En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
62 ans
Pourquoi l’âge de la retraite est devenu un véritable totem
Publié le 12 avril 2019
La crispation sur l'âge du départ à la retraite montre l'incapacité politique à avancer sur des solutions qui paraissent pourtant nécessaires.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crispation sur l'âge du départ à la retraite montre l'incapacité politique à avancer sur des solutions qui paraissent pourtant nécessaires.

Depuis quelques semaines, les retraités battent le pavé régulièrement, prenant en quelque sorte le relais des gilets jaunes pour manifester leur exaspération devant la dégradation de leur situation et leurs craintes de l’avenir. Il est certain que leur pouvoir d’achat est en berne depuis une dizaine d’années. Ils ont subi le gel du point d’indice servant au calcul des pensions. Ils éprouvent également l’érosion de rendement de leur patrimoine en raison de la chute des taux d’intérêt dont on ne voit pas la fin avant 2020. Ajoutons que la rupture des liens familiaux traditionnels qui s’accroit régulièrement affecte singulièrement les femmes divorcées qui ont eu souvent des carrières courtes en raison de l’élévation des enfants. Par ailleurs, Ils ont pris de plein fouet l’augmentation de la CSG  et pour comble de malheur, un relèvement de 0,3% des barèmes intervient cette année alors que l’inflation s’est élevée officiellement à 1,8% en 2018. Et maintenant un débat fait rage pour savoir s’il ne faut pas retarder l’âge de la retraite pour le mettre en harmonie avec la pratique générale de nos voisins européens, où la limite officielle de l’activité peut se situer à 65, voire 67 ans, loin derrière nos 62 ans. Un débat qui porte en germes le risque d’une explosion sociale.

Pour l’administration des finances, la réforme serait pourtant la clé qui résoudrait l’essentiel du déficit  public, en raison du poids exorbitant des retraites dans le budget. Celles-ci représentent 268 euros sur mille euros sortis des caisses de l’Etat selon la direction du Trésor. Une somme globale de 320 milliards par an, qui en fait le poste le plus lourd de la loi de finances. Retarder d’un an la durée d’activité représenterait un potentiel de 0,7 point de produit intérieur brut supplémentaire. Pour sa part, l’OCDE vient de recommander à la France de se fixer un objectif de deux ans, à 64 ans. Le gain en pouvoir d’achat se verrait très vite. Il éviterait de recourir à l’éternelle politique du rabot et des mesurettes au jour le jour pour tenter de masquer la dérive de la dette. Il mettrait fin à une exception française particulièrement préjudiciable face à la concurrence étrangère, alors qu’il faudrait augmenter chez nous la durée du travail déjà obérée par le régime des trente-cinq heures hebdomadaires.

La plupart des experts sont convaincus du bien fondé d’une telle mesure, d’autant que la natalité commence à baisser sérieusement dans notre pays au rythme de cinquante mille naissances de moins par an, qui seront à terme autant de cotisants en moins, alors que le nombre des retraités est appelé à augmenter, conséquence du baby boom des trente glorieuses. Le gouvernement est d’ailleurs divisé sur ce point, comme en attestent les déclarations souvent contradictoires de plusieurs ministres, créant une cacophonie propre à créer un climat d’inquiétude chez lez retraités. Ces derniers s’arcboutent sur l’engagement d’Emmanuel Macron de ne pas toucher aux soixante-deux ans, devenus une sorte de totem intangible, alors que les réalités impliqueraient une adaptation du régime des retraites. Tout le monde vit désormais dans l’attente des décisions que le chef de l’Etat devrait prendre dans les jours qui viennent. Le grand débat national qui a remué tant d’idées n’a pas vraiment fait avancer les solutions, car la contradiction essentielle demeure : les Français réclament moins d’impôts, mais ne veulent pas qu’on s’en prenne à la dépense qu’ils considèrent toujours comme insuffisante. C’est toujours le danger de la paralysie qui demeure, et c’esrt une piètre consolation de voir qu’à l’échelle du continent nous ne sommes pas les seuls, à l’image des Britanniques incapables de sortir de l’impasse du Brexit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
05.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DANIEL74
- 13/04/2019 - 08:20
âge de la retraite lu du capitaine ?
Comment faire pour masquer son impuissance et son incapacité à régler les problèmes en mettant la charrue devant les boeufs ? Il f
ajm
- 12/04/2019 - 16:34
Commentaire tendancieux.
Le commentaire de mr Garibal sur les chiffres de pension totaux des retraites sont parfaitement tendancieux. Contrairement à ce qu'il écrit, les seuls retraites payées par le Trésor public sont ceux des fonctionnaires et contractuels de droit public et , dans une certaine mesure, certains regimes spéciaux subventionnés par le contribuable. Les retraites du privé, SC, regimes complémentaires et surcomplementaires, sont financées par des cotisations spécifiques des travailleurs et des entreprises. Cette confusion savamment orchestrée par la bande à Macron et ses partisans est destinée à permettre à Bercy de faire sa tambouille opaque pour siphonner au maximum les flux financiers de ces régimes. Sur le fond, 320 milliards pour faire vivre 16 millions de retraités n'a rien d'anormal. La masse salariale pour un total à peine superieur de salariés représente plus de 700 milliards. Sans doute, certains voudraient que ces salauds de retraités meurent plus tôt, se nourissent de pissenlits avec un peu de patates et de pâtes , ne se chauffent que très peu et , comme loisirs, se contentent de regarder la soupe indigeste quotidienne de la télévision publique.
delespine
- 12/04/2019 - 09:51
Elévation ...
Nos enfants sont-ils des statues ou "le pain et le vin " de notre société ???
Le langage journalistique est parfois très surprenant !
Encore un article avec des idées inexactes et convenues, très macronien. Les français ne veulent pas
"moins d'impôts et plus de dépenses publiques ", ils veulent peut-être tout simplement que l'argent public
soit géré avec plus de bon sens. Il y a des problèmes de budget ? Il est possible de faire des économies, de faire
des choix pertinents.
Il est possible aussi de mener une politique nataliste forte.
Dernière remarque : est-il possible de ne pas toujours se placer " d'un point de vue comptable" ?
Est-il possible de se documenter, de mieux connaître la réalité de ce qui est vécu par les personnes dans la tranche
d'âge de la soixantaine et de se placer d'un point de vue humain ?