En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
light > Culture
The White House Plumbers
HBO prépare une série télévisée sur le scandale du Watergate
il y a 1 heure 44 min
pépite vidéo > International
Incendies
Les images impressionnantes du ciel orange à Sydney
il y a 2 heures 57 min
pépites > Société
#UberCestOver
Uber reconnaît que 6.000 agressions sexuelles ont été signalées en deux ans aux Etats-Unis
il y a 4 heures 39 min
pépites > International
Fulanis
Bernard-Henri Lévy alerte sur le massacre des chrétiens au Nigeria
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Funny Girl", la comédie musicale : phénoménale Funny Girl, Christina Bianco met Paris à ses pieds…

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Social
Jeudi noir

5 décembre : la première bataille remportée, les syndicats peuvent-ils gagner la guerre ?

il y a 8 heures 16 min
décryptage > Environnement
Adieu ma trotro bien-aimée

Le bobo en proie à d'indicibles tourments : des écolos (un peu plus radicaux que lui) détruisent les trottinettes électriques qui lui sont chères !

il y a 10 heures 2 min
rendez-vous > High-tech
Géopolitico-scanner
Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet
il y a 10 heures 23 min
décryptage > Europe
Une page se tourne ?

La fin de règne d’Angela Merkel se dessine dans le congrès du SPD

il y a 10 heures 54 min
décryptage > France
Dichotomie

Gilets jaunes, black blocks et délinquants : une répression à géométrie variable

il y a 11 heures 43 min
pépite vidéo > Europe
Auschwitz
Angela Merkel déclare que la mémoire des crimes nazis est "inséparable" de l'identité allemande
il y a 2 heures 13 min
pépites > France
Pédagogie
Retraites : Edouard Philippe présentera "l'intégralité du projet du gouvernement" mercredi prochain
il y a 3 heures 22 min
pépites > France
Champions du monde
La France est le pays de l'OCDE avec la fiscalité la plus lourde
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Samia" de Gilbert Ponté : dernière course pour Lampedusa, haletant et poignant

il y a 6 heures 19 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le sport joue avec la sphère et quand les heures se jouent sous dôme : c’est l’actualité des montres dans les tempêtes sociales
il y a 7 heures 15 min
décryptage > France
Partenariat

Sécurité : l’Etat contraint de brader le régalien ?

il y a 8 heures 49 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?
il y a 10 heures 15 min
décryptage > International
Utopie

Samjiyon, la ville socialiste idéale inaugurée par la Corée du Nord, échappera-t-elle au destin funeste de toutes celles qui l’ont précédée ailleurs dans le monde ?

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Politique
Insatisfaction croissante

Retraites : le gouvernement face au piège du paradoxe de Tocqueville

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Politique
Futurs scrutins

Ce nouvel espace politique qu’ouvrent Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen (mais pas pour eux…)

il y a 11 heures 56 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
French connection

Manifestants d’Alger – Gilets Jaunes, même défi politique ?

Publié le 14 mars 2019
Le retrait de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika et le succès du Grand débat national, de part et d’autre de la Méditerranée, n'ont pas encore suffit à faire rentrer chez elles les foules en colère contre un pouvoir jugé distant, méprisant, arrogant et dans le fond, incapable d’obtenir des résultats concrets pour améliorer le quotidien.
Guillaume Labbez, après avoir été conseiller ministériel préside l’agence de conseil en conseil en communication et analyse politique CommStrat.fr . Il est également Maître de Conférences et directeur pédagogique à Sciences Po
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Labbez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Labbez, après avoir été conseiller ministériel préside l’agence de conseil en conseil en communication et analyse politique CommStrat.fr . Il est également Maître de Conférences et directeur pédagogique à Sciences Po
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le retrait de la candidature d’Abdelaziz Bouteflika et le succès du Grand débat national, de part et d’autre de la Méditerranée, n'ont pas encore suffit à faire rentrer chez elles les foules en colère contre un pouvoir jugé distant, méprisant, arrogant et dans le fond, incapable d’obtenir des résultats concrets pour améliorer le quotidien.

De part et d’autre, surtout, la colère se cristallise contre la présidence de la République. Avec un mimétisme saisissant : quand ces dernières semaines, les manifestants décrochaient les portraits d’Abdelaziz Bouteflika en Algérie, des Gilets Jaunes en faisaient de même avec ceux d’Emmanuel Macron. 

Il est devenu difficile d'ignorer les parallèles entre les deux mouvements, nées de mobilisations – spontanées ou non, nous y reviendrons - via les réseaux sociaux, qui marginalisent en quelques semaines les corps intermédiaires traditionnels, comme les partis et les syndicats.

 En France, les quinze semaines consécutives de contestation imposent ce constat : l’élan « populaire » initial a laissé place à des groupes plus politisés, et radicaux, désireux de récupérer la contestation, comme la France Insoumise à l’extrême-gauche, et de factieux d’extrême-droite, comme le bloc identitaire ou des figures telles qu’Alain Soral.

 En Algérie, le même risque de récupération par des extrémistes existe. En amont des manifestations. La chaîne qatarie Al-Jazeera – interdite en Algérie pour avoir diffusé en 2011 des images du printemps tunisien en prétendant qu’il s’agissait d’Alger – a fait le choix de mettre en avant l’islamiste Abderrazak Makri, candidat du MSP (les Frères Musulmans algériens), et ce dès la première marche du 22 février. La chaîne privée Al Magharibia était, elle, la seule antenne à diffuser en direct les manifestations. Installée à Londres, la chaîne, qui a déménagé son siège à Paris l’an dernier, est financée, entre autres, par l’un des fils de Abbass Madani, ancien dirigeant du Front Islamique du Salut (FIS) … exilé au Qatar !

 En amont des rassemblements, c’est Ali Belhadj, lui aussi ancien dirigeant du Front Islamique du Salut, qui galvanise les foules en appelant à renverser le régime dans des prêches 2.0, qui rassemblent plusieurs centaines de milliers de spectateurs sur Facebook Live. Autres influenceurs très actifs : les ex-candidats aux présidentielles Ghani Mehdi et Rachid Nekkaz. Le premier est lui ancien un ancien du FIS, le second s’est fait connaître en France en payant les amendes des femmes verbalisées car elles portent la burqa.

 Plus étonnant encore, le rôle du mouvement Rached, lui aussi fondé par des anciens du FIS. Comme l'a révélé Jeune Afrique ce dimanche, l’organisation revendique publiquement la paternité de certains mots d’ordre des manifestations, comme « Silmiya » [« pacifique.] Par le passé, ce même mouvement avait essayé d’infiltrer d’autres conflits sociaux, dont un collectif des chômeurs dans le sud du pays. 

A défaut de pouvoir améliorer la vie quotidienne des citoyens, en France comme en Algérie, les Gouvernements ont choisi d'apporter une réponse institutionnelle à ces révoltes. 

Trois pistes pour répondre à la colère :

Dans les mairies, la rue, les places ou les ronds-points, permettre un dialogue démocratique entre citoyens.

 Si la légitimité du pouvoir central est profondément contestée, les maires et les élus locaux ne sont pas remis en cause. Au contraire, comme l’illustre le succès du grand débat en France, les communes ont leur rôle à jour dans le dialogue démocratique que les manifestants souhaitent voir renforcé. En France comme en Algérie, le pouvoir politique local est la dernière institution en qui les citoyens conservent leur confiance : un mouvement de décentralisation est certainement une des réponses possibles.

 Les participants au Grand Débat en ressortent souvent surpris par la vitalité et l’implication de leurs concitoyens, dont ils ne connaissaient pas l’intérêt pour la chose publique. La démocratie ne peut plus s’exercer uniquement par l’élection de dirigeants, auxquels le citoyen n’accepte plus de donner un blanc-seing. La démocratie de demain doit certainement retrouver la voie des « agoras » et des « forums » antiques, permettant le débat, l’échange, entre des citoyens impliqués dans la vie publique.

  

Réaffirmer le caractère représentatif du pouvoir législatif jusqu’alors traité en supplétif :

 En Algérie comme en France, les manifestants ont le sentiment que la rue est le seul moyen de contrôler l’action du Gouvernement, qu’ils accusent de ne défendre que leurs propres intérêts, voire même d’être corrompus. Il est d’autant plus surprenant en Algérie que les citoyens manifestent, sans se rallier à des candidats à l’élection présidentielle, alors que les élections présidentielles sont dans seulement deux mois. 

Pour répondre à cette exigence de contrôle démocratique du pouvoir, les institutions représentatives doivent exercer réellement cette mission, au nom du peuple. L’Assemblée nationale française et l’Assemblée populaire nationale algérienne doivent cesser de jouer le rôle de chambres d’enregistrement. Le moyen le plus sûr de lutter contre l’antiparlementarisme des manifestants est de rendre aux parlementaires leur rôle originel : celui de porte-voix des citoyens et de défenseurs indépendants des intérêts des citoyens, exerçant leur esprit critique, comme contre-pouvoir à un exécutif qui est perçu par les manifestants comme replié sur soi evt autoritaire. Mettre fin à la concomitance entre élections législatives et mandat présidentiel pourrait être un premier pas.

 

Un pouvoir exécutif prêt à co-construire :

 Les manifestants algériens, comme les gilets jaunes, se révoltent contre le caractère autocratique et irresponsable d’un pouvoir sourd aux préoccupations « du peuple ». Le temps des technocrates, des grands commis de l’État paraît en effet révolu. Les citoyens attendent des dirigeants qu’ils maintiennent l’ordre public et gèrent au mieux l’État, tout en co-construisant avec la population, dans les territoires. Emmanuel Macron et son Gouvernement en France, semblent avoir compris - au moins partiellement - cette demande populaire de gouvernants à l’écoute, prêts à un dialogue ouvert, au contact des citoyens et non protégés dans leurs palais républicains. Il reste à savoir si le pouvoir algérien saura en tirer les mêmes conséquences.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

France 2 rend hommage à Claude Sempère, mort à 55 ans

05.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

06.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

07.

Qwant : ‘"Proie"’ de la Géopolitique de l’Internet

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires