En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Cafouillage des forces de l’ordre
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
Publié le 13 décembre 2018
Cafouillage, avant, pendant et après l'attentat du marché de Noël de Strasbourg.
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cafouillage, avant, pendant et après l'attentat du marché de Noël de Strasbourg.

D'abord une incompréhension : comment M. Nunez, vice-ministre de l'Intérieur et ex-patron de la DGSI, peut-il douter de la nature hybride-terroriste, de Cherif Chekatt ? Le matin-même de l'attentat, ce dernier doit être arrêté à 6 heure du matin, pour affaire criminelle. Or selon des sources précises, les gendarmes opérant ce matin-là ont à leurs côtés des policiers de la DGSI. Ces derniers se déplacent-ils d'usage pour arrêter des voleurs de poules ?

Ensuite, une confusion fâcheuse, quelques instants, entre deux banlieues de Strasbourg au nom proche : Neudorf et Neuhof.

Surtout, une énorme question : dès la perquisition matinale chez Chekatt, qui est absent, les gendarmes transmettent à tous services de gendarmerie/police un avis d'individu recherché-dangereux-en-fuite, avec signalement et photo. Dès 7 du matin environ, le mercredi 12 décembre, la fiche d'alerte-recherche figure au premier niveau des terminaux fixes, portables ou tablettes, de tous les services. 

Accéléré avant. Vers 19h40 le même jour, Chekatt franchit le pont du Corbeau, (couvert par une caméra de surveillance), vers le centre-ville et le marché de Noël.  A l'orée de la rue "du Vieux marché aux poissons" menant au centre, un poste de surveillance de la police, avec camionnette et terminal permettant en direct de vérifier les identités. 

Comment Chekatt (portant une arme à feu et une arme blanche) signalé en fuite-dangereux, peut-il impunément passer ce contrôle vers 19h40 ? Et ouvrir le feu dix minutes plus tard ? Le point-de contrôle était-il bien en place ? La vidéo du Pont-du-Corbeau permettrait de vérifier ce point crucial - car bien sûr, si Chekatt y est bloqué, le massacre est évité.

Sur l'attaque même et la riposte qui s'ensuit, un expert de haut niveau en matière d'armes à feu m'écrit ceci : "On reste confondu de ce que, face à un tel dispositif (avant l'attentat, et après) un homme seul, armé d'un couteau et d'une arme antique (revolver 1892), puisse agir pendant 10 à 20 mn (donc en pratique, plusieurs rechargements d'un revolver à six coups) et enfin s'échappe après au moins deux échanges de tirs avec les forces de sécurité, sans avoir mis hors d'état de nuire".

Malgré tout, il est certain désormais que Chekatt est blessé. Une balle de 5.56 Famas à haute vélocité, au coude - donc un bras inerte.

Deux signalements de sa présence en Allemagne, non confirmés, n'écartent pas la crainte majeure des services : que Cherif et son frère aîné S... encore libre et, disent ces services, plus fanatique encore que Cherif, ne soient réfugiés, autour de la ville-même, chez des Tchétchènes de Strasbourg. 

D'abord, la fort complexe fratrie Chekatt. le père (curieusement prénommé Ange-Gabriel pour un musulman d'origine algérienne) a eu plusieurs femmes et une ribambelle d'enfants dont certains, comme S..., plutôt problématiques.

Surtout, la redoutable nébuleuse salafiste des environs de Strasbourg, dont provient notamment Khamzat Azimov qui, en mai dernier, assassine au nom de l'Etat islamique un homme de 29 ans dans le quartier de l'Opéra à Paris.
Le projecteur était alors braqué sur ce foyer djihadiste tchétchène, notamment sur deux frères, Abdulhakim et Abdulmalik Anaiev, signalés, malgré leur jeune âge, comme aguerris et dangereux (FSPRT, fiches S, etc.). 
Si tel était le cas, chercher Cherif et peut-être son frère, parmi des fanatiques issus d'un pays longtemps en guerre civile, serait tout sauf une affaire facile.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
06.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
07.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
06.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
06.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
antidote
- 14/12/2018 - 17:43
Radicalisés : retour à la case départ !
Comment se fait il que des individus dangereux soient sur notre territoire sans être inquiétés de leur sort ?
Il suffirait que nos élus dont leur premier rôle est de sécuriser le pays ne prennent pas la menace au premier degré et d'appliquer nos lois correspondant aux faits . Combien de morts ,de blessés ,d'amputés ,de viols ,de coups de couteau devront nous subir par lâcheté alors qu'il suffirait de renvoyer chez eux tous ces terroristes "double nationalité , sans papier et bien d'autres situations ambigües " ! Ce manque de courage de reconnaître que ces individus ne s’intégreront jamais et qu'importe leur nationalité ,seule la Charia leur convient ...
lasenorita
- 14/12/2018 - 17:39
Une ''chance pour la France''
C'était ''une chance pour la France''!Nous avons TROP de musulmans dans notre pays! Certains viennent avec un visa, en France, et ne repartent pas! Nous avons 10.000 ''fichés S'' en liberté! Les musulmans ont voulu être ''indépendants''... maintenant, ils doivent RESTER dans ''leur'' pays! En 1962:nous avions, en France,400.000 musulmans et 10 mosquées. .mais, en 1962,après avoir obtenu ''l'indépendance'', les musulmans ont suivi les ''colonisateurs'' non-musulmans, en métropole, et l'insécurité et les impôts des ''vrais'' Français ont augmentés! Les musulmans n'ont pas de scrupules, eux, pour chasser les non-musulmans ''nés en Algérie'', pourquoi ne pouvons-pas expulser les musulmans ''indésirables''... tels les 80% des prisonniers français qui sont musulmans et qui encombrent nos prisons???...
paddy1170
- 14/12/2018 - 11:53
Totale impunité
Si vous êtes directeur de cirque et qu' un tigre s'échappe d'une de vos cages vous êtes immédiatement mis en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui". Si vous êtes moniteur de ski, que vous emmenez des clients faire du hors piste et que deux sont emportés par une avalanche, vous êtes immédiatement mis en examen pour "homicide par imprudence". Tout cela est normal puisque vous êtes des "Sans Dents". Mais si vous êtes fonctionnaire de police et qu'à la suite de plusieurs bourdes successives trois personnes sont tuées et quinze blessées, le plus probable est qu'il ne se passera "rien".
Dans la Cinquième République la Justice est une Autorité qui dépend de l'Exécutif et sa mission Première est de protéger l'Administration. Aucune enquête après le Bataclan, et il a fallu que des proches de victimes se constituent partie civile pour qu'une enquête molle soit déclenchée après la tuerie de Nice. Quant aux commissions parlementaires elles se contentent de remplacer les Tribunaux de Simple Police.
M. MACRON a écarté le choix d'une justice indépendante dès les premières semaines de son mandat. C'est pourtant un beau sujet de référendum.