En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
De Profundis
Notre Dame brûla et obligea la France à se souvenir qu'elle fut catholique…
Publié le 17 avril 2019
Pendant des siècles, on la désigna comme étant la fille aînée de l'Eglise. Manifestement, c'était bien trop lourd à porter.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant des siècles, on la désigna comme étant la fille aînée de l'Eglise. Manifestement, c'était bien trop lourd à porter.

Charles Péguy était un fervent catholique. Chaque année, le 15 août, le poète faisait le pèlerinage de Paris à Chartres. Au bord de la route, il aperçut un homme, un cantonnier, qui cassait des grosses pierres. L'homme était meurtri, fatigué, et sur son visage on lisait du ressentiment. "C'est dur?", demanda Péguy. Le cantonnier répondit : "Je fais un travail de sous-homme, je suis un sous-homme".

A quelques kilomètres de là il vit un homme qui faisait le même travail que le précédent. Il avait l'air moins abîmé que l'autre. Presque content. "C'est dur ?" demanda Péguy. L'homme répondit : "Oui, c'est très très dur, mais je suis plutôt content d'avoir ce travail pour nourrir ma femme et mes enfants".

Plus loin, il y avait un troisième cantonnier. Il était beau, lumineux et rayonnant. "C'est dur?" redemanda encore Péguy. L'homme répondit : "Aucune importance, les pierres que vous voyez, c'est pour bâtir une cathédrale". *

Les bâtisseurs de cathédrale ne sont plus. Le glas a sonné pour eux. Comme il a sonné pour Notre Dame. Et, peut-être aussi, pour la France. Et pourtant, ils ont façonné pour toujours l'image de notre pays.

La France n'est pas faite que de champs, que de rivages, que de collines, que de montagnes. Les lieux de mémoires sont là, par milliers : églises, chapelles, cathédrales, basiliques disent ce que nous sommes et nous rappellent nos racines judéo-chrétiennes. Judéo-chrétiennes car le Nouveau Testament est le fils de l'Ancien.

Qui n'a pas été ébloui par le Mont Saint Michel ne comprendra jamais ce qu'est la France. Qui ne s'est pas laissé émerveiller par la Vierge Noire de Rocamadour (brûlée par le temps, ou par les Sarrasins?) ne saura jamais dans quel pays il a la chance de vivre.

Qui n'a pas ressenti le désir de s'agenouiller devant la cathédrale d'Arras, un chef-d'œuvre fin comme de la dentelle, ne saura jamais apprécier la beauté des choses.

Qui n'a pas été pris d'admiration devant les vitraux de la cathédrale de Reims et de Notre Dame sera éternellement prisonnier de sa sécheresse de cœur.

Qui a refusé de gravir la colline de Vézelay a perdu une occasion historique de s'émerveiller.

Elles sont là par milliers, parmi nous, ces cathédrales, ces églises, ces chapelles. Des pierres tombales, pourrait-on dire, tant elles ont été désertées.

A cet abandon, plusieurs cause. L'Eglise y a sa part de responsabilité. Car elle a souvent été plus laide que les édifices qu'elle nous a légués. A la fin du XVIIIe siècle, elle mena au supplice le Chevalier de la Barre. Ce fut le début de sa perte avec Voltaire et son "écrasons l'infâme!". Puis elle persévéra dans l'erreur en défigurant la capitale avec un Sacré Cœur érigé selon les curés de l'époque pour "expier les crimes de la Commune de Paris". L'intention était basse : l'édifice fut laid.

Au moment de l'affaire Dreyfus éprouva le besoin de se jeter les bras de ceux qui exigeaient la condamnation d'un innocent. Elle le paya très cher par des années d'un frénétique anticléricalisme qui donna naissance à la loi de 1905.

N'ayant rien oublié ni rien appris, elle récidiva sous Vichy en épousant à quelques lumineuses exceptions prêt dont celle du Mgr Saliège les idées peu reluisantes du Maréchal Pétain. On est en droit de préférer les églises à l'Eglise. C'est d'elle, hélas vides encore, que peut venir un nouveau souffle d'âme. Après le De Profundis, on y attendra peut-être un jour le Te Deum et le Magnificat

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
07.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Louna
- 19/04/2019 - 18:43
assougoudrel
Entièrement d'accord avec vous. Notre Dame est devenue une usine à touristes, quelques uns viennent pour prier, la majorité juste pour visiter, au pas de course, sans un instant de recueillement. Jésus, en son temps, a chassé les marchands du Temple......La main de Dieu n'a pas déclenché une pluie divine qui aurait éteint cette toiture en flammes. Effectivement, peut-être un rappel à l'ordre !
zelectron
- 18/04/2019 - 16:59
Le deni de Macron : exit nos racines chrétiennes
Ce beau texte de Benoît Rayski montre à quel point le président actuel n'est pas fait pour nous (comme le précédent, d'ailleurs, avec la copulation pour tous)
Tropico
- 18/04/2019 - 13:09
Le phonème "st"
En 1921, Edith Stein était dans la Collégiale Saint-Barthélemy de Francfort lorsqu'elle vit une paysanne allemande, qui, telle Perrette, s'en allait au marché, rentrer et faire une courte prière. "C’était pour moi quelque chose de tout à fait nouveau. Dans les synagogues et les temples que je connaissais, quand on s’y rendait c’était pour l’office. Ici, au beau milieu des affaires du quotidien, quelqu’un pénétrait dans une église comme pour un échange confidentiel. Cela, je n’ai jamais pu l’oublier." En un instant, la beauté d'une foi institutionnelle et personnelle, lui apparut.