En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

02.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

03.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

07.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 8 heures 25 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 11 heures 42 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 13 heures 11 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 14 heures 25 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 17 heures 16 min
décryptage > International
Mère de vertu

Patience et prudence, piliers de la réponse iranienne à l'agressivité américaine

il y a 17 heures 16 min
décryptage > International
Danger ?

Frédéric Encel : "L’usage cynique du Covid-19 par des régimes autoritaires et/ou expansionnistes et des mouvances religieuses pose problème"

il y a 17 heures 17 min
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 10 heures 44 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 13 heures 29 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 13 heures 28 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 14 heures 39 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 15 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 16 heures 28 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : bobards pour une border !

il y a 17 heures 17 min
décryptage > High-tech
Piratage automne hiver 2020/21

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

il y a 17 heures 20 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Bonnes feuilles

Frédéric Chopin est-il vraiment mort de la tuberculose ?

Publié le 03 mars 2019
Philippe Charlier et David Alliot publient "Autopsie des morts célèbres" aux éditions Tallandier. La récente apparition de la paléopathologie – cette médecine appliquée aux cadavres anciens – a permis de réelles avancées dans le domaine des connaissances et a même contribué à résoudre des "énigmes historiques". Extrait 2/2.
Philippe Charlier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlier est maître de conférences des universités (UVSQ), chercheur au Laboratoire d’Éthique Médicale et de Médecine Légale (EA 4569, Paris-Descartes) et praticien hospitalier (AP-HP, CASH de Nanterre). Il est spécialisé en médecine légale et...
Voir la bio
David Alliot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Spécialiste de Louis-Ferdinand Céline, David Alliot est l'auteur du remarqué D'un Céline l'autre, publié dans la collection 'Bouquins' chez Robert Laffont.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Charlier et David Alliot publient "Autopsie des morts célèbres" aux éditions Tallandier. La récente apparition de la paléopathologie – cette médecine appliquée aux cadavres anciens – a permis de réelles avancées dans le domaine des connaissances et a même contribué à résoudre des "énigmes historiques". Extrait 2/2.

Officiellement, le compositeur Frédéric Chopin est mort des suites d’une tuberculose le 17 octobre 1849, à Paris, à l’âge de 39 ans. Toutefois – bien que Chopin ait été tuberculeux –, on suspecte qu’il est décédé d’une maladie génétique rare, la DAAT (déficit en alpha-1 antitrypsine), qui se manifeste principalement par un emphysème pulmonaire dont découle une insuffisance respiratoire chronique. D’un point de vue médical, la DAAT et la tuberculose ne sont pas incompatibles, la première favorisant souvent le développement de la seconde. Mais seule une analyse génétique permettrait de connaître avec certitude les causes de sa mort. 

Conformément aux dernières volontés du défunt, le compositeur est enterré à Paris, au cimetière du Père-Lachaise, mais son cœur a été ramené à Varsovie et placé dans un cardiotrophe en cristal, encastré dans un pilier de l’église de la Sainte-Croix, où il se trouve toujours. Considéré comme un « trésor national » en Pologne, la précieuse « relique » a survécu à toutes les péripéties de l’histoire – même les nazis n’ont pas osé y toucher pendant l’occupation du pays. 

Conservé dans du cognac, le cœur est cérémonieusement extrait de son pilier tous les vingt-cinq ans afin d’en vérifier l’état et de s’assurer du niveau du liquide (le reliquaire est toujours scellé et n’a jamais été ouvert, si bien que le liquide ne s’évente pas). En 2017, une étude conjointe menée par des scientifiques américains et polonais a consisté en un examen externe du cœur (sans ouvrir le reliquaire) pour prouver qu’il était mort de la tuberculose. 

Concrètement, la tuberculose entraîne une insuffisance respiratoire qui finit par avoir des répercussions sur le cœur et entraîne à son tour une insuffisance cardiaque qui peut déclencher des calcifications, hypertrophies, déformations, dilatations, etc., sur cet organe. Sans avoir procédé à aucune mesure, en se basant sur la simple dilatation du cœur et la présence de calcifications dans le reliquaire, les conclusions de l’équipe américano-polonaise vont dans le sens d’une tuberculose, cause du décès du compositeur selon eux.

*

Peu convaincus par la rigueur scientifique de l’étude, nous nous sommes rendus dans les collections anatomiques conservées à Paris, au Muséum national d’histoire naturelle dans les réserves duquel reposent des milliers de bocaux, avec de nombreux cœurs, dont certains remontent au début du XIXe siècle, à l’époque de Georges Cuvier et de Frédéric Chopin. L’intérêt de cette collection réside justement dans son ancienneté. En effet, jusqu’au milieu du XIXe siècle, on conservait les organes dans de l’alcool, le formol n’ayant été synthétisé qu’en 1859. À cette époque, il s’agissait d’« esprit-de-vin » (eau-de-vie) à haut titrage (au minimum 40-45 degrés) qui permettait une conservation sur le long terme. Or, en examinant des cœurs conservés dans de l’alcool, on constate également des calcifications, même sur des patients qui n’étaient pas tuberculeux. Cela peut s’expliquer par la présence d’oligo-éléments naturels dans le sang (calcium, magnésium et phosphore) qui précipitent au contact prolongé du liquide de fixation et éventuellement par une exposition aux ultraviolets (aujourd’hui le cœur de Chopin en est protégé dans son pilier, mais rien n’indique que cela ait toujours été le cas). Le diagnostic concernant l’origine des calcifications était donc faux. 

Le diagnostic de l’étude américano-polonaise se base sur une dilatation des ventricules, mais n’en donne aucune mesure concrète. Un scanner ou une IRM (sans qu’il soit nécessaire d’ouvrir le bocal) aurait pu donner des informations importantes en ce sens sans qu’il soit nécessaire de déplacer le reliquaire, puisqu’il existe maintenant des modèles portatifs, parfaitement adaptés à ce type d’examen in situ. Un scanner aurait permis d’étudier l’état de ses ventricules, les calcifications de ses coronaires et de diagnostiquer avec une certitude raisonnable les causes de sa mort. Il est étrange qu’une équipe de scientifiques de ce niveau n’ait pas pensé à procéder à un tel examen. 

À ce jour, en l’état des recherches et au vu de l’article publié, macroscopiquement et extérieurement, le cœur de Chopin ne présente pas de pathologies particulières. Dans l’état actuel des recherches, on ne peut donc pas affirmer que Frédéric Chopin soit mort d’une tuberculose. Pour en savoir plus, il faudrait procéder à des examens complémentaires.

Extrait du livre de Philippe Charlier et David Alliot, "Autopsie des morts célèbres", publié aux éditions Tallandier.

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires