En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© BERTRAND GUAY / AFP
Sortie de crise
Edouard Philippe cherche une issue par la droite au Grand débat
Publié le 09 avril 2019
Edouard Philippe a dressé une première restitution du Grand Débat et de ses nombreuses contributions. Son discours au Grand Palais devant un parterre de gens sérieux, dont une centaine de hauts fonctionnaires, n’a pas donné d’indication précise sur la suite des opérations. Mais la tonalité générale s’est dégagée assez clairement: elle donne une lecture « de droite » aux événements, avec une mise en exergue des baisses d’impôts.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Philippe a dressé une première restitution du Grand Débat et de ses nombreuses contributions. Son discours au Grand Palais devant un parterre de gens sérieux, dont une centaine de hauts fonctionnaires, n’a pas donné d’indication précise sur la suite des opérations. Mais la tonalité générale s’est dégagée assez clairement: elle donne une lecture « de droite » aux événements, avec une mise en exergue des baisses d’impôts.

Formellement, Edouard Philippe a plutôt réussi son grand oral de sortie du Grand Débat. D’un ton assuré, sachant trouver les mots pour dire ses erreurs et ses marges de progrès, Edouard Philippe a donné le sentiment d’avoir entendu les Français et de vouloir en tenir compte. On lui aurait presque donné le bon dieu sans confession, à l’écouter sur son nécessaire apprentissage de la composition avec les autres.

Philippe face au ras-le-bol fiscal

En même temps… les constats dressés à l’issue de ce Grand Débat ont quand même produit un sentiment de malaise. Fallait-il attendre vingt semaines de contestation pour comprendre que les Français demandaient des baisses d’impôt? Cette revendication avait dominé les manifestations avant même le 17 novembre, et a systématiquement donné le ton des premiers actes de contestation.

Plus d’un mauvais coucheur en retirera d’abord le sentiment que le pouvoir exécutif a tardé à écouter, même quand les revendications étaient évidentes.

Vers une baisse de la dépense publique?

Logiquement, la question de la baisse de la dépense publique devrait donc agiter les prochaines semaines. Nous l’annonçons depuis plusieurs semaines dans ces colonnes, avec toujours la même question lancinante: le gouvernement est-il de taille à faire céder sa haute administration, qui ne veut entendre parler ni de baisse des dépenses publiques ni de baisse des impôts?

Sur ce point, nous avons un doute, et nous parions qu’aucune baisse n’interviendra avant le 31 décembre. Nous parions aussi que les baisses qui pourraient survenir après seront d’ampleur limitée.

Rappelons que l’Allemagne est parvenue à baisser ses prélèvements obligatoires de 10 points de PIB au début des années 2000, quand la France présente comme une révolution une simple baisse de 3 points.

L’ultime hésitation de Macron?

Après plusieurs semaines où Emmanuel Macron a envoyé des signaux objectifs à sa gauche, par exemple en annonçant les bases d’une cinquième branche de la sécurité sociale, son arbitrage final pour la sortie de crise pencherait donc plutôt à droite. Reste à mettre en scène cette thématique des baisses d’impôts, qui ne préjuge en rien des mesures exactes qui seront prises.

On parle notamment d’un aménagement des deux premières tranches d’impôt sur le revenu pour alléger le fardeau fiscal des classes moyennes les plus modestes. Cette idée pourrait être la bonne, mais il faudra voir si Macron l’assortira de mesures nouvelles ou anciennes, moins populaires, comme le retour de la taxe carbone ou l’alourdissement de l’IFI.

Un changement de pied à prévoir?

Pour le reste, il faut savoir raison garder. Le discours était prononcé par Edouard Philippe, et non par Emmanuel Macron, et il ne comportait aucune annonce précise. Tout peut encore se produire, comme un changement de pied de dernière minute de la part du Président.

Après tout, ce ne serait pas la première fois que, sous couvert de réduire les impôts ou la dépense publique, Macron ferait exactement l’inverse. Il faudra donc suivre avec précision les mesures proposées dans les semaines à venir.

Reste une évidence, qui se constate loin des caméras parisiennes: les Français sont pressés d’avoir un Président de la République qui passe à l’action.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Une femme et son bébé percutés par une trottinette électrique à Paris
06.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Solognitude
- 09/04/2019 - 21:56
Il entend les Français?
C'est nouveau ça! Depuis les 80 km/h à l'origine de tout le bordel ambiant, notre ribouldingue a perdu toute crédibilité. Son avenir se retrouve à présent dans les néons de fonds de salle, en surbrillance: EXIT