En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

06.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 49 min 39 sec
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 heure 31 sec
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 3 heures 54 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 5 heures 5 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 8 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 9 heures 15 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 16 heures 26 min
pépites > Media
Justice
Discours de la Convention de la droite diffusé sur LCI : Eric Zemmour sera jugé à la fin du mois de janvier
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 55 min 10 sec
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 9 heures 2 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 9 heures 20 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 17 heures 15 min
pépites > Sport
Drapeau neutre
Exclusion de la Russie des compétitions sportives : Vladimir Poutine dénonce une décision politique
il y a 18 heures 51 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
En même temps

Choose France ou taxe Gafam tricolore : l’étrange schizophrénie

Publié le 21 janvier 2019
Le sommet Choose France s'ouvre aujourd'hui à Versailles avec comme ambition d'attirer des investisseurs étrangers en France. Parallèlement Bruno Le Maire a annoncé que la France avait choisi d'instaurer une taxe GAFA sans attendre une solution européenne.
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sarah Guillou est économiste à l’OFCE dans le domaine de l’économie internationale et des politiques publiques affectant la compétitivité des entreprises. Son travail mobilise l’exploitation statistique de bases de données d’entreprises et de salariés...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sommet Choose France s'ouvre aujourd'hui à Versailles avec comme ambition d'attirer des investisseurs étrangers en France. Parallèlement Bruno Le Maire a annoncé que la France avait choisi d'instaurer une taxe GAFA sans attendre une solution européenne.

Atlantico: N'y a-t-il pas là un paradoxe entre cette volonté de taxer des entreprises étrangères au niveau national tout en souscrivant au monde globalisé en dressant le tapis rouge aux investisseurs ?

Sarah Guillou : La France est une terre d’accueil des investissements étrangers et se place toujours dans les trois premiers récipiendaires européens. La volonté d’augmenter ces investissements répond au souci d’augmenter les capacités de production et d’augmenter le capital et l’emploi en France. Pour rendre le territoire attractif, il faut en vanter les avantages et c’est l’objet de ces sommets. Mais il faut aussi disposer d’éléments d’attractivité et la fiscalité est un de ces éléments.  Il peut apparaître contradictoire alors de mettre en place une taxation à l’égard des géants du numérique qui rend plus restrictif le territoire français relativement aux autres.

En théorie, la taxe GAFA ne concernera pas que les entreprises étrangères. Elles seront multinationales et possiblement françaises. Mais en pratique les grands groupes réalisant plus de 25 millions de chiffre d’affaires en France et 750 millions dans le monde (les conditions annoncées) et ayant leur activité dans le numérique sont étrangers. Tout dépendra de la définition de l’activité numérique. En mettant en place cette taxe, la France se singularise car ses partenaires européens ont, soit échoué à la mettre en place (Italie, Espagne), soit l’ont reportée à plus tard (le Royaume-Uni à 2020).

Gouverner est une orchestration d’objectifs contradictoires et une bonne gouvernance doit créer une hiérarchie non conflictuelle entre ces objectifs, sauf à viser le statu-quo et l’inefficacité. Bien qu’en termes d'effet d’annonce et de philosophie, la contradiction est manifeste, la taxe vise une population d’entreprises restreinte qui ne concerne pas tous les investisseurs potentiels.

 

Le système européen a pour dogme absolu la concurrence, notamment interne. L'Europe ne s'affaiblit-elle pas elle-même en empêchant ainsi la création de "géants européens" comme dans le cas de la fusion Alstom-Siemens ? L'Europe ne devrait-elle pas se réformer sur ce point ?

