En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

03.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

04.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Environnement
climat
Greta Thunberg rencontre Barack Obama
il y a 21 min 13 sec
décryptage > Style de vie
Wikiagri

Envie de vous calmer ? Après les bars à chat, la ferme aux chameaux

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Société
immigration

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Santé
mortalité

Maladies cardio-vasculaires : l’étude scientifique qui a piégé une bonne partie de la presse

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 18 heures 26 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 19 heures 13 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 20 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Société
Tribune

Quelques bonnes raisons de promouvoir le travail post retraite

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Politique
unification des forces ?

Rencontre Macron-Conte en Italie : mais à quoi peuvent aboutir les discussions entre partis attrape-tout ?

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Economie
un non-dit dans ses déclarations

Politique fiscale : ce que la France pourrait faire pour répondre aux appels du pays de Mario Draghi

il y a 2 heures 9 min
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 3 heures 47 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 18 heures 54 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 19 heures 29 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 21 heures 8 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 22 heures 7 min
© Thibault Camus / POOL / AFP
© Thibault Camus / POOL / AFP
Copie à revoir

Pénurie de capital productif en France : pourquoi la clé de voûte de la pensée économique d’Emmanuel Macron ne suffit pas à comprendre la nature du mal tricolore

Publié le 21 mars 2019
"On ne croule pas sous le capital productif" a affirmé, non sans ironie, le chef de l'Etat lors d'un échange avec l'économiste Daniel Cohen.
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Ruimy est professeur affilié à l’ESCP, où il enseigne les principes de l’économie monétaire et les caractéristiques fondamentales des marchés de capitaux.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"On ne croule pas sous le capital productif" a affirmé, non sans ironie, le chef de l'Etat lors d'un échange avec l'économiste Daniel Cohen.

Une séquence à revoir à partir de 30:00

Atlantico : Lors d'un échange avec l'économiste Daniel Cohen, Emmanuel Macron a affirmé ironiquement qu'en France, "on ne croule pas sous le capital productif", insistant pour dire qu'on avait "insuffisamment attiré ou gardé le capital productif en France". La France est-elle aussi mal logée que l'affirme le Président de la République ?

Michel Ruimy :L’effort d’investissement des entreprises industrielles françaises n’est, en général, pas plus faible mais, bien au contraire, plutôt supérieur à celui de leurs concurrentes étrangères. Elles investissent environ le quart de leur valeur ajoutée, soit un taux d’investissement du même ordre de grandeur qu’en Suède et en Italie et nettement au-dessus de celui de l’Allemagne, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de l’Espagne, qui se situe aux alentours de 20%. 
Pourtant, malgré ce taux élevé de l’investissement, l’économie française, depuis plusieurs décennies, n’est pas aussi performante en matière de compétitivité et de productivité que les autres pays européens comparables. 
En fait, il existe un certain contraste entre l’important investissement des entreprises dans l’immatériel - logiciels, bases de données, formation, Recherche & Développement… - et la relative faiblesse de l’investissement en actifs physiques, notamment les machines et équipements. Par comparaison sur ce dernier point avec l’Allemagne, l’écart de taux d’investissement est grosso modo de 1,5 point de valeur ajoutée au profit des entreprises allemandes. Une explication possible serait que les industriels français choisiraient davantage délocaliser à l’étranger une part importante de leur production tout en gardant la conception, et donc l’investissement immatériel, sur le territoire national. Ce moindre investissement dans la fabrication pourrait expliquer la dégradation de la compétitivité de l’industrie française.
Toutefois, on peut penser qu’à l’heure de la dématérialisation et de l’économie de la connaissance, l’investissement immatériel est d’autant plus pertinent et l’investissement matériel moins central comme déterminant des performances des entreprises. Le diagnostic se révèle plus complexe. En effet, les indicateurs de performance habituellement retenus pour apprécier les retombées de ces investissements ne sont peut-être pas les plus pertinents. L’efficacité de l’investissement immatériel est aujourd’hui mesurée au regard des gains de productivité et de l’augmentation des parts de marché des entreprises françaises. Si la stratégie des entreprises internationalisées est de concevoir en France et de produire à l’étranger, il serait alors plus judicieux de mesurer l’impact de l’investissement sur la profitabilité et non en considérant principalement le solde commercial, la productivité et la compétitivité.
Ainsi, si M. Macron constate que notre pays ne croulait pas sous le capital productif, il lui faudrait, comme remède, impulser une autre politique industrielle en incitant les entreprises françaises à produire en France.

 

En quoi la vision d'Emmanuel Macron peut-elle se rapprocher de celle d'un banquier d'affaire, visant à faire de la recherche du capital productif la pierre angulaire du retour à la croissance et au plein emploi ? 

Le rôle d’un banquier d’affaires est de fournir à vos clients du conseil stratégique de qualité, générer des idées, raisonner d’un point de vue global et considérer les choses sous tous les angles possibles. M. Macron s’inscrit dans cette stratégie à 360 degrés. 
Au plan économique, pour prendre un raccourci, la pensée d’Emmanuel Macron se rapprocherait, dans une certaine mesure, de celle du chancelier social-démocrate Helmut Schmidt qui a prononcé, en 1974, une phrase devenue culte : « Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain ». 
Or, cet enchaînement, érigé au rang de théorème sur le terrain politique, qui paraît de bon sens, ne résiste pas à l’épreuve des faits. C’est comme si nous disions que la pluie d’aujourd’hui fera pousser l’herbe demain et fera vendre des tondeuses après-demain. Au-delà de certaines conditions de réussite, les liens de causalité sont nettement plus complexes et incluent notamment la question de la demande et du niveau des taux d’intérêt. 
La formule « en creux » est exacte. S’il n’y a pas de profits, il n’y a pas d’investissements et pas d’emplois. Ceci est souvent oublié en France, pays où on sanctifie l’investissement mais où le mot « profit » révulse. Ce slogan soulève deux sujets de réflexion. Le premier est de savoir ce qui se passe avant le profit, d’où vient-il ? De la baisse des coûts via la productivité ou de la demande ? Des deux évidemment. Selon les périodes, il faut pousser l’un ou l’autre. Deuxième sujet, il peut y avoir beaucoup de « fuites » dans le raisonnement de M. Schmidt. Pour que les profits se transforment en investissements, ils ne doivent être distribués ni aux salaires, ni aux dividendes, ni à la baisse des prix de vente, ni au désendettement. 
Les entreprises ont beaucoup de travail à faire…

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

04.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Les gènes du gaucher ont été découverts et voilà pourquoi c’est une découverte aux conséquences pratiques importantes

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

03.

"Le communisme est l’avenir de l’humanité"… Eh oui on a lu ça !

04.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 22/03/2019 - 08:35
"la pensée économique"
d'E Macron est elle une bonne pensée? Macron est il un économiste distingué ? Personne ne le sait !
Forbane
- 21/03/2019 - 23:09
Comme pour « l’Europe »,
Les autres ne sont pas responsables de tous nos maux. Il y a sûrement trop de fonctionnaires, mais peut-être avons nous aussi les gouvernants et les chefs d’entreprises les moins compétents et/ou les moins patriotes d’Europe?
Benvoyons
- 21/03/2019 - 20:42
La capitalisation des Sociétés Françaises n'est pas bonne
http://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/les-profits-des-entreprises-francaises