En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 9 min 19 sec
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 23 min 39 sec
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 21 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 16 heures 32 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 19 heures 35 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 19 heures 57 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 22 heures 15 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 min 6 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 28 min 45 sec
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 10 heures 10 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 14 heures 50 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 17 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 19 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 19 heures 42 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 20 heures 19 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 21 heures 57 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 22 heures 44 min
© RYAD KRAMDI / AFP
© RYAD KRAMDI / AFP
Pauvres pays riches en pétrole

L’Algérie est-elle menacée par un destin à la vénézuélienne ?

Publié le 08 février 2019
L'économiste et expert financier Omar Berkouk dans une interview donnée au magazine Jeune Afrique explique que même si "le pire n’est jamais certain" l'Algérie "s'achemine vers la pente du Venezuela" du fait de l'assèchement des réserves de change du pays. Une situation qui ne peut pas être sans conséquences sur les plans économique et politique.
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'économiste et expert financier Omar Berkouk dans une interview donnée au magazine Jeune Afrique explique que même si "le pire n’est jamais certain" l'Algérie "s'achemine vers la pente du Venezuela" du fait de l'assèchement des réserves de change du pays. Une situation qui ne peut pas être sans conséquences sur les plans économique et politique.

Atlantico : Dans un contexte politique marqué par l'élection présidentielle du 18 avril prochain, l'Algérie fait face à la dégradation de sa situation économique, sur fond d'érosion de ses réserves de changes, passées de 194 milliards de $ en 2014 à une estimation de 62 milliards pour cette années 2019, de baisse de la croissance (estimation de 2,3% pour cette année 2019 selon la Banque mondiale). Au regard de la très forte dépendance du pays aux hydrocarbures (95% des exportations et 60% des recettes publiques), quels sont les risques de voir l'Algérie entrer dans un cycle "vénézuélien" ?

Stephan Silvestre : Comme le Venezuela, l’Algérie voit sa production pétrolière dangereusement baisser : elle est passée de 1,4 million de barils par jour (Mbbl/j) en 2008 à 1,0 Mbbl/j en 2018, dont seulement 0,4 Mbbl/j destinés à l’exportation en raison de la hausse continue de la consommation intérieure. Il en résulte un effondrement de la balance commerciale algérienne, passée d’un excédent de 20 Md$ en 2011 à un déficit de 37 Md$ en 2018 (voir le graphique), et donc des ressources budgétaires du pays. En outre, si la croissance du PIB reste honorable (+2,3% attendus en 2019), celle du PIB par habitant est préoccupante : à peine +1,0%/an en moyenne sur les dix dernières années, contre +2,5%/an pour le Maroc, par exemple. Autre point commun avec le Venezuela, une large partie de la rente énergétique alimente l’aide sociale publique, rendant cette dernière non pérenne. De fait, le gouvernement est contraint de puiser dans les réserves de change du pays, qui fondent comme neige au soleil. Cette érosion des réserves de change va entraîner, à terme, la perte de confiance des bailleurs du pays, qui va avoir de plus en plus difficilement accès au crédit. Quant au dinar, il a déjà perdu 1/3 de sa valeur contre le dollar depuis 2014.

L’Algérie, comme le Venezuela, est victime de la fameuse maladie hollandaise (Dutch disease), ou malédiction des matières premières. L’abondance de la rente d’une ressource minière entraîne plusieurs effets pervers : primo, cette rente induit une léthargie économique délétère : le pays néglige d’investir dans d’autres secteurs économiques nécessaires au développement, comme l’artisanat, l’industrie ou les services, mais aussi dans son système éducatif et sa recherche ; secundo, les pouvoirs publics captent cette rente pour la redistribuer au peuple sous forme d’aides sociales diverses, après l’incontournable nationalisation des compagnies étrangères ; mais ces aides deviennent alors assujetties à des facteurs extérieurs que sont les prix des matières premières et les taux de change ; tertio, une -bonne- partie de la rente est captée par une nomenklatura népotique qui contrôle à la fois les entreprises exploitantes et le pouvoir politique : il en résulte d’inévitables conflits d’intérêt et une gouvernance médiocre qui conduit au naufrage de ces entreprises. Pour tenter d’enrayer cette tendance, le ministre de l’Énergie a annoncé un vaste plan d’investissement dans l’exploration pétrolière de 78 Md$ d’ici 2021. Mais pour se sortir de cette situation, l’Algérie doit surtout développer massivement d’autres secteurs économiques, en ciblant en particulier ceux qui exportent.


Quels sont les risques de voir le pays être contraint de réduire ses dépenses publiques - avec les risques d'instabilité inhérents à une telle stratégie ? Les anticipations relatives aux prix du pétrole laissent-elles entrevoir une amélioration ou une détérioration de la situation ?

Dans un premier temps, l’Algérie a la possibilité de recourir aux privatisations pour éviter autant que possible les coupes dans les aides sociales. Mais cela ne lui donnera qu’un faible répit, pas plus de deux ou trois ans. Pour sauvegarder son budget, le gouvernement mise sur un baril compris entre 70 et 80$. Cet objectif est relativement réaliste, mais le pétrole peut connaître des périodes bien en dessous, comme on le voit en ce moment avec un Brent sous les 65$ depuis novembre dernier. Il reste comme atout à l’Algérie son gaz naturel, qu’elle vend assez bien, surtout en Europe (90% de ses exportations). Mais, là aussi, la production est inférieure au potentiel du pays en raison de la faiblesse des investissements, notamment dans les infrastructures LNG. De plus, l’Algérie s’inquiète de la mise en place de taxes carbone en Europe et notamment en France. Pour s’en sortir, elle va devoir prendre des parts du marché asiatique en plein essor. Mais à court terme, l’année 2019 est bien partie pour connaître une nouvelle dégradation économique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 08/02/2019 - 12:56
ânesha s'est payé un
cerveau lent et se croit au-dessus de tout.
Ganesha
- 08/02/2019 - 11:47
Un cerveau ratatiné, c'est irréparable !
Un article qui explique les problèmes que vit l'Algérie (ou de l'Arabie Saoudite) devrait, vu le niveau intellectuel des abonnés de ce site, commencer par un graphique montrant les cours du pétrole et du gaz, sur une période d'une ou plusieurs décennies.

Il y aurait alors un faible espoir pour que diminue le nombre des ''papys-Atlantico'' qui viennent écrire une de leurs conneries les plus traditionnelles : ''L'échec du Venezuela est exemplaire du Socialo-Communisme'' !

Mais, il ne faut pas se faire trop d'illusions : un cerveau ratatiné, c'est irréparable !
assougoudrel
- 08/02/2019 - 08:21
"Ce n'est pas grave"
La France est une terre d'asile et aura droit à un tsunami. Comme si on a besoin de ça. La Sénorita va certainement faire une attaque.