En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Petite leçon d’histoire
L’armée face aux manifestants : de Gaulle, reviens, ils sont devenus fous !
Publié le 23 mars 2019
Perdre les pédales, péter les plombs… On a le choix entre ces deux formules pour qualifier la décision de Macron
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Perdre les pédales, péter les plombs… On a le choix entre ces deux formules pour qualifier la décision de Macron

L’armée dans les rues de Paris ? On voyait ça lors du défilé du 14 juillet. Et aussi en 1940 : mais c’était une armée étrangère. Aujourd’hui il s’agit de la nôtre.

Pour faire face aux éventuels débordements des Gilets jaunes, Macron a donc choisi de mobiliser les militaires de l’opération Sentinelle. Bien sûr, ils ne sont là que pour protéger les lieux sensibles, soulageant ainsi les forces de l’ordre. Pas question qu’ils aillent au contact des manifestants.

Mais que se passera-t-il si les manifestants veulent, eux, aller au contact des militaires ? Si les black-blocs ne viennent pas qu’avec des boulons et des cocktails Molotov ? Un soldat a été entraîné à faire la guerre. On lui apprend à tirer. Pas à lancer des ADS dont au demeurant il n’est pas équipé. Il sait aussi qu’il ne peut faire feu que dans certaines circonstances.

Mais dans l’orgie de violence qu’on a connue l’autre samedi, qui pourrait juger des circonstances ? Tenir une allumette près d’un bidon d’essence est toujours dangereux. Macron joue avec le feu. Comme on le suppose intelligent, ça doit être plus fort que lui. Une pulsion difficilement contrôlable qui hystérise le débat politique.

Macron est président de la République et il occupe cette fonction de façon qu’on peut juger contestable. Mais ce qui est sûr, c’est que comme préfet de police il est nul, voire irresponsable. Il y a une cinquantaine d’années, de Gaulle étant au pouvoir, Paris se couvrit de barricades. Les journées de mai 68 revêtirent immédiatement un aspect insurrectionnel. Ce fut très violent de part et d’autre. Par comparaison les excès et les exactions des Gilets jaunes ressemblent à une chamaillerie de gamins dans un bac à sable. Pourtant jamais de Gaulle n’envisagea de faire appel à l’armée. Tout le monde n’est pas de Gaulle. Et Macron moins que tout autre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Les puissants relais de l'Algérie en France ; Ces amis de Ghosn que tout le monde craignait chez Renault; L'avertissement de Philippe à Castaner; Technip: et un mégagâchis industriel de plus; Notre-Dame partout dans les hebdos, le catholicisme plus rare
02.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Un pognon de dingue pour Notre-Dame de Paris ? Oui, car l'Homme ne vit pas que de pain
05.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
06.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 23/03/2019 - 20:33
ça s'appelle
"la chienlit" ! ( vocabulaire de De Gaule justement)
Sidewinder
- 23/03/2019 - 19:59
On ne s'en sort pas.
Bon, on peut toujours se poser la question sur le bon usage des militaires. Juste ou pas c'est quand même dangereux. Le plus triste dans cette affaire c'est comment a-t-on pu en arriver là ? Comment Macron envisage-t-il l'usage du Pouvoir ? J'ai bien peur que le bazar dans les rues reflète le bazar qui est dans la tête du chef de l'état. On peut tout à la fois être intelligent et avoir des problèmes de caractère complètement insalubres. C'est inquiétant.
AZKA
- 23/03/2019 - 18:55
BENVOYONS
Halte au sketch comme dusent les militaires. 97 Gendarmes au max en 2009 et 17 à KAIA (aéroport de Kaboul) en 2014.
En clair vous avez compris que "l'armée" ce n'rst pas la boite à Pandores du ministère de l'intérieur.