat même si la tension intercommunautaire semblait s'amplifier depuis plusieurs mois.

C’était si perceptible que le ministère français des Affaires étrangères français sur son site de conseil aux voyageurs n’écartait pas la possibilité d’actions terroristes. "Le risque de reprise d’actes violents ne peut toutefois être écarté et des tensions ethniques et/ou religieuses sont perceptibles dans l’ensemble du pays". A noter que le Guide du Routard plus optimiste classait le Sri Lanka comme un pays "pas dangereux".

Le dimanche 21 avril, jours de Pâques, sept attentats coordonnés ont été commis contre quatre hôtels (Kingsbury, Shangri-la, Cinnamon Grand et The Tropical à Deliwala-Mount Lavinia),  les églises Saint Antoine (Colombo), Saint Sebastien à Negombo et celle évangélique "Zion" à Batticaloa. Un suspect s'est fait exploser dans un complexe résidentiel à Dematagoda alors que la police procédait à des investigations. Trois policiers ont été tués. Le bilan global non définitif est très lourd avec au moins 290 tués et plus de 450 blessés. Plus d'une vingtaine de suspects dont plusieurs femmes auraient été interpellés.

Maithripala Sirisena, le président sri lankais, a ordonné le déploiement de l’armée dans la capitale, l’établissement d’un couvre-feu ainsi que la constitution d’une unité d’enquête spéciale dédiée à cette affaire.

Le Sri Lanka compte quelques 21 millions d’habitants. 70% seraient bouddhistes, 12,6% hindouistes, 9,7% musulmans et 7,6% chrétiens (catholiques et protestants). Ces derniers sont aussi présents dans les communautés tamoules que chez les cinghalais et sont donc considérés comme un élément fédérateur. Il semble que ce ne soit pas la résurgence du conflit qui a ensanglanté le pays de 1977 à 1999 faisant 70 000 morts et 140 000 disparus. A noter que les terroristes du LTTE ont été les premiers à prôner l'attentat suicide avant que cette technique de combat soit reprise par le Hezbollah, les Palestiniens puis les salafistes-djihadistes. Mais, l’état d’urgence avait été proclamé en 2018 suite à des heurts survenus entre bouddhistes et musulmans.

Le 18 janvier, suite à l'arrestation de quatre activistes appartenant à un "nouveau groupe islamique radical", la police sri-lankaise avait saisi 100 kilos d’explosifs C4 et des détonateurs. A l’époque, des statues de Bouddha avaient été la cible d’attaques. Un responsable de la police avait alors déclaré à l’AFP : "L’information que nous avons pour le moment est qu’un groupe local radicalisé de musulmans est derrière les explosifs saisis […] Nous essayons de voir s’ils ont des liens avec des extrémistes à l’étranger". Cette affaire intervenait dans le cadre de la crise des Rohingyas, des musulmans de Birmanie considérés comme des étrangers (des Bangladeshi) rejetés par les Bama pour qui l'identité birmane est inséparable de la religion bouddhiste. Cela avait provoqué l'exode massif dans des conditions effroyables des Rohingyas vers le Bangladesh.

Au début avril, l’inspecteur général de la police, Pujith Senadhi Bandara Jayasundara, aurait été averti par un service de renseignement étranger que le "Sri Lanka Thaweed Jamath" (SLJT) peut-être aussi appelé "National Thaweed Jamath" (NTJ), une organisation islamique active depuis des années dans le pays, "envisageait de commettre des attentats-suicides contre des églises importantes et la Haute commission indienne à Colombo". Il aurait même reçu l'identité des suspects mais n'avait pas imaginé que cette opération aurait cette ampleur.

Les cibles étaient claires : les chrétiens célébrant les fêtes de Pâques d'un côté et les touristes fortunés de l'autre (35 étrangers dont des Américains et des Britanniques auraient été tués. L'option antagonisme entre bouddhistes et musulmans paraît donc exclue en dehors d'une provocation machiavélique peu probable. Le professionnalisme de l'action laisse à penser à un commando bien préparé, même si une partie est vraisemblablement locale (le Sri Lankais kamikaze de l'hôtel Cinnamon s'était fait enregistrer la veille sous le nom de Mohamed Azzam Mohamed avant de se faire exploser au milieu de clients).

Bien que des Sri Lankais ne semblaient pas être particulièrement présents au sein de Daech (une trentaine au maximum) un activiste avait tout de même été tué sur le théâtre syro-irakien en 2016. Il est possible que cette action coordonnée ait été l’œuvre d’un groupe qui avait préparé soigneusement son affaire. Si Daech venait à confirmer la paternité de ces explosions (1)- aucune revendication n'étant parvenue au moment où sont écrites ces lignes et on peut s'étonner de ce fait - , elles entreraient vraisemblablement dans le cadre de l’opération plus vaste "vengeance pour le Levant" déclenchée le 9 avril pour répondre à la chute de la dernière entité territoriale du califat en Syrie, la localité de Baghouz.

A savoir que Daech lance désormais des opérations coup de poing sur le théâtre syro-irakien (plus de 60 tués ces derniers jours même si Al-Qaida est aussi "dans le coup") mais également dans ses wilayat extérieures comme la Libye, le Sinaï, le Sahel, la Somalie, etc. Le fait nouveau est que le Sri Lanka avait été épargné jusqu’à présent n’étant à priori pas classé comme un théâtre opérationnel primordial. En fait, Daech joue sur la surprise et, malheureusement, il pourrait bien en avoir d’autres dans un proche avenir.

(1). Si l'opération avait été préparée depuis l'extérieur, il est vraisemblable que des communiqués - voire des déclarations de "martyrs" - auraient été enregistrés à l'avance de manière à être diffusés sur les réseaux sociaux rapidement. Or, pour le moment, ces derniers ne font que se "féliciter" de ces actions. Il est donc possible que, comme les autorités locales l'affirment, elles soient le fruit d'une cellule locale qui a suivi l'appel lancer l'opération générale destinée à "venger le Cham".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
06.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
RODIER
- 23/04/2019 - 07:11
Attentats au Sri Lanka (suite des infos)
Mardi 24 avril matin, le décompte macabre des victimes des attentats de Pâques au Sri Lanka s'élève à plus de 310 morts. La vétusté de la majorité des établissements de santé du pays, la chaleur moite et la pollution endémique font le lit d'infections qui compliquent considérablement les tâches des soignants. En conséquences, le nombre de morts pourrait encore augmenter dans les semaines à venir mais la presse sera passée à autre chose.
Le fait que Daech n'ait pas officiellement revendiqué ces actions tend à prouver que les responsables du mouvement salafiste-djihadiste n'étaient pas informés en amont car, dans ce cas, ils auraient pris soin de préparer des déclarations à diffuser sur les réseaux sociaux. Les réseaux sociaux islamistes habituels se félicitent de ces actes meurtriers qui ont frappé des "infidèles" mais aucun n'en n'assume la paternité. Si une revendication vient maintenant, elle sera à examiner avec beaucoup de suspicion car elle sera peut-être d' "opportunité". Par contre, il est vraisemblable que l'organisation qui est derrière ces actions est une cellule locale. En matière de terrorisme, les Sri Lankais "savent faire" car ils ont de l'expérience .
Marie-E
- 22/04/2019 - 15:37
malheureusement
il ne faut jamais baisser la garde ni se croire en securite. Quelque soit la politique menee par les gouvernements, ceux ci doivent toujours preter attention aux rumeurs de possibles attentats et prendre les mesures en consequence. On sait que les Chretiens se rassemblent lors des fetes de Paques, il est donc evident qu'ils doivent etre proteges car les terroristes aiment par dessus tout faire un maximum de victimes pour d'ou leur nom terroriser.
Ainsi les victimes n'ont plus qu'a se convertir ou a s'exiler ... mais ou ? les islamistes sont partout. je n'ai pas parler de l'impot que verseraient les victimes pour etre laisseees tranquilles car je pense qu'aujourd'hui c'est depasse. .. il n'y a plus que la vlaise ou le cercueuil.
L'histoire du Sri Lanka depuis la decolonisation n'est pas un long fleuve tranquille ... et les touristes doivent maintenant faire attention ou ils mettent les pieds.
assougoudrel
- 22/04/2019 - 11:21
Les chrétiens du monde sont
visés, mais nos dirigeants imbéciles et leurs médias complices parlent d'accident pour Notre Dame. Ceux qui font les "crabes dormeurs" chez nous, attendent les ordres de leurs chef armées" islamistes; des innocents mourront, mais Macron et ses 40 voleurs seront à l'abri derrière leur boucliers policiers. Je plains les proches de ces derniers qui sont aux bord de l'effondrement physique et moral; leur inquiétude doit être insupportable et pesant pour eux. Nos militaires, quand à eux, sont loin du territoire, alors que l'on a besoin d'eux. Quand à notre chef "désarmé", le toqué, il prend un bain de foule avec la "first Enlaidie" sur les plages du Touquet. Tout va bien.