En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Perspective
Ces éléments qui viennent perturber l'idée que le chômage serait revenu à son plus bas niveau depuis 10 ans
Publié le 15 février 2019
Selon les derniers chiffres de l'INSEE, le taux de chômage du pays a baissé de 0.3 point pour se tenir à un niveau de 8.5% pour la fin de l'année 2018.
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les derniers chiffres de l'INSEE, le taux de chômage du pays a baissé de 0.3 point pour se tenir à un niveau de 8.5% pour la fin de l'année 2018.

Atlantico: Selon les derniers chiffres de l'INSEE, le taux de chômage du pays a baissé de 0.3 point pour se tenir à un niveau de 8.5% pour la fin de l'année 2018. Alors que les chiffres de la croissance pour l'année 2018 ont été abaissés à plusieurs reprises, comment expliquer ce chiffre ?

Nicolas Goetzmann: Selon les chiffres de l'INSEE, le nombre de chômeurs a chuté de 90 000 personnes pour ce dernier trimestre 2018, mais, toujours selon l'INSEE, le nombre d'emplois créés pendant ce même trimestre est de 16 200, soit le plus mauvais chiffre depuis le T1 2015, soit depuis près de quatre ans. Dans le même temps, les chiffres publiés pour ce même T4 2018 par la DARES - se basant sur les inscriptions au pôle emploi – constataient une baisse du nombre de personnes au chômage, catégorie A, de 38 000 personnes.

Ce que l'on constate dans les chiffres INSEE, c'est que la baisse de 90 000 s'expliquer également par une hausse de la population inactive dans le halo autour du chômage des plus de 50 ans, soit 34 000 personnes. Cette catégorie atteint ici son plus haut historique, soit 420 000 d'inactifs de plus de 50 ans dans le halo autour du chômage, pour une catégorie qui totalise 1,499 million de personnes au total, ici encore un plus haut historique.

Le reste de l'écart entre la baisse du chômage et le nombre d'emplois créés doit ensuite pouvoir s'expliquer par un chiffre particulier. Selon le document INSEE, la baisse du nombre de chômeurs de 15-24 ans a baissé de 60 000 personnes (plus de 5 fois l'écart moyen des 175 trimestres précédents) sur le dernier trimestre, soit la baisse la plus importante (de très loin) de l'intégralité de la série présentée par l'INSEE, qui offre plus de 40 années de données trimestrielles. Cela voudrait dire que le nombre de chômeurs de 15-24 ans a baissé de 17% en une trimestre et serait revenu à un total équivalent à l'année 2008. Mais puisque les créations d'emplois ne peuvent expliquer ce chiffre, il doit exister une explication statistique.

Ce chiffre du chômage de 8.5% est annoncé comme le plus bas depuis 2009, soit depuis 10 ans. Quels sont les chiffres concernant le nombre de chômeurs ?

Si l'on veut s'en tenir aux chiffres d'avant crise, le "meilleur" chiffre a présenté est celui du premier trimestre 2018, avec 6.8%, ce qui représente encore un écart de 1.7 point avec le niveau actuel. Mais en effet, le taux de chômage masque le nombre global des chômeurs, pour les catégories. Si l'on compare sur une période de 10 ans, du T4 2008 au T4 2018, on constate une hausse de 57% des chômeurs de catégorie A, soit 1.340 millions de chômeurs de plus, et si l'on prend l'ensemble des catégories, on constate une hausse de 75% soit 2.407 millions de personnes en plus pour les catégories A ; B; et C. Dans ces conditions, il est compliqué d'imaginer que nous serions revenus "au niveau de chômage d'il y a 10 ans), alors que nous sommes encore clairement dans une situation de chômage de masse. Si l'on cherche à comparer la situation en termes d'emplois disponibles, et en prenant les données INSEE disponible concernant les emplois dans la construction, l'industrie, et le tertiaire marchand, l'augmentation de l'emploi entre le T1 2008 et le T4 2018 est de 0.63%. Aux Etats-Unis, depuis le plus de l'emploi à la fin 2007 et le niveau actuel, la progression est de 8.8%, ce qui signifie que  depuis le plus haut de 2008, les Etats-Unis ont comparativement créé 14 fois plus d'emplois que la France. Il n'est pas temps de tomber dans l'autosatisfaction. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 16/02/2019 - 10:17
On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps
Désormais, plus personne ne porte un quelconque crédit aux chiffres de l'Insee, le spin doctor du pouvoir. Que ce soit ceux du chômage ou du pouvoir d'achat, les stats publiées, issus de calculs torturés, ont pour but de donner une image améliorée des réalités, à fin de propagande gouvernementale.
Les ministres et journalistes font comme si les chômeurs étaient invisibles dans la société et que les citoyens n'étaient pas capables de compter ce qu'il leur reste dans leur compte en banque. Aussi con que puisse être le peuple, il sait faire ça !
Les stats n'ont à l'origine qu'une raison d'être: informer correctement les gouvernants (eux qui sont à l'abri du chômage et des fins de mois difficiles) sur la situation réelle du pays et des citoyens, pour les aider à prendre les meilleures décisions possibles. Au lieu de ça, et avec l'aide de la presse, ils s'en servent pour duper les électeurs.
Si ces mensonges ne sont pas un complot, que sont-ils ?
AZKA
- 16/02/2019 - 08:11
@Ganesha
Exactement, ces statistiques Potemkine (le favori enfumeur de Catherine II, pas le cuirassé) sont un outil de propagande qui ne fait plus illusion.
pierre de robion
- 15/02/2019 - 22:31
Les "Pravdas"!
Evidemment que c'est du pipeau, comme tous les chiffres ou sondages à propos du pseudo débat qui est un chef d'oeuvre en matière d'enfumage!
Mais ce qui est pire, c'est la complaisance, que dis-je la servilité des merdias qui font du pays où la désinformation n'a d'égale que la crédulité des gogos, fussent-ils en jaune!