En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

05.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

06.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 3 heures 47 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 4 heures 59 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 6 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 7 heures 26 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 9 heures 45 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 11 heures 6 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 12 heures 48 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 12 heures 48 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 12 heures 48 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 4 heures 14 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 5 heures 44 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 11 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 11 heures 51 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 12 heures 48 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 12 heures 49 min
© GEORGES GOBET / AFP
© GEORGES GOBET / AFP
Plus loin que le bout de son nez…

Mais quelles sont les véritables raisons pour lesquelles Ford quitte son usine de Blanquefort ?

Publié le 06 mars 2019
La décision de Ford de se retirer de son usine française de Blanquefort a été vivement condamnée par le gouvernement.
Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Corniou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La décision de Ford de se retirer de son usine française de Blanquefort a été vivement condamnée par le gouvernement.

Atlantico : La décision de Ford de se retirer de son usine française de Blanquefort a été vivement condamnée par le gouvernement. Au-delà de ces accusations, comment expliquer cette décision du constructeur américain ? 

Jean-Pierre Corniou : Ce type de décision industrielle, lourde de conséquences pour la présence de Ford en Europe, ne peut être motivée que par une série de causes complexes dont l’analyse a conduit les dirigeants de Dearborn à décider de mettre un terme à cette aventure industrielle. L’usine de Ford Blanquefort qui fabrique des boîtes de vitesse automatiques a été construite en 1972.  C’est une usine qui depuis vingt ans a connu une série de vicissitudes, coûte de l’argent, environ 1000 € par mois et par salarié, et ne répond plus aux besoins industriels. Aucune entreprise ne peut maintenir durablement un outil inadapté. Tous les conflits conduisant à des solutions forcées de continuité d’activité se sont finalement conclus par des échecs douloureux.

Le rejet de la proposition de rachat par le groupe belge Punch Powerglide, qui avait repris à General Motors son usine de boîte de vitesse de Strasbourg, peut paraître surprenant. Toutefois Ford, échaudé par une première reprise avortée de Blanquefort en 2009 qui avait finalement conduit à une reprise de contrôle en 2011 ne voulait plus assumer le risque d’un nouvel échec dans une usine où le personnel a une moyenne d’âge de 51 ans. Le groupe Punch a en effet changé depuis sa création plusieurs fois de stratégie industrielle ne semblait pas suffisamment robuste pour mener à bien un plan industriel qui passait par une réduction par deux des effectifs et de nouveaux investissements dans un marché européen incertain. En dépit du succès de la reprise de l’usine de Strasbourg, qui emploie 1000 personnes, et des engagements du personnel et des collectivités locales, qui promettait une aide de 12,5 millions €, le dossier Punch n’a finalement pas été retenu par Ford après des mois de discussions, de menaces du gouvernement qui n’a pas hésité à parler de « trahison de Ford »  et de tergiversations.

Ford plaide depuis l’origine pour un plan solide de traitement social des effectifs, et le gouvernement a également demandé que le constructeur contribue à la réindustrialisation du site pour un montant finalement fixé à 20 millions €. Un accord a en effet été trouvé le 5 mars  pour aboutir à la fermeture du site en août 2019 et à la mise en place de mesures d’accompagnement. L’accord donné sur le PSE conclut, provisoirement, un dossier engagé depuis un an alors même que l’usine fonctionne au ralenti. Il est estimé que le budget moyen de reconversion s’élève à 190 000 € par salarié.

Ce mercredi  6 mars, les officiels européens et américains se rencontreront à Washington pour évoquer la question de la mise en place, par les Etats Unis, de tarifs douaniers à l'importation sur le secteur automobile. En quoi le secteur automobile américain peut-il voir l'Europe comme une menace ? 

Les constructeurs américains ont engagé depuis longtemps un repli hors d’Europe. Lorsque Ford a sacrifié ses filiales haut de gamme comme Volvo et Jaguar  Land Rover, en les vendant au chinois Geely et à l’indien Tata, en 2008, c’est tout le système continental qui a été fragilisé. La part de marché de Ford en Europe est de 7,5%. General Motors n’a pas fait mieux en sabordant Saab, puis vendant Opel à PSA. Si leurs produits conçus en Europe ont pu y rencontrer du succès, il n’en a jamais été de même pour les produits exportés des Etats-Unis qui n’ont jamais su trouver un public en Europe. Aujourd’hui on observe que même les produits européens ne rencontrent pas le succès exigé pour  la rentabilité attendue. Ford a dû fermer en 2013 son usine historique de Dagenham en Grande-Bretagne et celle de Gand. Ford vient de fixer à 6% de marge opérationnelle le niveau de performance exigé pour ses produits européens, ce qui implique, à nouveau, un sévère plan de réduction des coûts et donc une restructuration. Ford produisait  1 590 000 voitures en Europe en 2000, volume tombé à 965 000 en 2017 et emploie encore 53 000 personnes.

Au début de l'année 2017, Donald Trump déclarait "quand vous descendez la cinquième avenue, tout le monde a une Mercedes", mais "combien de Chevroletsvoyez vous en Allemagne". Si cette déclaration a été moquée par les dirigeants allemands, invoquant la qualité de leurs produits, quels peuvent être les autres causes, notamment concernant les prix, pouvant expliquer cette situation ? 

