En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 3 heures 18 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 4 heures 50 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 6 heures 25 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 12 heures 7 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 15 heures 22 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 17 heures 8 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 4 heures 10 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 5 heures 28 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 7 heures 42 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 9 heures 31 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 12 heures 25 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 17 heures 21 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Dommages collateraux

"Gilets Jaunes" : combien d'emplois sacrifiés ?

Publié le 30 mars 2019
L’interdiction de manifester sur les Champs-Élysées et la très forte mobilisation des forces de l’ordre a pu paraître à certains disproportionnée. Au regard de ce qui s’est produit sur « la plus belle avenue du monde » une semaine auparavant, pour l’acte XVIII des « Gilets jaunes », elle ne l’était pas du tout.
Jean-Pierre Bansard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entrepreneur et propriétaire d’un groupe hôtelier comprenant l’Intercontinental Paris (avenue Marceau, 8ème)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’interdiction de manifester sur les Champs-Élysées et la très forte mobilisation des forces de l’ordre a pu paraître à certains disproportionnée. Au regard de ce qui s’est produit sur « la plus belle avenue du monde » une semaine auparavant, pour l’acte XVIII des « Gilets jaunes », elle ne l’était pas du tout.

Quatre-vingts commerces vandalisés, vingt-sept pillés, dix qui n’ont pas pu rouvrir leurs portes… Les dégradations sont aussi graves qu’impressionnantes. La partie restauration du Fouquet’s est fermée pour deux mois. Longchamp ne rouvrira pas avant trois mois.

L’ensemble de la société s’intéresse – avec raison – à l’identité de ces « Gilets jaunes ». S’ils sont oui ou non avec les casseurs. Le samedi précédent, au journal de 20h, nous entendions plusieurs manifestants témoigner suite aux saccages. Une femme avançait notamment que, si les commerçants pouvaient être touchés à Toulouse ou en région, qu’on ne vienne pas dire que c’est le cas à Paris. Pour les dégâts matériels, le coût des réparations est systématiquement renvoyé aux assurances. Il est vrai que ces dernières devraient couvrir pas moins de 200 millions d’euros de dégâts. Sauf qu’elles ne prennent pas en charge les pertes d’exploitation, la cause du sinistre étant externe aux établissements, et le dispositif spécifique mis en place par la Préfecture de Police risque d’être restreint aux seuls jours de fermeture. Nombreux sont les commerçants qui renoncent d’ores et déjà à réclamer des indemnités.

 

Chiffres d’affaires en berne dans l’hôtellerie et l’habillement

Ce mouvement social, qui a fait des Champs-Élysées son centre névralgique depuis quatre mois, a généré des dégâts économiques terribles. Le secteur ne compte pas moins de 15.000 salariés. Des centaines se retrouvent aujourd’hui au chômage technique. Pour le seul secteur de l’hôtellerie, la baisse de chiffre d’affaire est de l’ordre de 30 %. Les touristes annulent ou reportent leur voyage. Déjà, entre le 28 novembre et le 3 décembre, ce ne sont pas moins de 35.000 nuitées qui avaient été annulées à Paris. Dans l’habillement, même chose : les boutiques qui faisaient une partie de leur chiffre d’affaires en détaxe grâce aux touristes ont perdu jusqu’à 15 %.

Sauf que les « Gilets jaunes » semblent totalement ignorer ces conséquences économiques. Sans doute leur paraissent-elles superficielles par rapport à leur propre situation. Comme si la souffrance de ces personnes – qui est réelle, avec une frustration sociale accumulée depuis des années – devait passer au-dessus de la souffrance de tel ou tel commerçant qui fait pourtant vivre des dizaines, voire parfois des centaines, de foyers. De façon totalement contre-productive, le mouvement social a un impact sur les emplois les plus précaires des Champs-Élysées. Les contrats courts ne sont pas renouvelés. Les bistrots ont arrêté d’embaucher des extras. Les employés gagnent moins.

Ces personnes sont essentiellement des vendeurs, des garçons de café, des femmes de chambre, des réceptionnistes, des agents de sécurité… Des gens qui se démènent – en particulier le week-end - pour obtenir les primes horaires, les primes d’objectifs ou de meilleurs pourboires. Pour autant, tout n’est pas négatif : les Galeries Lafayette vont ouvrir sur les Champs-Élysées à la place de l’ancien Virgin, avec pas moins de 400 emplois à la clé : c’est une chance pour notre pays. Les « Gilets jaunes » le verront-ils du même œil ? Rien n’est moins sûr.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires