En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

07.

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 58 min 48 sec
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 3 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 16 heures 28 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 17 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 1 jour 17 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 3 heures 55 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

il y a 3 heures 57 min
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 16 heures 59 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 1 jour 3 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 1 jour 40 min
© ANDREAS SOLARO / AFP
© ANDREAS SOLARO / AFP
Campagne d'Italie

Avec son entretien à la télévision italienne, Emmanuel Macron lance mollement sa campagne en Europe et tente de rassembler les europhiles

Publié le 04 mars 2019
L’interview d’Emmanuel Macron par Fabio Fazio, animateur de l’émission dominicale, Che Tempo Che Fa, de la première chaîne de la télévision publique italienne (RAI), ne restera sans doute pas dans les annales.
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’interview d’Emmanuel Macron par Fabio Fazio, animateur de l’émission dominicale, Che Tempo Che Fa, de la première chaîne de la télévision publique italienne (RAI), ne restera sans doute pas dans les annales.

L’interview d’Emmanuel Macron par Fabio Fazio, animateur de l’émission dominicale, Che Tempo Che Fa, de la première chaîne de la télévision publique italienne (RAI), ne restera sans doute pas dans les annales, ni pour l’audace des questions posées, ni pour l’originalité des réponses données. Plutôt qu’un entretien contradictoire, c’est surtout une tribune qui lui était ainsi offerte pour mieux se faire connaître du grand public italien et pour réaffirmer ses positions en matière de politique européenne. Il devrait d’ailleurs publier une tribune dans la presse européenne ce mardi.

L’entretien a été filmé dans une des antichambres du palais de l’Elysée, probablement pour lui donner une tonalité plus informelle et directe. Emmanuel Macron semble avoir voulu apaiser les choses en ne citant nommément aucun de ses adversaires politiques italiens (Matteo Salvini ou Luigi di Maio en particulier). Les récents événements (dont la visite de Luigi di Maio à des « gilets jaunes et le rappel de l’Ambassadeur de France à Rome qui s’en est suivi)  ont été renvoyés d’un revers de main au statut de péripéties d’une relation franco-italienne fondamentalement positive et émotionnellement forte.

Fort classiquement pour un responsable français voulant se faire apprécier en Italie, il s’est ainsi montré féru de culture italienne et des villes et régions les plus remarquables du « Bel Paese » (Naples en l’occurrence). Il n’a pas négligé de rappeler l’apport des Italiens à la construction européenne (avec Altiero Spinelli). Il a annoncé avoir décidé avec le Président de la République italienne, Sergio Mattarella, une rencontre sous leur patronage le 2 mai prochain de jeunes italiens et français à l’occasion des célébrations des cinq cents ans de la mort de Leonard de Vinci. Il a admis que l’Italie avait été laissée seule par l’Europe à affronter les migrations en Méditerranée. Il a souligné que le sort des migrants était lié à l’existence de maffias les incitant à tenter la traversée. Il a enfoncé la porte ouverte de migrations africaines provoqué par le sous-développement de l’Afrique.

Cette volonté d’apaisement ne l’a pas empêché de réaffirmer sa foi du charbonnier européiste et de mettre en lumière, sans surprise aucune, qu’aucun pays européen ne pourra se sortir seul des défis de l’heure. Il a prôné ainsi pour un système européen d’asile sans entrer plus avant dans les détails. De même,  il a plaidé pour la réalisation du nouveau tunnel ferroviaire franco-italien, qui fait tant débat ces jours-ci entre les deux partenaires de l’actuelle coalition gouvernementale en Italie, la Ligue et le M5S, réalisation qui peut, selon lui,  concilier « en même temps » écologie et économie.

La perception de cette intervention, fort classique par son contenu pour un Emmanuel Macron héraut d’une Union européenne rénovée, par le public italien sera sans doute parfaitement alignée avec les convictions politiques des uns et des autres. Pour les électeurs et sympathisants des  partis européistes (Parti démocrate, Forza Italia, petits partis centristes), Emmanuel Macron représentera sans doute l’espoir en Europe. Beaucoup auront apprécié dans cet entretien sa culture et sa hauteur de vue. Pour les électeurs et sympathisants des partis nationalistes, eurosceptiques ou eurocritiques (Ligue, Frères d’Italie, M5S), ce ne sera sans doute là qu’hypocrisie, double langage bien «français » et fausse profondeurd’un poseur.

Quoiqu’il en soit de ces perceptions par le grand public italien, avec cet entretien, Emmanuel Macron lance vraiment l’aspect européen de sa propre campagne électorale pour les élections européennes du 26 mai prochain. Cette européanisation, moins agressive dans la forme que ses interventions précédentes, mais ne changeant rien sur le fond, parait logique et nécessaire pour un dirigeant français qui prétend bouleverser par son action et sauver ainsi l’Union européenne. Aussi cadrée soit-elle par une communication au demeurant fort classique, aussi vague soit-elle sur le détail des propositions portées à ce stade, c’est là une correction de trajectoire bienvenue, car, pour changer l’Europe, il lui faudra nécessairement des alliés ou tout au moins des partenaires. Et, sur ce point, il a raison : la France et l’Italie comme économie et comme société n’ont pas des intérêts intrinsèquement différents et incompatibles.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

07.

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 04/03/2019 - 12:14
Il est cramé en France
qu'il tante sa chance dans la botte...
cloette
- 04/03/2019 - 10:24
Une Europe, ( des Nations c'est mieux)
pourquoi pas, mais pas avec lui en leader, sinon nous aurons des méga- manifs de gilets jaunes européens .Et, SVP pas de scénario Bouteflika chez nous!
Beredan
- 04/03/2019 - 10:14
Il microne , arrogante e lestofante. ...
Le pourfendeur de la « lèpre nationaliste » à la manœuvre ...