En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 26 min 42 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 50 min 14 sec
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 1 heure 16 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 2 heures 45 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 3 heures 56 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 5 heures 47 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 7 heures 11 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 8 heures 24 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 40 min 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 1 heure 4 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 2 heures 14 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 3 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 4 heures 41 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 10 heures 39 min
© Attila KISBENEDEK / AFP
© Attila KISBENEDEK / AFP
Souvenirs souvenirs

Union soviétique, capitalisme à visage humain : cette double nostalgie qui travaille puissamment l’Europe d’aujourd’hui en sourdine

Publié le 19 décembre 2018
Entre, d'un côté, la volonté de nombreux pays de retrouver un Etat fort et de l'autre la nostalgie des 30 glorieuses, les dirigeants ne manquent pas de narratifs idéalisés sur lesquels s'appuyer pour servir leurs intérêts.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre, d'un côté, la volonté de nombreux pays de retrouver un Etat fort et de l'autre la nostalgie des 30 glorieuses, les dirigeants ne manquent pas de narratifs idéalisés sur lesquels s'appuyer pour servir leurs intérêts.

Atlantico : Comment interpréter la volonté de nombreux pays européens, notamment à l'est, du retour d'un Etat fort ? Peut-on voir ici les effets d'une forme "d'Ostalgie" appliquée à l'ensemble des anciennes républiques soviétiques ? 


Edouard Husson : Lorsqu’ils sont sortis de la domination soviétique, les pays d’Europe centrale et orientale pensaient naturellement dans les cadres de la nation démocratique. Les grandes insurrections anticommunistes, depuis les années 1950, ont été des insurrections pour la liberté et la nation. Non moins naturellement, les démocraties libérées ont voulu se raccrocher à l’Union Européenne. Progressivement, ils ont découvert que l’Ouest de l’Europe était en train de mettre en cause le lien entre démocratie et nation. C’est l’origine première de la révolte actuelle de ce qu’on appelle d’un mauvais terme “démocraties illibérales”. En fait il faudrait dire “démocraties conservatrices”. Ensuite, il y a des nuances: l’Ostalgie dont vous parlez est un phénomène d’abord interne à l’Allemagne réunifiée, produit des erreurs commises par les Allemands de l’Ouest dans le processus de réunification, à commencer par la désastreuse union monétaire interallemande à un taux de 1 pour 1: l’économie allemande a été laminée et les Allemands de l’Est ont eu tendance à enjoliver le régime qu’ils avaient naguère honni. Il faudrait ensuite distingués entre un régime en grande partie autoritaire, comme la Biélorussie et une démocratie authentique, à forte imprégnation conservatrice, comme la Hongrie. 


Dans quelle mesure cette forme de nostalgie peut-elle répondre à celle qui sévit à l'ouest, concernant la période des 30 glorieuses ? 


Il y a une grande différence. Chez nous la nostalgie des “Trente Glorieuses”, c’est entre autres choses la nostalgie d’une véritable prospérité et d’une homogénéité sociale, de par la force des classes moyennes. Rien de tel ne peut exister en Europe Centrale et Orientale, où les années communistes ont été des années de pénurie. Malgré tout, il est certain que, pour un pays comme l’Ukraine, mis à feu et à sang, littéralement, par les ineptes interventions américaines et allemandes depuis 2004, il existe une forte nostalgie de l’époque d’avant la perestroïka. 
Il existe une convergence à venir, qui rapprochera la nostalgie des Trente Glorieuses et le malaise actuel de l’Europe Centrale et orientale: c’est la redécouverte du cadre national comme indispensable à l’exercice de la démocratie. De plus en plus, nous autres Européens de l’Ouest, avons tendance à regretter l’apogée de la démocratie nationale ouest-européenne qui caractérise les décennies suivant immédiatement la Sevonde Guerre mondiale. 


Alors que l'ostalgie s'applique à un système disparu, la nostalgie des 30 glorieuses évoquent plutôt l'évolution d'un système existant. L'angoisse découlant de nostalgie de l'ouest n'est-elle pas en ce sens plus redoutable ? 


Il ne faut pas sous-estimer tout ce que la période libérale (1965-2015) a fait perdre de la période qui avait précédé. La prospérité des Trente Glorieuses reposait sur la stabilité monétaire du système de Bretton Woods; elle a été mise en cause par l’étalon-dollar introduit par Nixon. Contrairement à une idée reçue, les prélèvements obligatoires étaient relativement faibles dans les années 1950 et 1960; la part de l’Etat dans le PNB était en-dessous de 35%. C’est la surenchère entre la « Grande Société » de Chaban-Delmas, le libéralisme d’Etat de VGE, le « travaillisme à la française » de Chirac et le Programme Commun de la Gauche qui nous a fait basculer dans l’ère des prélèvements excessifs. il me semble que les Gilets Jaunes ont une intuition tout à fait exacte de ce qu’était la prospérité des années 1960: une France plus entrepreneuriale, qui payait moins d’impôts. Je ne crois pas que nous devions en avoir peur dans la mesure où les Gilets Jaunes nous ramènent aux éléments fondamentaux de notre pacte collectif: la démocratie, la nation, la régulation de l’accueil des étrangers, la justice sociale etc.... Il va bien falloir répondre à ces questions-là. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

02.

La réaction de la femme de Griveaux

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

05.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

06.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

07.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 19/12/2018 - 15:14
@Ganesha
Juste une nuance à votre commentaire dont je partage l'idée générale: Le libéralisme dans sa version contemporaine, qui échappe à toutes régulations, n'a pas plongé le monde entier dans le marasme, mais d'abord et avant tout la "vieille Europe", comme disait monsieur Rumsfeld.
Ganesha
- 19/12/2018 - 11:32
Trou Noir !
Mr. Husson se considère manifestement comme un grand expert en politique et en économie, et un historien aux connaissances encyclopédiques !
Il existe cependant, chez ce brave homme, une faille, que dis-je, un ''Trou Noir'' béant !
Mr. Husson, connaissez-vous les deux responsables politiques nommés ''Ronald Reagan'' et ''Margaret Thatcher'' ?
Jamais entendu parler ? Des personnages secondaires ? Sans importance ?
Il et elle ont pourtant lancé en 1980 le mouvement qui continue, aujourd'hui, de gouverner le monde !
Son nom : Libéralisme !
Son slogan : There Is No Alternative ! TINA !
Cette infecte saloperie a effectivement causé moins de morts que le Communisme, mais elle a plongé le monde dans un profond marasme... dont les Souverainistes essaient maintenant de nous sortir !