En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Atlanti-culture
Un Nietzsche typiquement british: joyeusement dingue et alléchant
Publié le 28 janvier 2019
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Ruhlmann pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THÉÂTRE

Ervart ou les derniers jours de Frédéric Nietzsche

D’Hervé Blutsch

Mis en scène : Laurent Fréchuret

Avec Vincent Dedienne (Ervart), Pauline Huruguen (Philomène), Stéphane Bernard (Maurice), Marie-Christine Orry (Anastasia Zilowski), Tommy Luminet (Alrik, Nietzsche)

 

INFORMATIONS 

Théâtre du Rond-Point

Jusqu' au 10 février

Réservations: 01 44 95 98 21 / www.letheatredurondpoint.fr

 

 

RECOMMANDATION :

EXCELLENT

 

THÈME

• Convaincu que sa femme - la sublime rousse Philomène - le trompe avec Antoine de Mirador, Ervart, fou de jalousie, sème la mort et la désolation aux alentours. Rien n’y fait : ni les supplications et les conseils de son vieil ami Alrik, ni les sentences philosophiques d’un psychanalyste « citationniste », ni la disparition subite de ses enfants échappés de leur enclos ne parviennent à détourner Ervart de ses obsessions ni à le débarrasser de ses hallucinations.

Bientôt, les services secrets envoient Maurice, un enquêteur zoophile, tirer au clair cette affaire d’importance, et l’on en vient à soupçonner une tentative de subversion homosexuelle à grande échelle, car Maurice découvre les bribes d’un brûlot intitulé Ecce Homo

• Parallèlement, le philosophe Nietzsche vient de temps à autre déposer dans une poubelle municipale ses dernières œuvres avant de basculer dans la folie, et un trio de jeunes comédiens s’égarent puis sont pris en otage dans la pièce, alors qu’une actrice nécessiteuse cherche à tout prix à se faire engager dans le spectacle…

 

             POINTS FORTS 

• On l’a compris, la pièce nous emmène dans un univers où l’absurde, le nonsense, le dynamitage des conventions règnent en maîtres. Sous cet angle, c’est une assez réjouissante réussite, rythmée, surprenante, qui n’hésite jamais à prendre la voie la moins prévisible. On pourrait situer la pièce comme un hybride du Rocky Horror Picture Show pour le cinéma et des Faux British pour le théâtre.

• La mise en scène réussit à mettre en mouvement une troupe assez conséquente sans gros temps mort. On pourra apprécier l’utilisation judicieuse de surfaces diverses pour projeter avec talent les fantasmes d’Ervart, ainsi qu’un dispositif de portes multiples suggestif et parfaitement intégré au propos de la pièce, boulevardière par certains côtés, psychologique sous d’autres.

• Une bonne distribution, assez homogène, anime ce vaste délire, avec une mention spéciale pour Vincent Dedienne, qui campe un Ervart à la paranoïa illimitée, et à Marie-Christine Orry, en comédienne qui, à force de vouloir s’incruster dans la pièce, y débute en fonctionnaire des services européens pour y terminer en prostituée perlousée …

 

                       POINTS FAIBLES 

• Ce type d’humour fonctionne sur le principe du décalage, de la surprise et de l’irruption récurrente et massive de l’absurde pour dynamiter une trame, un genre ou un discours convenus ; mais sur les 2h15 que dure Ervart, certains spectateurs peuvent se lasser de procédés comiques assez répétitifs. Je le dis en précisant que ce ne fut pas mon cas.

• On cherchera en vain le sens profond ou un message consistant derrière ce qui nous est montré : certes, on comprend rapidement que la folie qui s’empara de Nietzsche à Turin répond à celle d’Ervart, mais pour le reste, la figure du philosophe dans ses derniers jours n'est que le prétexte d’une pochade, qui ne prend rien au sérieux et dynamite tout par le rire.

 

 

                             EN DEUX MOTS

                                     Un Nietzsche typiquement british !

 

                              UN EXTRAIT 

                                            « Plus qu’un homme, je suis de la dynamite » (Ervart, d’après Nietzsche, Ecce Homo)

           

                               L’AUTEUR 

Hervé Blutsch, né en 1969, possède un parcours à peine moins surprenant que sa pièce. Né en Autriche, il crée, après ses études littéraires en France, une chaîne de salons de coiffure, puis le premier centre européen de soins capillaires bios… Il se fait également connaître pour ses spots publicitaires pour des salons de coiffure, avant d’entamer un parcours d’auteur dramatique à succès à partir de 2006 (Méhari et Adrien, Gzion, La Gelée d’arbre, Le Canard bleu…). Ervart a été publié une première fois en 2009 dans Théâtre incomplet III (éd. Voies navigables).

 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Forte hausse des cleantechs. Bulle financière ou investissement d’or et déjà productif ?
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires