En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
Vu d’Outre-Manche
« La dégringolade européenne et comment l’éviter » : le livre à méditer avant les élections
Publié le 08 avril 2019
Pour Giles Merritt, auteur de "La dégringolade européenne et comment l'éviter" publié aux éditions Marie B, la déliquescence de l'Europe n'est pas encore inévitable, mais le temps presse. Entretien.
Giles Merritt est un ancien journaliste du Financial Times et le fondateur de l'association Friends of Europe.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Giles Merritt
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Giles Merritt est un ancien journaliste du Financial Times et le fondateur de l'association Friends of Europe.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour Giles Merritt, auteur de "La dégringolade européenne et comment l'éviter" publié aux éditions Marie B, la déliquescence de l'Europe n'est pas encore inévitable, mais le temps presse. Entretien.

Atlantico : Dans votre livre, "La dégringolade européenne et comment l'éviter" publié aux éditions Marie B, vous faites l'analyse suivante : l'Europe a perdu de son influence en abandonnant ses monopoles au fil de l'histoire. Qu'est-ce qui vous amène à faire ce constat ?

Gilles Merritt : J'avais lu un article d'Alain Frachon dans lequel il parlait de monopoles européens et je n'étais pas tout à fait à d'accord. En effet, on ne peut pas vraiment dire que l'Europe avait des monopoles. Il faudrait plutôt parler d'avantages. Ce que j'essaye de dire dans ce livre c'est que dernièrement nous avons perdu beaucoup de ces avantages. 

En outre, l'Europe a aujourd'hui de gros problèmes structurels. C'est-à-dire qu'à l'heure actuelle nous nous retrouvons confronté à d'important problèmes démographiques notamment le vieillissement de la population, des problèmes de productivité, des problèmes de compétitivité... Or, si nous devons faire face à tous ces différents problèmes, nous avons toujours tendance, malgré tout, à considérer que rien n'a changé. Ce qui est inquiétant d'autant plus que l'Europe se trouve actuellement confrontée à la montée en puissance des pays asiatiques -la Chine évidemment mais aussi bientôt l'Inde- et ne semble toujours pas avoir compris que le 21ème siècle sera bien différent du 20ème siècle. Et ceci est le constat du livre. Je ne dis pas que c'est perdu d'avance mais qu'il faut s'en rendre compte et faire face à ces défis. 

Le monopole du pouvoir politique et militaire fait l'objet d'un traitement particulier dans votre ouvrage. Vous dites notamment que l'Europe, en partageant son pouvoir avec les Etats-Unis, a cédé du terrain...Est-ce le seul phénomène qui explique cette dégringolade de l'influence militaire et politique de l'Europe dans le monde ? Notre incapacité à imposer nos normes artistiques, juridiques, politiques, technologiques joue-t-elle un rôle dans cet effacement ? 

Intéressons-nous d'abord à la question de la défense et de la sécurité. Personnellement, je ne partage pas vraiment l'opinion répandue selon laquelle nous serions mauvais élèves en matière de défense. Il y a actuellement une tendance qui consiste à dire que nous avons laissé aux Américains le rôle de leader de l'Otan et d'autres organisations centrales. Pour ma part, je n'y adhère guère. Je pense que notre réel problème est d'avoir mal compris quels sont nos défis sécuritaires. A mes yeux, les risques sécuritaires ne viennent pas de la Russie mais davantage du sud. Et si les Français semblent l'avoir compris, les européens du Nord s'obstinent à rester le yeux rivés sur la Russie. Ils n'ont pas changer de regard sur ce pays depuis la Guerre Froide. 

Or, là n'est pas le problème. L'Europe doit se réveiller, et doit accorder bien plus d'importance à son rôle de gendarme de l'Afrique du nord notamment en raisons des pressions migratoires et de la forte croissance de la population africaine et arabe qui devraient doubler dans 30 à 40 prochaines années. Ce doublement de la population est une pression énorme qui risque de créer bien des problèmes migratoires. 

A mon avis les européens feraient bien de s'en rendre compte. La Russie n'est pas une réelle menace mais l'arrivée massive de migrants en est une. Bien sûr que l'on peut en accueillir un certain nombre mais on doit avant tout s'assurer qu'ils seront à même de s'adapter à nos sociétés et qu'ils seront suffisamment formés pour se joindre à notre main d'oeuvre. Une main d'oeuvre dont nous avons besoin à vue de nos taux de natalité très faibles. 

Pour répondre à la deuxième partie de votre question, je trouve que sur le plan culturel nous avons su garder une grande avance. Bien entendu la concurrence américain -Hollywood notamment- est rude mais je constate que sur le plan artistique -bien plus que sur la culture de masse- l'Europe a toujours beaucoup d'avance et joue encore un rôle primordiale pour les sociétés en voie de développement.

En ce qui concerne les autres domaines que vous mentionnez, là il est certain que nous avons un problème. Nous subissons d'ores et déjà de fortes pressions en provenance de pays tels que le Brésil, la Chine, l'Inde ou encore la Russie qui voudraient que nous adaptions les règles qui ont été créées à la fin de la deuxième guerre mondiale (les accords de Bretton Woods, le FMI, le règlement des banques, les échanges..). Or, il me semble que l'Europe pourrait jouer un rôle très important si nous étions un peu plus fermes avec les américains. D'autant plus que nous avons beaucoup d'expérience au sein de l'UE sur la manière de trouver des compromis. Une expérience qu'il faudrait mettre en oeuvre dans nos rapports avec les Etats-Unis. Nous avons été trop dociles, il faut à présent ouvrir un nouveau chapitre.

Comment peut-on donc "sauver l'Europe" de ce lent effacement dans les relations mondiales ? 

Sauver l'Europe dans la conjoncture actuelle semble assez difficile davantage encore depuis que Donald Trump est à la tête des Etats-Unis. Mais, il ne sera pas président éternellement. De fait, ce qu'il faut faire c'est établir un nouveau mécanisme au sein duquel les pays industrialisés parleraient davantage avec les nouveaux géants. Le G20 n'est pas très adapté mais pourrait peut-être servir de base à de nouveaux rapports avec la Chine et l'Inde. Nous devrions notamment aborder la question des défis auxquels nous faisons face ( le réchauffement climatique, l'explosion démographique dans les pays pauvres..). Face à ces grandes questions et à leurs impacts les Européens doivent préparer le terrain d'un nouveau dialogue avec le président américain qui succédera à Trump.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
03.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
04.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
05.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
07.
La résignation des chômeurs face à la loi d’airain de l’offre et de la demande
01.
"Benghazi ne tombera pas en un jour"
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires