En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Étude
Arrêter de faire l’autruche face à l’islamisation
Publié le 25 janvier 2019
Selon le très sérieux institut de recherche américain Pew Research Center, la population musulmane en France pourrait représenter jusqu’à 18% de la population totale en 2050 contre près de 9% aujourd’hui (soit 5,7 millions de personnes). Pour l’Europe entière, cette proportion passerait de 5% à 14%.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le très sérieux institut de recherche américain Pew Research Center, la population musulmane en France pourrait représenter jusqu’à 18% de la population totale en 2050 contre près de 9% aujourd’hui (soit 5,7 millions de personnes). Pour l’Europe entière, cette proportion passerait de 5% à 14%.

Selon cette étude, l’augmentation de la part de la population musulmane n’est pas directement liée à l’immigration à venir. Elle est de toute manière irréversible compte tenu de la dynamique démographique nettement plus forte des populations déjà présentes sur le territoire. Entre 2010 et 2016, la population non-musulmane en Europe a baissé en chiffre absolu (-1,7 millions) sous l’effet du déficit de natalité de cette catégorie de population non-compensé par les migrations non-musulmanes (1,3 millions d’arrivées). Au même moment, la population musulmane déjà installée s’accroissait de près de 3 millions, sans compter 3,5 millions de nouvelles arrivées. L’immigration nouvelle ne fait donc qu’ajouter à une tendance déjà lourde.

D’ici 2050, ce sont les populations musulmanes qui feront la croissance nette de la population européenne. Les non-musulmans passeront de 495 millions à 460 millions (-35 millions) car leur natalité est insuffisante, quand la population musulmane passera de 25 à près de 60 millions (75 millions dans un scénario d’immigration maximale). La rapidité du changement prévisible de la composition de la population européenne est très impressionnante.

En France, la présence d’une population musulmane déjà très importante (la première d’Europe en nombre et en proportion), plus jeune et plus féconde fera passer la part de cette population à près de 13% en l’absence de nouvelle migration et près de 18% dans un scénario d’immigration continue. Il pourrait y avoir entre 8,6 et 17,5 millions de musulmans en France en 2050.

Fait frappant, en revanche, les pays d’Europe centrale et orientale devraient pour leur part garder une structure de la population beaucoup plus homogène, la part des populations musulmanes ne dépassant pas 1% en 2050. C’est une ligne de fracture européenne déjà visible qui ne cessera de s’approfondir.

La portée de la publication de cette étude ne doit pas être minimisée. Il faut remercier les chercheurs américains – plus habitués à quantifier les « minorités » que les Européens – de mettre ces chiffres et tendances impressionnants dans le débat public.

On devine ce qui motive le silence assez général des médias bien-pensant à la lecture de ces recherches. Ces tendances étant irréversibles, il ne sert à rien de les mettre en pleine lumière sinon pour susciter la peur et le rejet de « l’Autre ». On peut accepter en outre en partie l’idée qu’une bonne partie des « musulmans » de l’Europe de demain chercheront à s’intégrer sans heurts dans une société démocratique « post-moderne » et prospère (Philippe d’Iribarne citait une enquête montrant que seulement 17% des musulmans en Europe se disent discriminés personnellement). Mais qui peut vraiment dire que la part des non-intégrés est réellement marginale ? En réalité, il n’existe aucun moyen sérieux de mesurer cette part et, de fait, un existe toute une gradation de l’intégration des musulmans à la société européenne.

Disons-le tout net, nous pensons qu’il est temps de regarder en face ce défi et les risques créés par le changement de la composition des sociétés pour la cohésion nationale, la sécurité et la prospérité. Car, on le sait maintenant, les fables de la bien-pensance n’ont aucune réalité.

Au plan économique, d’abord, il faut écouter les chercheurs américains ou britanniques qui admettent clairement que l’immigration de masse pèse à la baisse sur les salaires des classes populaires et ne résout pas à long-terme le déséquilibre des régimes sociaux.

Il faut écouter aussi les nombreux sociologues et anthropologues qui dénoncent la vision simpliste des partisans de la mondialisation sans frontières qui oublient l’attachement légitime des communautés humaines à leurs traditions et leur identité. Nier le droit des individus à vivre dans leur culture d’origine est une source de tensions dangereuses et source de conflit futur. C’est aussi désarmer les nations de leur force collective, en noyant les individus dans un grand tout indifférencié où seul domine l’individualisme.

Il faut écouter, enfin les spécialistes de l’Islam, qui insistent sur la grande cohérence et la solidité de la civilisation islamique dont les valeurs sont éloignées des nôtres dans des domaines fondamentaux comme la laïcité ou la place des femmes. Le poids des populations musulmanes en Europe est tel que le défi de l’intégration devient impossible. Nous connaîtrons donc un jour des partis confessionnels, voire des revendications séparatistes.

Face à ce défi, il est plus qu’urgent d’agir pour éviter le pire.

D’abord, le passage d’une immigration subie à une immigration choisie, discutée depuis si longtemps, devient indispensable pour espérer limiter la fragmentation de nos sociétés. L’immigration choisie est le gage d’une intégration individuelle réussie grâce à l’insertion professionnelle. Elle peut permettre aussi de diversifier le profil des pays d’origine.

Il faut en outre se donner les moyens de réussir l’intégration des populations musulmanes au même titre que les non-musulmans. Si l’islam et la masse humaine qu’il représente pose un défi particulier à l’Europe, il faut redoubler d’effort pour opposer avec force à toutes tentations communautaristes nos principes laïcs et démocratiques. Cela commence l’école.

Enfin, la politique familiale et le soutien à la natalité doivent être considérés comme des objectifs légitimes des politiques européennes. Une société sans enfants est une société qui refuse l’avenir. Penser défendre la civilisation européenne et ses valeurs en confiants à de nouveaux venus le soin de la perpétuer est une pensée naïve.

Grace au Pew Research Center, nous ne pouvons plus maintenant feindre de ne pas voir les risques graves de fragmentation qui menacent nous sociétés. Pour se dire « Européen », il est facile de pérorer sur des estrades. Mais l’Europe de demain se construit aujourd’hui en osant voir en face le défi de l’islamisation.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
02.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
03.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
07.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 26/01/2019 - 18:08
Pew Research Center
13 M d'arabo-musulmans en France en 2050 selon le scénario le plus laxiste évoqué par le PRC.
Loup craintif
- 26/01/2019 - 16:19
attitude de l'autruche face à l'islamisation
L'islamisation des sociétés européennes de l'ouest peut être le résultat d'un politique volontariste.
Utiliser des migrants pour pallier à un déficit démographique sous couvert d'une "pitié dangereuse" (cf Merckel) conduit à des réactions populistes.
L'importation d'un "Lumpenproletariat de rechange" dans le but de constituer un vivier assurant l'élection ou la réélection de politiciens dont l'idéologie, vulgate marxiste notamment, est décalée par rapport à la réalité de la société actuelle, en est une autre illustration.
Ces personnes vivent le plus souvent dans des quartiers préservés de toute "pollution sociologique", et diffusent des mythes incapacitants (fascisme, racisme, islamophobie...) visant les populations subissant durement le quotidien de ces quartiers "difficiles".
Ces privilégiés stigmatisent leurs concitoyens confrontés à des situations intolérables, préfigurant, si l'on n'y prend garde, le futur.
La politique, pendant une cinquantaine d'années, des mairies socialistes de la ville de Moelenbeck en Belgique, devenue une base djihadiste en est une autre illustration.
MIMINE 95
- 26/01/2019 - 15:42
Il existe une etude de l'Insee sur l'octroi de prénoms enFrance
qui démontre que : " près de 9% aujourd’hui (soit 5,7 millions de personnes)" parait être largement une vision d'autruche.