En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 48 min 56 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 heure 18 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 heure 32 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 2 heures 10 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 2 heures 19 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 16 heures 9 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 56 min 16 sec
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 heure 7 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 2 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 2 heures 18 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 15 heures 11 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 16 heures 44 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 19 heures 1 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
Bonnes Feuilles

Le primat du politique sur le droit : un risque toujours présent dans nos sociétés contemporaines

Publié le 12 janvier 2019
François Saint-Pierre dans "Le Droit contre les démons de la politique" publié aux éditions Odile Jacob analyse la viabilité des institutions juridique comme source d'opposition à un gouvernement qui déciderait de mettre en oeuvre une politique indigne, contraire aux droits fondamentaux. Extrait 1/2
François Saint-Pierre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Saint-Pierre est avocat. Il consacre son activité à la défense pénale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le guide de la défense pénale (Dalloz), Avocat de la défense (Odile Jacob).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Saint-Pierre dans "Le Droit contre les démons de la politique" publié aux éditions Odile Jacob analyse la viabilité des institutions juridique comme source d'opposition à un gouvernement qui déciderait de mettre en oeuvre une politique indigne, contraire aux droits fondamentaux. Extrait 1/2

Toute l’organisation judiciaire européenne contemporaine a été fondée en réaction à ce désastre, pour éviter qu’il se reproduise. Or il pourrait se reproduire à l’avenir, pas à l’identique, bien sûr, mais sous d’autres formes, avec des conséquences d’une extrême gravité. Une dénonciation par la France de la Convention européenne des droits de l’homme permettrait à un gouvernement malintentionné de mener des politiques contraires aux droits fondamentaux des personnes, que la Cour européenne ne serait plus en capacité de condamner. Ce n’était peut-être pas le dessein des candidats à l’élection de 2017 qui ont réclamé ce retrait. Mais cette décision, si elle devait être prise un jour, rendrait possible la conduite de telles politiques, qui sont déjà en germe. Le débat qui se tint à l’Assemblée nationale le 20 juillet 2016 en aura été l’augure. Quelques jours auparavant, un terrible attentat terroriste avait été commis à Nice. En réaction, le député Laurent Wauquiez prit la parole pour réclamer l’ouverture de camps d’internement des personnes suspectées d’islamisme, fichées par les services de police, pour une durée indéterminée. Le Premier ministre Manuel Valls s’y opposa fermement, invoquant un principe cardinal du droit, en France depuis 1789, comme dans toutes les démocraties, selon lequel nul ne peut être incarcéré sauf s’il est suspecté d’un crime ou d’un délit, sur la décision d’un juge. À cela, Laurent Wauquiez lui répondit sur le ton de l’imploration : « Mais changez la loi ! », et ses collègues de droite l’approuvèrent . Cette séquence est une parfaite illustration de notre propos. Le député ne se posa pas la question : que dit le droit ? C’est lui qui décida ce que devait dire le droit. La transgression qu’il réclamait ne le freina pas, au contraire. La loi devait être la traduction de sa pensée politique, et puisqu’elle ne lui convenait pas, eh bien, il fallait « changer la loi », afin de répondre à l’attente de l’opinion publique traumatisée. Et peu lui importait que cette mesure risquât de s’avérer fort dangereuse pour la sécurité publique, car l’internement de ces suspects ne pourrait que les radicaliser davantage, ou qu’elle produisît des effets dévastateurs sur leurs familles et les populations ciblées, issues de l’immigration, qui la vivraient comme une injuste discrimination . Laurent Wauquiez incarna cette tradition classique d’un pouvoir politique débridé, que le droit ne devrait pas limiter. Élu président du parti Les Républicains en 2017, il se plaçait à cette époque en situation d’être élu président de la République lors d’une prochaine élection – simple hypothèse pour la démonstration de ce livre. Pourrait-il dans ce cas mener sa politique sans que la justice s’y oppose ? Tout autre élu pourrait-il de même appliquer un programme dit de préférence nationale ouvertement discriminatoire, privilégiant les Français de souche, en soumettant les fraîchement naturalisés et bien sûr les étrangers même en situation régulière à des statuts administratifs et sociaux restreints ? Mais aussi, sur sa lancée, supprimer par exemple le secret des sources des journalistes, comme on l’entend ici et là, afin de brider la presse décidément trop libre ?

Extrait de "Le Droit contre les démons de la politique", de François Saint-Pierre, publié aux éditions Odile Jacob

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
droit, Politique, livre, avocat
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
del1968
- 12/01/2019 - 14:41
Equilibre des pouvoirs
Sans être en aucune façon d'accord avec la demande faite dans l'exemple que vous citez, il faut un équilibre des pouvoirs.
Le droit n'est en rien un absolu qui échappe à la politique et à la volonté des peuples. Sinon, nous aurions encore la peine de mort et l'avortement serait interdit. Par ailleurs, des juristes éminents alertent sur le poids démesuré pris par le droit dans la construction européenne au détriment du politique et de la volonté des peuples.
Alors ne ferions nous pas plutôt mieux de réfléchir à "pourquoi le droit ?", "pourquoi la politique ?" et comment est-il souhaitable qu'ils s'articulent ? Et quels sont les principes que nous souhaitons, en tant que peuples, en tant qu'humains, intangibles.
Peut-être pensez-vous que c'est une évidence. Il me semble à moi qu'ils devraient être débattus, discutés ... fut-ce pour être simplement repartagés de façon explicite par tous. Et/ou pour corriger les dérives toujours inévitables quand on n'est pas vigilants.