En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 4 heures 23 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 48 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 10 heures 58 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 14 heures 1 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 14 heures 24 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 16 heures 42 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 19 heures 14 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 4 heures 36 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 9 heures 17 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 14 heures 9 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 14 heures 45 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 16 heures 23 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 17 heures 10 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 19 heures 31 min
© OLIVIER HOSLET / POOL / AFP
© OLIVIER HOSLET / POOL / AFP
Brexit issue

La stratégie du chaos d’Emmanuel Macron, le Brexit et le risque de faillite italienne

Publié le 11 avril 2019
Theresa May a obtenu un nouveau sursis pour faire passer un accord sur le Brexit. Ce délai va conduire à la tenue d'élections européennes en Grande-Bretagne et annonce le chaos.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Theresa May a obtenu un nouveau sursis pour faire passer un accord sur le Brexit. Ce délai va conduire à la tenue d'élections européennes en Grande-Bretagne et annonce le chaos.

 

La stratégie du chaos d’Emmanuel Macron, le Brexit et le risque de faillite italienne

Ce sera donc, jusqu’à nouveau sommet, le 31 octobre. Theresa May obtient un sursis pour faire passer un accord sur le Brexit mais le délai n’a pas été aussi long que ce que souhaitait l’Allemagne, si l’on en croit les récits faits par les médias qui fréquentent les couloirs bruxellois, car le président français avait une position dure qui, paradoxalement, rejoignait la demande de Theresa May: pas de délai au-delà du 30 juin.  

En fait, quand l’on regarde bien, le délai est absurde. Les communiqués expliquent qu’à moins de sortir dans les prochaines semaines la Grande-Bretagne devra organiser des élections européennes. Or la seule organisation de ces élections européennes risque de casser en deux le parti conservateur britannique et de faire entrer au parlement européen des députés de UKIP en nombre important - ou de toute force politique recréée par Nigel Farage. Emmanuel Macron dit vouloir éviter cela à tout prix. C’est donc qu’il est prêt à un no deal. Tout ce qui a transpiré, ces derniers jours, donne à penser que le président français continue à jouer la politique du pire. C’est ce qu’il a fait tout au long des négociations du Brexit depuis qu’il a été élu, en ne cessant de répéter, en termes à peine dissimulés, qu’il s’agissait de punir la Grande-Bretagne. Et c’est ce qu’il continue à faire: il y aurait eu une position française consistant à demander aux partenaires européens de négocier, enfin, sur le backstop, pour permettre au compromis de Malthouse ou à l’amendement Brady d’être inclus dans l’accord final avec la Grande-Bretagne, aider Theresa May à sauver la face et produire une sortie par le haut. C’est la solution que réclamait Annegret Kramp-Karrenbauer et que Madame Merkel, que l’on surestime, n’a pas eu le courage d’imposer au président français car elle n’aime pas imposer elle-même un rapport de forces. Elle s’en remet toujours à d’autres qui, là, se sont tus. 

Mais non, Emmanuel Macron se comporte toujours de la même façon, qu’il s’agisse de se pousser à la présidence de la République en cassant le PS et LR ou de négocier le Brexit. On remarque chez lui une capacité peu ordinaire à détruire sans se préoccuper de ce qui suivra. En France, cette stratégie a semblé lui réussir, jusqu’à ce que la crise des Gilets Jaunes surgisse du vide laissé par la destruction systématique des partis politiques et des corps intermédiaires encouragée par le Président. A l’échelle européenne, cela pourrait avoir des conséquences encore beaucoup terribles encore. Les marchés britanniques sont restés clames jusqu’à présent mais comment vont-ils réagir à la probable confusion britannique qui s’installe? La zone euro et l’Union Européenne sont au bord de la récession. Peuvent-elles se permettre le moindre trou d’air commercial, monétaire, financier? Je veux bien que les adeptes de la ruse de la raison historique me répliquent qu’en fait le Brexit n’aura pas lieu. Mais c’est bien mal connaître l’histoire britannique de croire que cela pourrait se passer sans déstabiliser profondément la Grande-Bretagne. Celle-ci n’aurait, dans ce cas, pas d’autre choix que de réimporter en Europe son malaise politique. Les dirigeants européens ne voient pas qu’à force de donner l’impression qu’une sortie de l’UE est très difficile, voire impossible, ils déclenchent un phénomène de “cocotte minute” en Europe. C’est l’UE, c’est la zone euro qui vont entrer en turbulence faute d’avoir laissé sortir la Grande-Bretagne à temps et dans de bonnes conditions. Or, le sentiment que la question de la dette italienne devient insoluble se répand par ailleurs. Et toute turbulence dans les relations financières entre la City et le continent ne fera que la rendre plus probable. 

Hier, je suggérais que les dirigeants britanniques avaient largement contribué à ce qui leur arrive. Cela n’empêche pas, au lendemain du Conseil européen, de souligner que l’UE ne fait pas preuve de plus de maturité, loin de là. On est très loin de la rationalité économique ou politique. Et dans tout ce concert d’irrationalité, la palme va au président français. Sa stratégie du chaos, qui est visiblement sa seule méthode politique, en rendant le Brexit encore plus difficile, dans une situation par ailleurs explosive pour la dette italienne reviendra comme un boomerang sur notre pays: le peu de pouvoir d’achat accordé le 10 décembre 2018 pourrait être balayé par une nouvelle crise européenne. Il va falloir se préparer à bien des secousses. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Caustik317
- 24/05/2019 - 18:08
Chaque jour qui passe,
nous permet de découvrir un Macron plus tordu que la veille ! Il est tellement querelleur et suffisant, que , sur une période de deux ans (ou 7) la France a perdu tous ses amis .. sauf l'Espagne socialiste, bien entendu !
Olivier62
- 12/04/2019 - 12:18
Le naufrage de l'UE
Le délire sur le Brexit correspond en fait au déni de la part des européïstes de la volonté des électeurs britanniques de sortir de cette pétaudière qu'est l'UE. Pour cela on a saboté et retardé les négociations au point que trois ans après la sortie n'est toujours pas effective ! Macron se situe à fond dans cette logique, perdu dans le rêve mondialiste et fédéraliste auquel il est le dernier à croire en France et en Europe. Cette affaire de Brexit est symptomatique de l'état moribond du "rêve" européen, qui n'était effectivement qu'un rêve (ou plutôt un cauchemar !). Comme toutes les utopies, l'UE est condamnée, malheureusement elle aura eu le temps de faire beaucoup de dégâts avant.
Benvoyons
- 11/04/2019 - 18:18
En fait pendant l'Histoire de l'Europe il y a eu constamment
des échanges de spermes & échanges Culturels puisque même pendant longtemps les États Diplomatie ne discutaient qu'en Français. C'est dire l'imbrication qu'il y a eu :)::))