En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

ça vient d'être publié
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 51 min 7 sec
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 1 heure 50 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 6 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 27 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 9 heures 40 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 10 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 53 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 23 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 23 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 3 heures 49 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 20 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 14 heures 11 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
Bonnes Feuilles

Le primat du politique sur le droit : un risque toujours présent dans nos sociétés contemporaines

Publié le 12 janvier 2019
François Saint-Pierre dans "Le Droit contre les démons de la politique" publié aux éditions Odile Jacob analyse la viabilité des institutions juridique comme source d'opposition à un gouvernement qui déciderait de mettre en oeuvre une politique indigne, contraire aux droits fondamentaux. Extrait 1/2
François Saint-Pierre est avocat. Il consacre son activité à la défense pénale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le guide de la défense pénale (Dalloz), Avocat de la défense (Odile Jacob).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Saint-Pierre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Saint-Pierre est avocat. Il consacre son activité à la défense pénale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le guide de la défense pénale (Dalloz), Avocat de la défense (Odile Jacob).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Saint-Pierre dans "Le Droit contre les démons de la politique" publié aux éditions Odile Jacob analyse la viabilité des institutions juridique comme source d'opposition à un gouvernement qui déciderait de mettre en oeuvre une politique indigne, contraire aux droits fondamentaux. Extrait 1/2

Toute l’organisation judiciaire européenne contemporaine a été fondée en réaction à ce désastre, pour éviter qu’il se reproduise. Or il pourrait se reproduire à l’avenir, pas à l’identique, bien sûr, mais sous d’autres formes, avec des conséquences d’une extrême gravité. Une dénonciation par la France de la Convention européenne des droits de l’homme permettrait à un gouvernement malintentionné de mener des politiques contraires aux droits fondamentaux des personnes, que la Cour européenne ne serait plus en capacité de condamner. Ce n’était peut-être pas le dessein des candidats à l’élection de 2017 qui ont réclamé ce retrait. Mais cette décision, si elle devait être prise un jour, rendrait possible la conduite de telles politiques, qui sont déjà en germe. Le débat qui se tint à l’Assemblée nationale le 20 juillet 2016 en aura été l’augure. Quelques jours auparavant, un terrible attentat terroriste avait été commis à Nice. En réaction, le député Laurent Wauquiez prit la parole pour réclamer l’ouverture de camps d’internement des personnes suspectées d’islamisme, fichées par les services de police, pour une durée indéterminée. Le Premier ministre Manuel Valls s’y opposa fermement, invoquant un principe cardinal du droit, en France depuis 1789, comme dans toutes les démocraties, selon lequel nul ne peut être incarcéré sauf s’il est suspecté d’un crime ou d’un délit, sur la décision d’un juge. À cela, Laurent Wauquiez lui répondit sur le ton de l’imploration : « Mais changez la loi ! », et ses collègues de droite l’approuvèrent . Cette séquence est une parfaite illustration de notre propos. Le député ne se posa pas la question : que dit le droit ? C’est lui qui décida ce que devait dire le droit. La transgression qu’il réclamait ne le freina pas, au contraire. La loi devait être la traduction de sa pensée politique, et puisqu’elle ne lui convenait pas, eh bien, il fallait « changer la loi », afin de répondre à l’attente de l’opinion publique traumatisée. Et peu lui importait que cette mesure risquât de s’avérer fort dangereuse pour la sécurité publique, car l’internement de ces suspects ne pourrait que les radicaliser davantage, ou qu’elle produisît des effets dévastateurs sur leurs familles et les populations ciblées, issues de l’immigration, qui la vivraient comme une injuste discrimination . Laurent Wauquiez incarna cette tradition classique d’un pouvoir politique débridé, que le droit ne devrait pas limiter. Élu président du parti Les Républicains en 2017, il se plaçait à cette époque en situation d’être élu président de la République lors d’une prochaine élection – simple hypothèse pour la démonstration de ce livre. Pourrait-il dans ce cas mener sa politique sans que la justice s’y oppose ? Tout autre élu pourrait-il de même appliquer un programme dit de préférence nationale ouvertement discriminatoire, privilégiant les Français de souche, en soumettant les fraîchement naturalisés et bien sûr les étrangers même en situation régulière à des statuts administratifs et sociaux restreints ? Mais aussi, sur sa lancée, supprimer par exemple le secret des sources des journalistes, comme on l’entend ici et là, afin de brider la presse décidément trop libre ?

Extrait de "Le Droit contre les démons de la politique", de François Saint-Pierre, publié aux éditions Odile Jacob

Lien direct vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
droit, Politique, livre, avocat
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

03.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
del1968
- 12/01/2019 - 14:41
Equilibre des pouvoirs
Sans être en aucune façon d'accord avec la demande faite dans l'exemple que vous citez, il faut un équilibre des pouvoirs.
Le droit n'est en rien un absolu qui échappe à la politique et à la volonté des peuples. Sinon, nous aurions encore la peine de mort et l'avortement serait interdit. Par ailleurs, des juristes éminents alertent sur le poids démesuré pris par le droit dans la construction européenne au détriment du politique et de la volonté des peuples.
Alors ne ferions nous pas plutôt mieux de réfléchir à "pourquoi le droit ?", "pourquoi la politique ?" et comment est-il souhaitable qu'ils s'articulent ? Et quels sont les principes que nous souhaitons, en tant que peuples, en tant qu'humains, intangibles.
Peut-être pensez-vous que c'est une évidence. Il me semble à moi qu'ils devraient être débattus, discutés ... fut-ce pour être simplement repartagés de façon explicite par tous. Et/ou pour corriger les dérives toujours inévitables quand on n'est pas vigilants.