En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 2 min 18 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 5 heures 26 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 4 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 4 heures 26 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 4 heures 42 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 5 heures 31 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 7 heures 28 min
© Reuters
© Reuters
Indéfendables ?

Nicolas Gardères : "Je ne fais de tri ou de hiérarchie, ni entre les libertés ni entre les parias"

Publié le 22 janvier 2019
Avocat aussi bien de Serge Ayoub que de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, Nicolas Gardères se confie sur sa passion du métier d'avocat dans "Voyages d'un avocat au pays des infréquentables".
Nicolas Gardères
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Gardères est avocat au barreau de Paris et docteur en droit public. Spécialisé dans la défense des libertés fondamentales, il est par ailleurs maître de conférences à Sciences Po. Voyages d'un avocat au pays des infréquentables est son premier...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avocat aussi bien de Serge Ayoub que de la Ligue de défense judiciaire des musulmans, Nicolas Gardères se confie sur sa passion du métier d'avocat dans "Voyages d'un avocat au pays des infréquentables".

Atlantico : Au cours de votre carrière, vous avez défendu Serge Ayoub, la Ligue de défense judiciaire des musulmans ou encore le site d'extrême-droite Riposte laïque.  Où se situe la limite ? Existe-t-il un client que vous avez refusé ou que vous vous refuseriez à défendre ?

Nicolas Gardères : Je ne pense pas qu’il doive y avoir de limite de principe. Praticien des libertés fondamentales, je défends les personnes dont les libertés fondamentales sont violées. Je ne fais de tri ou de hiérarchie, ni entre les libertés ni entre les parias. Pour reprendre vos exemples, défendre la liberté d’association d’Ayoub, la liberté d’expression de Riposte Laïque ou la liberté de conscience et de culte des musulmans participe exactement de la même logique. Cela n’a aucun sens de défendre la liberté des uns en refusant de défendre celle des autres. On sait bien d’ailleurs que la défense de la liberté d’expression par l’extrême droite est une fumisterie, puisqu’il n’y est question que de la leur. Comme avocat, je ne suis pas le militant d’un camp ou d’une cause. La dissolution de l’association d’Ayoub ou la suppression des menus de substitution au porc dans les cantines scolaires ne m’ont pas empêché de dormir. Ce qui m’empêche de dormir, c’est le risque de voir la société glisser vers une situation de dégradation généralisée des libertés et de l’Etat de droit. De braves gens pensent qu’il est parfaitement justifié de s’éloigner du respect scrupuleux du droit pour éliminer les méchants. Je trouve cela excessivement dangereux. Ce mauvais calcul nous mithridatise à la censure, à l’arbitraire, à l’injustice. Je suis absolument convaincu que défendre les libertés des pires salauds équivaut à défendre la liberté tout entière, la liberté de tous. Sur une problématique authentique de libertés fondamentales, je n’ai donc aucun motif de principe de refuser un client, quand bien même son combat personnel heurterait frontalement mes propres opinions politiques. 

Selon vous, un avocat a-t-il le devoir de mettre en retrait ses convictions et ses émotions pour se retrancher derrière le droit ?

Je pense que c’est précisément l’essence de notre rôle social. Personne n’a envie de défendre un violeur pédophile. Il faut pourtant bien qu’une robe noire s’en charge. On doit refuser un dossier s’il on est incompétent techniquement pour le traiter. Pour le reste, je crois à la dimension sacerdotale de la mission de l’avocat. Albert Naud, grand résistant puis avocat de Pierre Laval à la Libération, a écrit un livre intitulé « Les défendre tous ». Ces trois mots épuisent définitivement le sujet. Après, dans les faits, chaque avocat fait comme il peut, avec ses limites, ses doutes et ses moments de lassitude, qui peut être grande, tant ce métier est exigeant et en dernière instance solitaire. 

Dans un article, le site d'extrême-droite Riposte laïque vous avait traité de «Narcisse compulsif en mal de scène» après votre décision de défendre la Ligue de défense judiciaire des musulmans. Que répondre à ceux qui vous accusent de rechercher avant tout la lumière des projecteurs ? La médiatisation est-elle réellement étrangère à votre décision de défendre certains personnages ou instances diabolisées ?

Riposte Laïque a publié une quarantaine d’articles à mon sujet ces dernières années… Selon eux, si j’ai défendu La Ligue de défense judicaire des musulmans, cela serait au choix par narcissisme, pour l’argent ou par soumission à l’islam… J’étais, pour ma part, tout à fait disposé à continuer à défendre ardemment la liberté d’expression islamophobe de Riposte Laïque, tout en étant l’avocat de la Ligue de défense judiciaire des musulmans sur d’autres sujets (par hypothèse, je ne défends pas de parties civiles dans des affaires tenant à la liberté d’expression). Il n’y avait aucune incohérence d’avocat à le faire. Riposte Laïque a toutefois choisi de me retirer mes dossiers, ce que je regrette. 

S’agissant de la lumière des projecteurs et de la médiatisation, je confesse avoir recherché et aimé cela il y a quelques années. Voir mon blaze dans le journal, ma ganache à la télé… Cela m’est passé et est, en tout état de cause, parfaitement anecdotique. Ce livre clôt d’ailleurs pour moi cette séquence. L’essentiel est que j’aime les dossiers qui mêlent droit et philosophie politique, les dossiers qui soulèvent des questions cruciales pour notre démocratie libérale. Ce moteur a toujours été bien plus important qu’une médiatisation dont le revers est le torrent de boue, d’injures et de menaces que charrient les réseaux sociaux. Autre moteur important, celui de faire des « terrains » en ethnographe amateur. J’aime l’idée de pouvoir mieux comprendre la société par ses marges. Enfin, je crois en l’impératif dialogique, en la nécessité qu’il y a de discuter et débattre avec tous. Non pas tant pour convaincre l’autre, que pour faire exister cet espace psychique de l’interaction, qui est un bien en soi, là où il n’y avait rien. C’est cela que j’aimerais que l’on retienne de mon livre. Mon cas personnel n’est qu’illustratif et ne saurait avoir un intérêt qu’à cet égard.      

Il est souvent plus aisé d'avoir le concours d'un ténor du barreau lorsque l'on est accusé d'un crime médiatique que lorsqu'on est un simple anonyme. N'est-on pas paradoxalement là face à une injustice ?

Il existe effectivement quelques avocats extraordinairement brillants. J’admire par exemple beaucoup – c’est banal – le génie narratif de mon confrère Dupont-Moretti. Pour le reste, je ne crois pas qu’il faille considérer qu’un avocat connu vous défendra forcément mieux que son confrère anonyme, ni que ce ténor obtiendra automatiquement un meilleur résultat. Je trouve ma profession assez homogène. Les avocats sont dans leur immense majorité des professionnels sérieux, compétents et humains. L’injustice que vous évoquez est une réalité aux Etats-Unis, eu égard aux spécificités du système judicaire américain, mais pas en France. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires