En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 46 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 3 heures 1 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 5 heures 16 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 25 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 1 heure 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 2 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 3 heures 16 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 8 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 22 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 22 heures 35 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Atlantico business

Les vraies raisons pour lesquelles Carlos Tavares tacle aussi violemment les responsables politique européens

Publié le 07 mars 2019
Si Carlos Tavares s’est mis en colère au salon de Genève, c’est pour dénoncer l’irresponsabilité des responsables politiques qui imposent des normes inapplicables sans se soucier de la casse sociale.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si Carlos Tavares s’est mis en colère au salon de Genève, c’est pour dénoncer l’irresponsabilité des responsables politiques qui imposent des normes inapplicables sans se soucier de la casse sociale.

Carlos Tavares, le PDG du groupe Peugeot- Citroën, a surpris tous les constructeurs automobiles. Ce PDG d’ordinaire si discret, si réservé, est sorti de ses gonds en se mettant en colère contre l’irresponsabilité des politiques qui, en Europe, prennent des normes et imposent des contraintes environnementales, sans précaution sur les effets économiques et sociaux.

Et Carlos Tavares a donné le ton. Il faut dire qu’avec l’absence de Carlos Ghosn, le monde de l’automobile a perdu une personnalité qui parlait fort et clair pour défendre les intérêts de l’industrie. On ne peut pas compter sur les patrons allemands qui défendent surtout l’industrie allemande mais qui n’aiment guère étaler leurs états d’âme devant les micros et les caméras du monde entier. 

Carlos Tavares n’a pas hésité. Tout en approuvant, bien sûr, la nécessité de la transition énergétique, la mutation vers des énergies propres et des voitures plus autonomes, il considère que toutes ces évolutions sont brutales et surtout non préparées.

Et sur ce thème, la grande majorité des constructeurs sont sur la même longueur d’onde que lui.

L’électrification à marche forcée de l’industrie automobile mondiale ne suffira pas à respecter les nouvelles normes édictées, notamment pasr les institutions européennes. Chaque constructeur s’est donc fait assigner un objectif d’émission de gaz carbonique par la Commission européenne pour 2020 et au salon de Genève, le grand jeu était de comparer ses notes. Un jeu dangereux puisque ceux qui ne respecteront pas l’objectif abaissé à 95G/km devront payer une amende.

Pour la plupart des constructeurs et notamment ceux qui rencontrent un vrai succès avec leur SUV, l’objectif sera bien difficile à atteindre. Les constructeurs français font d’ailleurs moins bien cette année que l’année dernière, ils sont tous entre 100 et 110 G/Km... Les Allemands sont encore plus mauvais mais ne disent mot.

Cela étant, Carlos Ghosn a voulu dire haut et fort ce que tout le monde ressent, à savoir que l’industrie automobile est contrainte de se transformer à marche forcée sous le diktat des politiques et sans prise en compte des effets économique et sociaux.

Lors du dernier forum de Davos (c’était fin janvier), le centre de recherche de Davos avait fourni aux participants une étude qui mesurait les effets de la robotisation et plus globalement de l’intelligence artificielle sur l‘emploi. Selon cette étude, les pertes d’emplois pourraient atteindre plus de 7 millions dans les deux ans, si on prend en compte les 2 millions de créations de nouveaux jobs liées aux nouvelles technologies, on perdrait quand même plus de 5 millions d’emplois. L’industrie automobile européenne serait évidemment parmi les industries le plus touchées.

Mais ce n’est pas tout, à Genève, lors du salon qui se tient cette semaine, les constructeurs n’ont pas été moins inquiets par les effets de la mise en place des normes environnementales.

Pour la majorité des constructeurs, il n‘y aura pas de miracle. Ces normes sont une réponse renforcée au dieselgate et visent à accélérer la disparition du diesel.

Alors les constructeurs vont évidemment obéir à cette obligation de mutation mais Carlos Tavares n’a rien fait d’autre que de prévenir les politiques des effets de la brutalité de cette injonction.

D’abord, cette mutation va couter très cher, sans pour autant apporter les résultats espérés en empreinte carbone. L‘électricité et son mode de production laissent une empreinte Carbone plus importante que les moteurs thermiques. Quant au diesel, il ne produit pas globalement plus de carbone que l‘essence puisque sa consommation au Km est beaucoup plus faible.

Ensuite, cette transition va entrainer une casse sociale à laquelle on ne s’est pas préparée. Selon l’Observatoire de la métallurgie, entre 10 000 et 15 000 emplois industriels sont menacés à horizon 2030, alors que la filière automobile compte 37 000 emplois dans cette gamme de véhicules.

Pour Luc Chatel, qui dirige la Plateforme automobile, un des commanditaires de cette étude, « il faudrait prendre en compte les évolutions survenues depuis 2016, comme la baisse des ventes des véhicules diesel ou l’impact des nouvelles technologiques dans les nouvelles motorisations... avant de fixer et imposer un calendrier »

Il est évident que le diesel va accélère son recul. Favorisé pendant des dizaines d’années par la fiscalité, les moteurs diesel représentaient plus de 70 % des immatriculations en 2010. Aujourd‘hui, cette part est déjà tombée à moins de 40%. Selon les experts du BIPE, cabinet d’étude pour l’observatoire, la part du diesel devrait tomber à 13% dans les années 2030. Au profit non pas de l’essence, mais de l’électrique et de l’hybride.

Il est évident que des pans entiers de la chaine de production vont être bouleversés. Dans la fonte d’acier et d’aluminium, dans la fabrication des pièces spécifiques au diesel, les commandes vont s’effondrer.

A plus long terme, cette évolution devrait les obliger à consolider encore davantage les systèmes de production et de distribution. Pour Luc Chatel, « la dynamique des marchés automobiles a atténué les effets de cette mutation, mais cette dynamique ne durera pas. D’autant que nous n’avons pas, en Europe, une filière capable de produire les batteries dont l’électrique aura besoin ». Actuellement, ce sont les Chinois qui ont un quasi-monopole des batteries.

En se mettant aussi fortement en colère, Carlos Tavares prévenait les responsables politiques certes, les salariés et les actionnaires, mais il s’inquiétait aussi du poids excessif des écologistes partisans d’une écologie punitive et adepte d’une non croissance.

Pour Luc Châtel, l’ensemble de la filière automobile va jouer sa survie dans les prochaines années... Mais pour beaucoup, cette évolution dépendra aussi du poids des mouvements écologistes en Europe.

Alors que beaucoup s’inquiètent de l'influence des forces populistes, les constructeurs automobile craignent davantage celle des forces écologistes.

Hasard du calendrier ou pas, mais au moment où Carlos Tavares publiait ses coups de colère, Yannick Jadot, la tête de la liste écologie les Verts aux européennes, se faisait littéralement conspué par des militants parce qu‘il expliquait que l’écologie doit être compatible avec l’économie de marché et la croissance... Beaucoup de ses amis pensent que le sauvetage de la planète passe par la non-croissance.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Carol Langloy
- 08/03/2019 - 17:21
la voiture électrique ou rien
M. Tavarès est un excellent chef d'entreprise, mais il perd de vue l'essentiel pour un vendeur : le contentement du client. Les clients veulent et voudront de plus en plus des voitures électriques pour des raisons évidentes : elles sont plus silencieuses, sans vibrations, plus nerveuses, et beaucoup moins gourmandes en "carburant". C'est à dire tout ce qu'on demande à sa voiture depuis de très nombreuses années. Et aussi (mais ce n'est pas primordial dans la décision d'achat) elles sont beaucoup moins polluantes, en bruit et en CO2 , particules, etc. Le rêve. Ecrire "L‘électricité et son mode de production laissent une empreinte Carbone plus importante que les moteurs thermiques" est une aberration et un mensonge. Sauf si on parle de l'Allemagne, les plus grands pollueurs d'Europe avec l'abandon du nucléaire. Car oui, il faut le dire et le répéter : l'empreinte carbone du nucléaire est pratiquement nulle. Il va enfin être de plus en plus clair que ce mode de production d'énergie est le seul réellement efficace actuellement (avec l'hydraulique). 80% des Français croient encore que le nucléaire laisse une forte empreinte carbone, ce qui est totalement faux.
patafanari
- 07/03/2019 - 17:40
Conjonction des luttes écologie décroissante /LGBT:
Des voitures à pédales.
Liberte5
- 07/03/2019 - 16:14
La nouvelle peste verte..nous envahit.
Ils ne sont pas nombreux mais ils ont une influence incroyable dans tous les domaines. Ce sont les nouveaux visages d'un totalitarisme qui nous menace. Pour le moment, nous n'avons pas trouvé la parade efficace pour les contrer, car les médias sont à leur service. Pauvre France, entre l'islamisme et les verts nous allons vers un avenir très sombre.