En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 49 min 52 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 3 heures 21 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 5 heures 46 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 6 heures 8 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 6 heures 24 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 6 heures 55 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 7 heures 13 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 8 heures 43 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 1 heure 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 5 heures 19 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 7 heures 9 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 9 heures 2 min
© Dominic Lipinski / POOL / AFP
© Dominic Lipinski / POOL / AFP
BCE

Salaires en berne et acceptation du chômage de masse : ces graves erreurs de politiques économiques qui expliquent le mal occidental

Publié le 25 janvier 2019
David Blanchflower, ancien membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, répond aux questions d'Atlantico sur la crise économique occidentale.
David Blanchflower
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Blanchflower, ancien membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Blanchflower, ancien membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, répond aux questions d'Atlantico sur la crise économique occidentale.

Atlantico : 10 années après la grande récession, le chômage au sein de la zone euro s'affiche encore à un niveau de 7.9%, comparativement à 3.9% aux Etats-Unis. Malgré cette situation, la BCE a choisi de mettre fin à son programme d'assouplissement quantitatif à la fin de l'année 2018. Au cours de ces 10 années, comment mesurer la responsabilité de la politique monétaire européenne dans cette contre-performance ?

David Blanchflower : Depuis qu'elle a commis son erreur désastreuse de monter, par deux fois, ses taux d'intérêt en 2011, la Banque centrale européenne a judicieusement maintenu des taux bas tout en mettant en place une politique d'assouplissement quantitatif. Aujourd'hui, le principal problème au sein de la zone euro est que sa politique budgétaire est trop restrictive (-0.5% de déficit budgétaire pour l'ensemble de la zone euro), ce qui signifie que la BCE n'a que peu de marges de manœuvre pour agir. Dans le cadre de la situation actuelle, et puisque la zone euro est confrontée à un ralentissement économique, il n'y a pas grand-chose que la BCE puisse faire pour stimuler l'économie de la zone euro. Globalement, les politiques d'austérité ont failli misérablement en Europe et expliquent largement la progression du populisme d'extrême droite que nous pouvons constater. Selon moi, les politiques d'austérité ont eu pour seul objectif de réduire la taille des États. Pourtant, il n'y a pas de base économique à cela, parce que nous ne voyons pas de lien entre les ratios de dette sur PIB et la croissance.

Vous avez proposé un passage d'un objectif de maîtrise des prix – pour le mandat d'une Banque centrale- à un modèle plus orienté vers la croissance, incluant par exemple un objectif d'emploi. Quel serait le résultat de l'application d'une telle politique en Europe ?

La raison pour laquelle la Banque centrale européenne dispose d'un objectif d'inflation est en soi difficilement compréhensible. Mes recherches démontrent que les individus sont bien plus préoccupés par le chômage que par l'inflation, et ce, par un facteur de 1 pour 5. L'origine de cet accrochage institutionnel à la maîtrise des prix remonte à la période de forte inflation constatée et subie pendant les années 70. Mais le fait de se concentrer sur l'inflation n'a pas aidé à voir arriver la plus grande récession de notre génération. L'accent doit donc être mis sur le chômage.

Vous contestez la rhétorique actuelle du "plein emploi" concernant la situation aux Etats-Unis, un fait que vous explorez dans votre prochain livre, à paraître en juin 2019 " Not Working: Where Have All the Good Jobs Gone?" . Pourquoi ?

La logique est que la croissance des salaires est faible dans des pays comme les Pays-Bas, l'Allemagne, le Royaume Uni ou encore les Etats-Unis, et que cette croissance des salaires est bien plus faible que par le passé, si l'on prend en compte les situations ou le taux de chômage était à un niveau équivalent à celui observé actuellement. Les dirigeants politiques et les banquiers centraux n'ont pas d'explications concernant cette situation. Dans mon livre, j'avance un argument qui est de considérer que le NAIRU (le taux de chômage n'accélérant pas l'inflation c'est à dire le seuil plein emploi) s'est vraisemblablement rabaissé pendant la grande récession. Ce taux est sans doute inférieur à un taux de 3% de chômage. L'Allemagne a un taux de chômage de 3.3% et pas d'inflation, et cela est la même chose aux Etats-Unis avec un taux de chômage de 3.9% ou encore au Royaume Uni avec un taux de 4.1%.

Si une Banque centrale remonte ses taux d'intérêt avant que l'économie ne se rapproche du plein emploi, alors l'activité va ralentir. Je pense que la remontée des taux d'intérêt par la Réserve Fédérale des Etats-Unis est en train de provoquer un ralentissement aux Etats-Unis - mais cela concerne également l'économie mondiale- alors que nous sommes déjà confrontés à des guerres commerciales. 

Quelle est la réponse que nous pouvons apporter ? Quel pourrait en être le résultat à moyen long terme ?

Le grand changement que j'observe, c'est que nous aurons une faible inflation, une faible croissance, et une faible progression des niveaux de vie en Europe et aux Etats-Unis. Cette situation ressemble à celle du Japon. Une hausse des dépenses en infrastructures, par exemple, pourrait être une réponse efficace pour y faire face. Il est aussi temps, pour les gagnants de la mondialisation d'aider les perdants, surtout les moins qualifiés. 

 
 
 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
BCE, crise, Economie, salaires
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 25/01/2019 - 17:06
Les incroyables trahisons des élites des pays développés
envers les couches populaires et la classe ouvrière. En faisant de la mondialisation et de la globalisation une priorité pour faire émerger la Chine et des pays en voie de développement, ces élites ont fait le choix de sacrifier la classe ouvrière des pays occidentaux. Les transferts de technologie, de brevets , de savoir faire et à la suite de capitaux en important de façon massive produits, matériels et marchandises ont crée un appauvrissement des classes moyennes et la désindustrialisation de l'occident. D. Trump est le seul à l'avoir compris et décidé de le combattre. C'est bien pour cela que la gauche occidentale est vent debout contre lui. Mais la gauche a toujours trahi les peuples.