En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 15 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 13 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 14 heures 40 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 18 heures 28 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 19 heures 15 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 20 heures 33 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 14 heures 45 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 17 heures 18 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 20 heures 7 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 20 heures 27 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 10 heures
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Atlantico Business

Haro sur les grandes entreprises, bienveillance pour les petites : quand Bercy s‘offre une présentation très « gilets jaunes » des délais de paiements…

Publié le 13 avril 2019
L’Observatoire des délais de paiements fustige les grandes entreprises et trouvent beaucoup de vertus aux petites et moyennes... Ça ne correspond pas forcément à la « réalité vraie ».
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’Observatoire des délais de paiements fustige les grandes entreprises et trouvent beaucoup de vertus aux petites et moyennes... Ça ne correspond pas forcément à la « réalité vraie ».

C’est décidément la mode de taper sur les grandes entreprises, sur les multinationales et d’épargner les petites et moyennes. Y compris dans l’administration.

L’Observatoire des délais de paiement, dont la présidente Jeanne-Marie Prost a présenté cette semaine l‘état de la situation en 2018, a visiblement été touchée par le syndrome « Gilets jaunes ».
La question des délais de paiement est très compliquée à résoudre. Pour les entreprises, c’est à la fois une drogue et un cancer.
Quand une entreprise se permet de ne pas payer ses fournisseurs à temps, ça lui permet de se procurer de la trésorerie à bon compte et d’améliorer ses performances.
Alors certes, certaines sont coincées parce que leur banquier leur fait des misères et qu‘elles se portent alors sur le crédit interentreprises (environ 19 milliards par an). Mais d’autres allongent les délais comme d’autres prennent des lignes de coke, c’est une drogue. La grande distribution a fait une partie de sa fortune en vendant au consommateur des produits qu‘elle payait à ses fournisseurs beaucoup plus tard, deux ou trois mois plus tard.
Cela dit, pour ceux qui attendent un virement qui ne vient pas comme prévu, le délai de paiement agit comme un cancer qui mine l‘équilibre de beaucoup d’entreprises avec des remissions, mais aussi des risques de métastases qui parfois emmènent l’entreprise au tribunal.
Depuis une vingtaine d’années, les gouvernements successifs se sont attachés à réduire les délais légaux et à pénaliser les entreprises qui ne respectaient pas les codes. D’Hervé Novelli, avec la loi LME, jusqu'à Bruno Le Maire en passant par Nicolas Sarkozy et surtout Michel Sapin (loi Sapin 1 et loi Sapin 2), tous les ministres ont contribué à corriger les dérives particulièrement injustes et mortifères pour certaines entreprises.Chaque année, l’Observatoire des délais de paiements fait donc un bilan de la situation, dans une présentation qui se veut objective mais qui a souvent tendance à montrer que le ministre de tutelle a plutôt bien travaillé. C’est le jeu. Le cru 2018 n’échappe pas à la politisation mais la réalité de l’entreprise n’y trouve pas forcément son compte.

1er point : la tendance globale se maintient. Les délais de paiement clients seraient restés stables à 44 jours de chiffres d’affaires. Avec des situations très variables d’un secteur à l’autre. Ça va de 6 jours dans les secteurs vertueux (la restauration, l’hôtellerie) à 79 jours - 2 mois et demi, dans la communication et l’information. Le bonnet d’âne revenant aux entreprises de presse.
Les retards de paiement, au-delà des obligations légales, restent inférieurs à 11 jours, la France est devenue un bon élève puisque nous arrivons en 3e position derrière l’Allemagne et les Pays-Bas. Les deux pays les plus impactés par la culture luthérienne sans doute.    
Donc globalement, le bilan est bon avec un bémol aux entreprises de BTP de transport et des services

2e point, et c’est où la présentation officielle de l’Observatoire a fait grogner les chefs d’entreprise, les chiffres et les commentaires montrent du doigt les très grandes entreprises en affirmant qu’elles restent les plus mauvais payeurs. Le diagnostic de l’Observatoire est très simple : plus la taille de l’entreprise croît, plus les délais de paiement s’allongent. Les plus mauvais sont les entreprises de plus de 5000 salariés qui se permettent des retards de plus de 15 jours en moyenne. Jeanne-Marie Prost, la présidente, est catégorique : « les grandes entreprises se permettent, exprès ou pas, de ne pas payer en temps et en heure leurs fournisseurs et les mettent en difficultés »
Ce constat n’est pourtant pas partagé par beaucoup de praticiens de l’optimisation financière. Les chiffres publiés chaque année par le Cabinet ARC, un des plus importants professionnels du secteur, tempèrent ce constat dans son baromètre annuel. Pour Denis Le Bossé, le président du Cabinet Arc, interrogé par Bfm business : « certaines grandes entreprises se sont équipées et elles ont compris que leur intérêt n’était pas de jouer avec les délais. D’ailleurs la DGCCRF a fait l’année dernière 2700 contrôles, mais elle n’a dressé que 377 procès-verbaux, soit moins de 14% des entreprises contrôlées. Pourquoi un taux aussi bas si autant de grandes entreprises sont en infraction ? Deux réponses se dessinent : soit les contrôles ne sont pas suffisamment efficaces, soit les grandes entreprises sont plus vertueuses que ce que l’on prétend… »
Alors, il faut aussi et sans doute compter avec « la peur du gendarme » puisque l’application du « Name and Shame », renforcée par la Loi Sapin, implique un relèvement du plafond des sanctions de 375 000 euros (un montant qui pour des entreprises de la taille des Gafa était dérisoire) à 2 millions d’euros, commence à représenter un sérieux risque d’image et même financier.   

3ème point. Ce qui est curieux et nous ramène au syndrome du gilet jaune, c’est quand l’Observatoire des délais de paiement stigmatise le comportement des grandes entreprises, il reste très bienveillant à l’égard des petites et moyennes entreprises. Les PME ont toutes les vertus. Les chiffres produits sont « quasiment allégoriques » puisque 70% des PME règleraient leurs fournisseurs et leurs achats dans les temps. Beaucoup plus nombreuses que dans la cour des grandes entreprises ou seulement 46% paient à l’heure. Ces chiffres laissent les experts assez dubitatifs dans la conjoncture actuelle.

4e point : Bercy ne s‘étend pas sur le comportement des services de l’Etat et des administrations en matière de délais. Pour une raison très simple. L’Etat et ses services restent de très mauvais payeurs. Notamment les régions. Ne parlons pas de l’outre-mer qui affiche les plus mauvais scores. Le résultat de cette situation est que 59% des PME interrogées dans le baromètre Cabinet ARC reconnaissaient qu’elles ne répondaient plus aux appels d’offre des collectivités locales et des administrations à cause des difficultés qu‘elles avaient à se faire régler.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires