En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 1 min 48 sec
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple européen

il y a 22 min 27 sec
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masqué

il y a 36 min 47 sec
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombre les débats publics français

il y a 1 heure 19 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 16 heures 1 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 17 heures 19 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 18 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Religion
Tribune

Combattre l’hydre islamiste, oui. Mais aussi l’auto-censure des débats publics

il y a 8 min 5 sec
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 27 min 48 sec
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 53 min 51 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 1 heure 13 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 15 heures 25 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 16 heures 39 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 22 heures 30 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Combien de divisions ?

Sur quels alliés Emmanuel Macron pourra-t-il compter en Europe après les élections de mai 2019 ?

Publié le 04 mars 2019
Le vrai casse-tête pour le président est quantitatif : il lui faudra assez de partenaires pour avoir de l'influence. Or son style et son positionnement peuvent poser problème.
Yves Bertoncini est Président du Mouvement Européen – France et consultant en Affaires européennes.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Bertoncini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Bertoncini est Président du Mouvement Européen – France et consultant en Affaires européennes.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vrai casse-tête pour le président est quantitatif : il lui faudra assez de partenaires pour avoir de l'influence. Or son style et son positionnement peuvent poser problème.

Atlantico : La brouille entre la France et les Pays-Bas sur Air France - KLM met en exergue le double discours qu'Emmanuel Macron doit tenir sur l'Europe, à la veille des élections. Ménager la chèvre et le chou en comptant, d'un côté, sur les alliés potentiels et de l'autre, sur les intérêts de l'Etat. Sur quels alliés Emmanuel Macron pourra-t-il compter en Europe après les élections de mai 2019 ? 

Yves Bertoncini : Tous les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE portent une double casquette : celle de promoteur des intérêts de leur pays d’une part, notamment en siégeant au Conseil européen ; celle de membre d’une famille politique, nationale et européenne, d’autre part – ils se rencontrent à ce titre en marge des Conseils européens.

Il peut bien sûr y avoir contradiction entre ces deux casquettes : Emmanuel Macron doit par exemple s’entendre avec Angela Merkel alors que leurs candidats respectifs seront concurrents lors des élections européennes de mai 2019.Cette contradiction n’a pas empêché des leaders issus de familles politiques différentes de bien s’entendre au niveau européen, tels le socialiste François Mitterrand et le Démocrate-Chrétien Helmut Kohl, au-delà de tensions ponctuelles. A l’inverse, il peut y avoir des crispations entre leaders de partis présumés proches, comme l’illustre la crise franco-néerlandaises autour d’Air France-KLM, qui découle d’abord d’une opposition entre intérêts nationaux.

Le problème principal d’Emmanuel Macron n’est pas tant de devoir jongler avec son béret étatique et son chapeau partisan : c’est surtout qu’il ne sait pas à quel porte-manteau accrocher son chapeau partisan. LREM n’a en effet pas d’affiliation claire au niveau européen – même si quelques signaux de ralliement à la famille libérale-démocrate (ALDE) ont été émis. Dans ce contexte, il serait d’autant plus délicat d’invoquer une forme de solidarité politique auprès de Mark Rutte puisque, si son parti est membre de l’ALDE, tel n’est pas le cas de la LREM.

Le casse-tête pour trouver des alliés est réel. Quels sont les autres points d'achoppement qui peuvent mettre en opposition les intérêts de l'Etat et la nécessite de gagner des alliés au Parlement européen actuellement en France, pour Emmanuel Macron ? 

Le casse-tête d’Emmanuel Macron n’est pas d’abord de trouver des alliés : il en trouvera, notamment au sein de la famille libérale-démocrate (« Ciudadanos » en Espagne, le « FDP » en Allemagne, une partie des Démocrates italiens, les libéraux belges et luxembourgeois, etc.). Emmanuel Macron devra aussi trouver des partenaires, puisqu’il faut de toute façon forger des compromis très larges afin d’atteindre la majorité au Parlement européen et au Conseil : là aussi il en trouvera, au sein des groupes conservateurs (PPE), sociaux-démocrates et Verts en particulier.

Le vrai casse-tête d’Emmanuel Macron est quantitatif : il s’agit de réunir suffisamment d’alliés au Parlement européen pour faire le poids au regard des autres groupes politiques et ainsi exercer une influence à la mesure des ambitions européennes qu’il affiche avec constance. A ce stade, les sondages ne conduisent pas à anticiper un raz de marée libéral-démocrate en mai prochain – même si la LREM va par définition améliorer son influence, puisqu’elle est quasi-nulle dans l’hémicycle actuel.

Deux autres pierres d’achoppement peuvent atténuer le renforcement de l’influence d’Emmanuel Macron au Parlement européen et au niveau communautaire.

La 1ère pierre d’achoppement est idéologique : le libéralisme d’Emmanuel Macron est souvent perçu comme très étatiste, et donc très français, par nombre des partis qui font figure d’alliés naturels. Quant on milite pour la création d’un budget de la zone euro, l’harmonisation fiscale ou l’Europe sociale, il est souvent plus facile de convaincre d’autres partis en France qu’au-delà de nos frontières, où ces objectifs sont loin d’être aussi consensuels que chez nous. Sans doute mettre l’accent sur les défis à relever en matière de sécurité collective serait-il plus rassembleur…

La 2ndepierre d’achoppement est « stylistique » : Emmanuel Macron a parfaitement raison d’affirmer des ambitions élevées pour la construction européenne, via des discours programmes successifs, reprisurbi et orbi par les médias de toute l’UE. Je ne sais cependant pas si nous mesurons, nous Français, combien nombre de nos « concitoyens » européens peuvent percevoir ces adresses comme des tentatives de caporalisation sous notre égide - et d’ailleurs comment nous réagirions si un autre chef d’Etat ou de gouvernement tentait de s’arroger un tel leadership intellectuel et politique.

D'autres éléments amènent aussi à penser que le Parlement européen pourrait être remodelé. Par exemple, le PPE pourrait accueillir Victor Orban et une frange radicale populiste. A quoi pourrait ressembler le Parlement post-élections ? 

La vie politique européenne se déploie dans un milieu solide, sinon fossile : elle est pour une large part le sous-produit de 28 élections nationales, y compris lorsqu’il s’agit de désigner nos députés européens. Il est donc beaucoup moins fréquent d’y enregistrer des tremblements de terre qu’au niveau national : cela n’empêche pas le mouvement des plaques tectoniques partisanes, et donc quelques glissements de terrain de survenir.

Si l’on en croit les sondages actuels, le principal fait marquant devrait être la fin du duopole PPE-SD, qui formait la majorité à Strasbourg depuis 1979. Il faudra donc forger des majorités parlementaires en ralliant une 3ème famille politique, voire une 4ème : c’est dans ce contexte que la famille centriste-libérale est sans doute appelée à jouer un rôle charnière, ce dont pourront bénéficier les élus de la LREM.

Le PPE est semble-t-il appelé à garder la 1ère place au Parlement européen, mais son érosion relative va-t-il l’amener à être toujours plus tolérant envers ses membres les plus radicaux, comme Victor Orban, ou au contraire moins conciliant vis-à-vis de leurs dérives? Exclure Orban peut le conduire à s’allier avec les conservateurs polonais et à former la nouvelle colonne vertébrale du groupe de droite eurosceptique, jusqu’à lors formé autour des conservateurs britanniques. Ne pas exclure Orban pourrait exposer le PPE à des défections démocrates chrétiennes, au bénéfice du groupe centriste-libéral. L’affaiblissement programmé du groupe social-démocrate va-t-il être accentué par des défections en direction de la famille centriste-libérale? Enfin, les partis de droite radicale et d’extrême droite vont-ils former une improbable « internationale des nationalistes », alors qu’ils sont aujourd’hui dispersés entre trois groupes différents à Strasbourg ?

Beaucoup d’incertitudes demeurent en vue des élections européennes de mai 2019, d’autant que les campagnes n’ont pas encore vraiment commencé. Une seule chose apparaît certaine : compte-tenu du mode de scrutin, à la fois inter-national et proportionnel, il n’y aura sans doute pas de brusque virement de bord à Strasbourg, plutôt un changement de cap, plus ou moins marqué – en fonction de ce que les électeurs auront exprimé dans les urnes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

02.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

03.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

07.

L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demandant à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 04/03/2019 - 20:27
En effet, beaucoup d'incertitudes
demeurent en vue des européennes de mai 2019. la plupart des médias nous répètent à satiété l'exploit de Macron qui a récupéré quelques points dans les sondages à la suite de la promotion de sa petite personne lors du GRAND DEBAT. De quoi réfréner tout optimisme de la part de personne sensée, me semble-t-il !
cloette
- 04/03/2019 - 17:37
Qui le voit
leader de l'Europe, c'est à dire président d'une Europe qu'il veut fédérale ? grand manitou, super gourou donc, et vous imaginez aussi l'armée de godillot qui va "l'aider" à gouverner l'Europe ? En Utopie tout est possible, mais tout le monde finira au cabanon ( "le cabanon", c'est l'hôpital des fous dans le midi de la France )
spiritucorsu
- 04/03/2019 - 16:15
Sa personne pour seule ambition.
Peu importe la nature des élections,le problème majeur du monarque,c'est qu'en bon pervers narcissique,rivé à son miroir,il ne comprend pas que sa majestueuse personne ne soit pas idolâtrée par des foules d'admirateurs en délire et que sa puissante parole ne soit pas reçue comme une bible.Convaincu qu'il est de sa toute puissance ,de son omniscience et surtout de sa totale impunité,il n'a pour vision et surtout pour ambition du pays,de l'Europe,et du monde que lui même.Quant aux opposants,ils sont bons à jeter aux chiens et ses éventuels partenaires sont seulement invités à faire acte d'allègeance ou à se soumettre au prince.C'est certain qu'avec un tel programme,tout le monde ne se bouscule pas au portillon.Le monarque n'en à cure,sûr qu'il est de détenir à lui tout seul la vérité unique.Il prend le chemin du gourou comme son parti de godillots d'ailleurs de la secte des adorateurs du temple solaire dont on connait la fin tragique.Il n'est pas sûr que les Français dans leur immense sagesse se convertissent à la religion du sacrifice ultime prêchée même avec ferveur par un illuminé.