Si c’est l’Europe qui a inventé l’automobile à la fin du XIXe siècle, ce sont les Etats-Unis qui en ont fait, avec la Ford T, puis l’émergence du groupe General Motors aux méthodes marketing puissantes, le produit de grande consommation qui a marqué l’économie occidentale du XXe siècle. L’histoire automobile mondiale est ainsi dominée par le rôle prééminent des Etats-Unisà la fin de la seconde guerre mondiale. L’automobile est perçue aux Etats-Unis comme un vecteur stratégique de puissance économique.

Toutefois, depuis la crise de 1974, et celle de 2008, rien de va plus pour les constructeurs américains. Si Ford  a mieux résisté que son rival GM en 2008, la situation s’est renversée grâce au succès remarquable de GM en Chine, qui y vend 4 millions de voitures,soit 8% du marché, avec des marges de 9 à 10 %, alors que Ford n’y joue qu’un rôle plus secondaire avec 4,2% de part de marché. De plus, les constructeurs américains, comme leurs concurrents européens, sont tenus de développer activement leur gamme électrique en Chine, ce qui implique des investissements lourds pour imaginer ces nouveaux véhicules et les produire.

Très dépendants du succès de leurs rémunérateurs pick-up et SUV aux Etats-Unis, qui représentent pour Ford 77% des ventes aux Etats-Unis, les constructeurs y subissent de plein fouet la désaffection du public pour les berlines et doivent engager de coûteux et douloureux plans de restructuration en baissant leurs capacités de production de berlines. General Motors comme Ford s’y sont engagés, mais la solution consistant à produire en dehors des Etats-Unis pour y réexporter s’avère désormais plus complexe.  Les constructeurs américains (sans Tesla, qui ne fait encore que 1,1% en 2018)  sont devenus minoritaires, avec 44% des ventes sur l’année 2018,  sur leur marché national au profit des japonais (39%), des coréens (7,4%)  et des allemands (7,8%). Les USA n’ont exporté que 20 000 voitures au Japon en 2018.

L’administration Trump y voit une opportunité pour les forcer à réinvestir aux Etats-Unis. Ford a décidé d’engager un plan  de restructuration de 14 milliards $ sur 5 ans (2018-2022), intégrant une vaste reconversion des véhicules à moteur à combustion interne vers les véhicules électriques et hybride, ce qui peut paraitre paradoxal pour le champion des trucks avec son F-150. Simultanément, l’administration agite la menace de droits de douane élevés sur les voitures importées pour pousser les constructeurs, nationaux comme étrangers, à produire aux Etats-Unis, notamment les allemands.

C’est donc une partie complexe qui se joue pour les constructeurs américains, qui explique largement les motifs du retrait de Ford de Blanquefort, qui n’est en fait qu’un enjeu marginal dans la bataille mondiale qui se joue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

03.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

04.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

05.

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

06.

COP25 : Greta Thunberg a été exfiltrée de la marche à Madrid pour des raisons de sécurité

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
abstract
- 06/03/2019 - 22:24
Ambiance à Blankefort.
Grand problème, l'usine Ford est peut être non rentable pour des raisons de changement du marché de l'automobile. Mais, quand on a un Poutou et ses clones, haineux et incompétents, sont représentants du personnel, quelle impression cela donne-t-il à des investisseurs étrangers?
Donc, avec de tels brillants travailleurs, qu'en est-il de la fiabilité des pièces produites par l'usine? Quasiment nulle à mon avis.
Donc tout investisseurs équilibré déciderait de foutre le camp de ce gâchis industriel. Et c'est ce qui est en train de se produire.
ELIED
- 06/03/2019 - 18:17
Ford à Blanquefort
Si Ford lâche son usine c'est que des motifs impérieux l'y obligent et en tout premier la politique de Trump vis à vis de l'Europe. Je ne comprends même pas pourquoi les dirigeants braillards CGT en tête, mais aussi nos politiques bombant le torse font encore mine de ne pas y croire et vocifèrent leurs menaces inutiles face au géant américain. Tout a changé en qq années aussi bien sur le plan économique, que politique et stratégie commerciale, et on sait aussi bien que les US veulent garder la main dans tous les domaines. Alors si la France veut garder ses emplois à Blanquefort, il faut seulement qu'elle trouve la solution pour réorganiser l'usine soit dans ce secteur soit dans un autre, proche si possible pour utiliser les personnels, mais là, vu la volonté gouvernementale, il y a du souci à se faire chez les ouvriers.
moneo
- 06/03/2019 - 12:23
merci pour cet article
enfin un peu de lumière ..régulièrement en écoutant ou en lisant les médias je n'entendais la question essentielle mais pourquoi Ford veut arrêter? j'entendais toujours les mêmes histoires/un gouvernement roulant les mécaniques ,de syndicalistes faisant de l'anticapitaliste de bas e et des employés éplorés disant mais qu' est ce qu' on va devenir c'est notre usine il faut obliger Ford à ne pas fermer