En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

04.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

05.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

06.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

07.

En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 18 min 35 sec
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 54 min 49 sec
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 1 heure 40 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 4 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 15 heures 17 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 18 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 20 heures 57 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 35 min 20 sec
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 2 heures 2 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 3 heures 47 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 4 heures 34 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 20 heures 44 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 21 heures 16 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 22 heures 57 min
© Laurène Becquart / AFP
© Laurène Becquart / AFP
Sous influence

Chine : la bataille pour le contrôle de la réincarnation de l’âme du Dalaï lama approche

Publié le 27 janvier 2019
Dans une logique de soft power au-delà de ses frontières, la Chine tente de promouvoir le bouddhisme et chercherait à prendre la main sur le choix de la prochaine incarnation du Dalaï-Lama.
Emmanuel Lincot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Lincot est professeur à l’institut catholique de Paris, spécialiste de l’histoire politique et culturelle de la Chine contemporaine. Il est également chercheur-associé à l’Iris et a publié récemment « Chine, une nouvelle puissance culturelle -...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une logique de soft power au-delà de ses frontières, la Chine tente de promouvoir le bouddhisme et chercherait à prendre la main sur le choix de la prochaine incarnation du Dalaï-Lama.

Atlantico : Comment la Chine, régime officiellement athée, peut-elle vouloir décider de la prochaine incarnation du Dalaï-lama ? Quels sont les enjeux de cette potentielle réincarnation pour la Chine ?

Emmanuel Lincot : L'Etat-parti, dut-il être athée, est avant tout laïc. Aucune obédience religieuse n'échappe à son contrôle. La rivalité qui l'oppose au gouvernement tibétain en exil est un héritage de l'histoire, une question d'image et un enjeu stratégique. Pourquoi ? Le Tibet, dans le prolongement du Xinjiang voisin, est l'axe-pivot de la stratégie mise en œuvre par Pékin autour de ce que l'on appelle les Nouvelles Routes de la soie. Ces régions donnent accès non seulement à l'Asie centrale que la Chine convoite mais aussi à l'Inde avec laquelle les relations sont rendues complexes par un très grand nombre de différends frontaliers. En d'autres mots, le dalaï lama et le problème de sa succession est bien sûr un symbole mais aussi une échéance des plus sensibles autour de laquelle se cristallisent à la fois des tensions nationales et des intérêts divergents. Il y a fort à parier que les autorités indiennes se rangeront aux vues de l'actuel dalaï lama - accueilli sur leur territoire depuis 1959 - dans le choix de son propre successeur tandis que le gouvernement chinois soutiendra un candidat à la réincarnation correspondant à ses propres critères. La visite en juin 2015 de Gyaltsen Norbu auprès de Xi Jinping dans la capitale chinoise va naturellement dans ce sens. Mais loin d'être une question de politique intérieure, de facto la question tibétaine sera un sujet de friction majeur entre Pékin et New Dehli pour les années à venir.

Pour quelles raisons la Chine promeut-elle la culture bouddhiste en dehors de ses frontières, investissant par exemple 3 milliards de dollars dans la ville natale du Bouddha (Lumbini) ? Est-ce une forme de "soft power"?

Absolument. Par exemple, l'évocation par Xi Jinping du bouddhisme comme lien mémoriel unissant la Chine à l'Inde avait eu lieu en mai 2015 lors de la visite du premier ministre Narendra Modi à Xi'an et ce, d'une manière très significative, au pied de la pagode de l'Oie sauvage . Rétrospectivement, c'était, je crois, le prélude à un déploiement des intérêts chinois pour le bouddhisme à l'étranger plus ambitieux encore. C'est une façon de poser aussi des jalons pour préparer in fine des visites de pèlerins chinois et ainsi pour mieux les contrôler. La culture comme la religion, dans cette configuration, sont subordonnées à une stratégie politique globale. Pékin encourage par ailleurs la "nationalisation" des courants religieux d'origine étrangère c'est à dire leur appropriation. L'universitaire Ji Zhe a publié un ouvrage convaincant à ce sujet: "Religion, modernité et temporalité. Une sociologie du bouddhisme Chan contemporain" (CNRS, 2016).

Quelle est sa politique vis-à-vis des bouddhistes résidant en Chine ? Pourquoi souhaite-t-elle "siniser" le bouddhisme chinois ?

Les approches sont parfois très différentes d'une région à l'autre, d'une obédience à l'autre. De toute évidence, le clergé lamaïque est de tous le plus contrôlé. Les autorités ne peuvent qu'encourager cette sinisation mais je dirais que celle-ci est un fait constant dans l'histoire chinoise. Des religions s'en trouvent transformées. Le Chan - mieux connu sous son nom japonais de Zen - est la première amorce d'un phénomène d'acculturation observable par ailleurs. Ainsi, existe-t-il un christianisme chinois et des pratiques proprement chinoises quant à leur compréhension des Évangiles. La Chine est un laboratoire des religions. Et pour cause: elles posent la question des valeurs, du sens donné à la vie; question cruciale pour cette société qui depuis plus d'un siècle n'a jamais cessé d'être brutalisée. Le bouddhisme, sinisé ou pas, peut apporter dans ce contexte de crise à la fois réponses et réconfort.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, Dalaï Lama, bouddhisme
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires