En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Intimidation morale
La République en Marche a-t-elle hérité d’un des pires défauts de la gauche ?
Publié le 20 février 2019
Le retour des procédés d'intimidations morales démontrent la vacuité idéologique et politique de ceux qui y ont recours.
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016). En 2018, il...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul-François Paoli est l'auteur de nombreux essais, dont Malaise de l'Occident : vers une révolution conservatrice ? (Pierre-Guillaume de Roux, 2014), Pour en finir avec l'idéologie antiraciste (2012) et Quand la gauche agonise (2016). En 2018, il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le retour des procédés d'intimidations morales démontrent la vacuité idéologique et politique de ceux qui y ont recours.

Atlantico : Invité sur Public Sénat ce mardi 19 février, le député LREM Sylvain Maillard a déclaré "le RN et LFI portent des racines antisémites très claires". Dans quelle mesure est-on en train d'assister, dans le contexte actuel, à une reprise par LREM de la stratégie de la condamnation morale, utilisée auparavant par la gauche ? 

Paul-François Paoli :  Ce qui est grave dans cette affaire, c'est l'instrumentalisation politique de l'antisémitisme. L'affirmation de M. Maillard est d'une extrême gravité, il est indéniable que nous assistons à une désinhibition de l'antisémitisme en France, mais affirmer que la France Insoumise et le Rassemblement National ont des racines antisémites relève de la calomnie et non de l'analyse, et ne peut que faire du tort aux Juifs de France. Cette déclaration tranche d'ailleurs avec la modération dont a fait preuve Alain Finkielkraut, modération qui l'honore. L'agression qu'il a subie est grave, car elle témoigne d'un climat de haine qui couve depuis longtemps dans certains milieux islamophile, qui font des juifs français les responsables de la politique israélienne. Quand 20 % des habitants de ce pays affirment dans un récent sondage qu'il existe un complot sioniste à l'échelle mondiale, on mesure à quel point le conflit israélo-palestinien pèse sur la politique française. C'est cela qu'il faudrait dénoncer en l'occurrence. Nous sommes pris en otage par un conflit qui n'est pas le nôtre. Cette instrumentalisation manichéenne montre le fossé qui existe aujourd'hui entre une gauche radicale islamophile, dont font effectivement parti certains cadres de la France Insoumise, et une gauche libérale macronisée qui a recourt à des procédés d'intimidations morales, qui ne font que démontrer sa vacuité idéologique et politique.

Comment expliquer cette filiation stratégique entre LREM et la Gauche - dans cette thématique du "camp du bien" et de l'incarnation de la raison- dans un contexte marqué par le mouvement des Gilets jaunes ? 

L'extraordinaire habileté d'Emmanuel Macron ne peut camoufler le fait que République en Marche est un parti dont la légitimité est très affaiblie. Si des élections législatives avaient eu lieu, on se rendrait compte, sans doute, que ce parti ne représente plus grand-chose en France. Quand on perd pied, on a plus souvent recours à des simplifications manichéennes. Affirmer représenter le "camp du bien" est un vieux filon que la gauche a utilisé des décennies durant, notamment en instrumentalisant l'antiracisme. Je doute fort que ce procédé soit efficace. Chacun sait en outre que le mouvement des Gilets Jaunes est très hétérogène. Il exprime des tendances et des sensibilités très diverses, d'où d'ailleurs l'incapacité de ce mouvement à se structurer en une force politique cohérente.

Comment expliquer le paradoxe d'un parti qui se fait l'héritier d'une telle stratégie, et qui tente pourtant d'attirer à lui - avec un certain succès- les électeurs de droite ?  

Macron est un homme très intelligent qui a compris que la droite modérée, dite "orléaniste", pouvait lui servir de support pour gagner les prochaines élections. Il va tenter de constituer une synthèse entre la gauche libérale et le centre-droit. Il pourrait réussir au vu de l'inconsistance de ses adversaires. Le parti de Laurent Wauquiez est quant à lui miné par la contradiction, tenaillé qu'il est entre son pro-européisme libéral et son positionnement identitaire droitier. Il faudra bien que la droite choisisse un jour entre le mouvement de fond qui submerge l'Europe, aussi bien en Italie que plus à l'est, et le statut quo dont se plaignent tant d'électeurs de droite. À quoi bon élire un président de droite si c'est pour faire la même politique qu'Angela Merkel ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 20/02/2019 - 20:11
La République En Marche
zigzague tous azimuts. Gare aux sorties de route !
jurgio
- 20/02/2019 - 18:48
Comment ne pas considérer que la République en marche
s'est agglomérée avec les débris de la Gauche ?
pb15
- 20/02/2019 - 16:18
gauche ou pas ?
Macron avant son élection nous a indiqué qu'il est de gauche. Donc, il en a les défauts, dont notamment celui de tenter de culpabiliser la droite.