La construction européenne s’est fondée sur l’idée d’une intégration du marché supposant une concurrence juste entre les acteurs et une absence de pouvoir de marché pouvant conduire à des abus. L’absence de concurrence est une entrave à l’innovation et s’avère préjudiciable au consommateur en raison des hausses de prix proportionnelles à la concentration du pouvoir de marché. Ce qui motive la direction de la concurrence de la Commission européenne est in fine la protection du consommateur tant de la qualité des produits consommés que des prix. Le mandat de cette direction n’est donc pas la création de champions européens. Quand on s’attaque à l’UE en lui reprochant d’être le promoteur des multinationales et du libéralisme, on ne peut pas lui reprocher aussi d’empêcher la création de monopoles européens. De plus, c’est par la voie de la régulation des aides publiques opérée par la direction de la concurrence que se contrôlent les abus d’optimisation fiscale aujourd’hui en Europe (par exemple le cas d’Apple, de Fiat, d’Engie) alors que l’harmonisation fiscale peine à avancer freinée par la règle de l’unanimité.

La direction de la concurrence est donc un contrepoids aux pouvoirs des multinationales. Mais là aussi, on peut voir une contradiction vis-à-vis de la nécessité de constituer des grandes entreprises européennes capables de concurrencer les géants chinois ou américains. Le risque étant que ceux-ci dominent le marché et écrasent à l’avenir les acteurs européens, ce qui finirait par être préjudiciables aux citoyens européens, autant travailleurs que consommateurs. Bien qu’historiquement, la création de champions européens a plutôt été entravée par les positions des Etats eux-mêmes que par la direction de la concurrence, il importe que cette dernière étende ses critères d’analyse des fusions en incluant l’emploi et la taille critique pour peser sur les marchés mondiaux. Il faut que son mandat en soit modifié.

 

Peut-on actuellement concilier zone économique intégrée, démocratie et souveraineté nationale ? Ne perd-t-on pas sur tous les tableaux à la fois en voulant faire les trois ?

Cela est en effet un triangle d’objectifs en théorie irréconciliables. En effet, la zone économique intégrée appelle d’intégrer ou disons de coordonner les politiques économiques, ce qui oblige à renoncer à une partie de la souveraineté nationale. Quand il n’y a pas de coordination, comme dans le cas de la fiscalité, c’est la zone économique intégrée qui en souffre. Une façon de rendre compatibles ces objectifs est de les faire appartenir à des niveaux de gouvernance différents. C’est ce qu’a tenté l’Europe. Ainsi le marché unique est gouverné par l’Europe et incontestablement les entreprises et les consommateurs y ont trouvé leur compte. La souveraineté nationale est conservée par les Etats membres dans de nombreux champs des choix publics et en premier lieu le modèle social et la fiscalité. La démocratie est-elle lésée par le processus de décision européen ? Le parlement européen est un organe élu et la Commission Européenne est le fruit de ces élections et des compromis entre les Etats membres. Donc l’Union Européenne n’est pas un déni de démocratie mais il y a clairement de l’espace pour des améliorations et  plus de transparence dans le processus bureaucratique. Pour cela, il faut sans doute que les questions européennes s’invitent plus souvent dans les débats nationaux.

Plus fondamentalement, le projet européen s’est construit dans la dialectique de ces trois objectifs. Le projet européen repose sur l’assemblage de volontés parfois contradictoires pour un objectif supérieur du vivre-ensemble et de partage de valeurs. Le projet économique – la zone intégrée -- est un des vecteurs de ce vivre ensemble. L’abandon d’un peu de souveraineté nationale est un gage d’adhésion au projet. C’est le présupposé de toute création collective que celui de renoncer à son individualisme.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani

03.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

04.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

05.

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

06.

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

07.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 21/01/2019 - 15:01
Changeons cette europe
qui sanctionne et empêche l'existence de ces groupes capables de se mesurer aux géants américains...Stop a cette europe incapable d'avoir une fiscalité unique...alors que Le maire veut faire croire qu'il va fiscaliser les Gafa ...Pourquoi ne parle-t-il pas de mac donald et coca cola aussi??
jurgio
- 21/01/2019 - 14:47
Le sentiment républicain de la prédation
Un orgasme français. Les riches ont récupéré ce que les pauvres n'ont pas été cherché.