En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 3 min 36 sec
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 21 min 40 sec
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 1 heure 2 min
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 11 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 12 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 13 heures 50 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 19 heures 3 sec
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 19 heures 28 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 20 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 4 min 21 sec
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 41 min 50 sec
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 1 heure 19 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 12 heures 4 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 12 heures 59 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 15 heures 7 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 19 heures 14 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 19 heures 46 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 21 heures 42 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 22 heures 33 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Qui m'aime me suive

Grand Débat : Emmanuel Macron risque-t-il d’emporter les maires dans la crise de défiance généralisée à laquelle ils échappaient jusque là ?

Publié le 24 janvier 2019
Les maires restent la figure politique la plus digne de confiance pour les Français, rappelle le dernier baromètre du Cevipof, publié vendredi 11 janvier. Mais cette confiance pourrait être ébranlée par leur participation au Grand Débat national.
David Nguyen
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Nguyen est directeur conseil en communication au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise de l'Ifop depuis 2017. Il a été conseiller en cabinet ministériel "discours et prospective" au ministère du Travail (2016-2017) et au ministère de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les maires restent la figure politique la plus digne de confiance pour les Français, rappelle le dernier baromètre du Cevipof, publié vendredi 11 janvier. Mais cette confiance pourrait être ébranlée par leur participation au Grand Débat national.

Atlantico: En dialoguant exclusivement avec ces derniers dans son grand débat national, le risque pour Emmanuel Macron n'est-il pas de les rendre comptables de l'échec potentiel de cette opération politique ? N'y a-t-il pas aussi le risque de les emporter dans la crise de défiance généralisée à laquelle ils échappaient jusque là ? Quelles conséquences, justement, aurait cette perte de confiance des Français pour leurs maires ?

David Nguyen : Les maires savent pertinemment que participer au grand débat national entraine le risque d’être associé à un gouvernement impopulaire et de faire face à des demandes qui n’entrent pas dans leur champ de compétences. Dans le même temps, il serait difficile pour eux de rester à l’écart ou de s’opposer à ce débat : leurs administrés le réclament, souhaitent écrire dans les cahiers de doléances et veulent pouvoir s’exprimer. C’est pour cela que les maires resteront probablement dans une posture d’organisateurs plus que de participants. Ils fourniront les salles, les cahiers, remonteront éventuellement les doléances mais ne s’impliqueront pas directement dans les échanges avec les citoyens. Le gouvernement, qui ne peut compter sur aucun maire LREM, l’a bien compris et a prévu d’envoyer 700 médiateurs professionnels à travers la France. En adoptant cette posture de garants du bon fonctionnement de la démocratie, les maires devraient donc s’en sortir et laisser à Emmanuel Macron la charge d’assumer le véritable enjeu de cette séquence : la traduction concrète du débat en politiques publiques nationales. Et sur ce point, selon un sondage publié hier, si 67% des Français pensent que le grand débat est une bonne chose, 62% estiment que le président n’en fera rien… C’est donc surtout sur ses épaules que pèse le risque de mécontentement.

 

La sociologie des maires, implantés localement mais globalement pas "gilets jaunes", en fait-elle les meilleurs interlocuteurs dans cette crise ? En quoi leur sociologie diffère-t-elle de celle des "gilets jaunes" ? 

Parmi les 16% de Français qui se définissent comme Gilets Jaunes, selon une enquête récente de l’Ifop pour la Fondation Jean Jaurès, il y a effectivement une surreprésentation de classes populaires, moins diplômées et moins insérées dans la vie politique traditionnelle. On est assez loin de la figure du notable associée au maire. Néanmoins, sur le plan géographique, pour les Français qui se disent Gilets jaunes et qui sont surreprésentés dans la France périphérique, le maire reste l’élu le plus proche, le plus « palpable », le plus « à portée d’engueulades » pour reprendre la formule de Gérard Larcher. A ce titre, même si la défiance des Gilets jaunes à l’encontre de toute forme d’institution est très forte et même si l’essentiel de leur politisation se passe sur Facebook et sur les ronds-points, le maire est l’élu le plus à même de jouer un rôle d’intermédiaire.

 

Laurent Wauquiez sera présent dans la Drôme, jeudi, pour débattre avec Emmanuel Macron et les maires du département. Or Wauquiez est président de parti, ancien ministre... L'exécutif commet-il l'erreur de donner l'impression qu'à nouveau, le débat n'est pas délocalisé dans les campagnes mais, finalement, exclusivement mené par la classe politique, qui plus est parisienne ?

Je ne pense pas. Ou plutôt : ce n’est pas cet évènement qui va modifier les perceptions de l’opinion vis-à-vis du grand débat. Les Français ont vu le président débattre avec les maires pendant des heures, dans les territoires. Ceux qui veulent participer au débat savent qu’ils peuvent aller dans leur mairie écrire sur des cahiers de doléances, etc… A mes yeux, l’enjeu véritable de cet échange ou confrontation est plutôt celui des élections européennes à venir. Laurent Wauquiez sait qu’Emmanuel Macron connait un regain de popularité et lui prend des voix dans les intentions de vote notamment auprès des sympathisants LR de centre-droit (22% des électeurs de François Fillon voteraient LREM aux européennes, contre 15% en novembre 2018). Ces derniers ont peut-être été déçus par Emmanuel Macron, mais ils souhaitent que l’ordre soit rétabli et peuvent avoir du mal avec un président de parti qui a enfilé un gilet jaune au début du mouvement. C’est probablement en pensant à eux que Laurent Wauquiez se rend à ce débat.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 24/01/2019 - 18:50
J'écoute sans le regarder un peu le débat aujourd'hui
Un citoyen pose une question gênante pour Macron qui lui répond comme il peut, en le faisant presque passer pour un demeuré et les maires applaudissent. Tout est dit dans le titre de cet article.
lasenorita
- 24/01/2019 - 15:48
Les maires sont de moins en moins nombreux!
Lors du premier débat, à Grand-Bourgtheroulte (Eure),les maires étaient 600 participants; au deuxième débat, à Souillac(Lot):600 participants ,également, étaient présents...aujourd'hui, à Valence (Drôme),ils ne sont plus que 60''triés'' par le préfet...Macron a peur que des maires lui rappellent, comme l'a fait une maire à Souillac, le ''problème de l'immigration musulmane''...Les maires ne veulent plus se rendre dans ce ''Grand Débat National'' parce qu'ils n'ont pas envie de se faire huer, comme l'a été la maire de Montauban, s'ils osent exprimer la réelle inquiétude des Français, concernant l'immigration musulmane: ce qu'elle coûte aux contribuables français, insécurité augmentée,etc..etc...