En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Journée de commémorations
11 novembre : Emmanuel Macron inaugure un monument en mémoire des soldats morts
il y a 11 heures 53 min
pépites > International
Incertitude
Bolivie : Morales démissionne, le pays plonge dans l'incertitude
il y a 13 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Expulsion
La Turquie va expulser 11 djihadistes français dans les prochains jours
il y a 14 heures 36 min
décryptage > Europe
Les entrepreneurs parlent aux Français

Margrethe Vestager : Démission !! Le Breton vite ! Mais nous sauvera-t-il ?

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Economie
(Piètres) raisons

1,3% de croissance en France : pourquoi pas plus ? Quatre (piètres) raisons et une obligation

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

La droite française est-elle maudite ? : les causes historiques de la malédiction de la droite

il y a 20 heures 5 min
décryptage > Environnement
Immobilité

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Media
Totalitarisme de la gentillesse

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Politique
Esprit du 11 novembre, es-tu là ?

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

il y a 21 heures 57 min
pépites > Economie
Renouveau
Le Medef pourrait changer de nom et être rebaptisé "Entreprises de France"
il y a 1 jour 8 heures
Grossière erreur...
Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween
il y a 12 heures 24 min
light > Culture
Hommage
Abou Dabi inaugure sa nouvelle avenue Jacques Chirac
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Politique
Vraiment ?

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

il y a 16 heures 22 sec
décryptage > Sport
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les mystères médicaux autour de l’affaire de la nouvelle formule du Levothyrox

il y a 20 heures 5 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Au secours ? Amazon veut rendre Alexa intelligente en traitant nos données personnelles
il y a 20 heures 17 min
décryptage > Religion
Nouvelle ère

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Histoire
L'air du temps

11 Novembre : il y a 100 ans débutaient les années folles… Aujourd’hui, les années vaches (sacrées) folles ?

il y a 22 heures 9 min
light > Finance
Bon investissement
Actions de la Française des Jeux : attention aux arnaques aux sites frauduleux
il y a 1 jour 9 heures
© JOEL SAGET
© JOEL SAGET
Renouveau démocratique

Cet ancien monde dont le gouvernement n’arrive pas à se défaire alors qu’un nouveau est en train de naître sous ses yeux

Publié le 05 décembre 2018
La crise des Gilets jaunes ne nécessite pas seulement des politiques qu'ils soient d'habiles pompiers, mais qu'ils comprennent le fond du problème.
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Malafaye a d’abord été chef d’entreprise avant de devenir cadre dirigeant au sein de grands groupes. En 2008, il décide de se lancer dans l’écriture, mettant ainsi à profit ses connaissances historiques et géopolitiques.
Il a publié plusieurs...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise des Gilets jaunes ne nécessite pas seulement des politiques qu'ils soient d'habiles pompiers, mais qu'ils comprennent le fond du problème.

Atlantico : Ces annonces, très techniques, trahissent-elles une certaine surdité d'un gouvernement qui chercherait à répondre à l'élan pour un renouveau démocratique avec des mesures de l'ancien monde ?

Alexandre Malafaye : Avec ces annonces, le gouvernement tire un bord et il convient d’en prendre acte. Mais il est très regrettable d’avoir attendu trois semaines pour comprendre que tirer un bord ne veut pas dire changer de cap. Car les esprits se sont échauffés au-delà du raisonnable et, je le crains, ce qui est mis sur la table peut ne plus suffire. La vague jaune est toujours là, et elle menace de submerger Paris une nouvelle fois ! Voire la France.

Par ailleurs, ces réponses techniques fleurent bon l’ancien monde. A croire qu’Emmanuel Macron en est le dernier représentant !

Le gouvernement finit pas céder, se fait arracher quelques mesures et espère éteindre le feu après l’avoir allumé, alors que le mal est bien plus profond. Nous sommes dans le grand classique du pompier pyromane. Mais il faut comprendre que cette fois, la mèche est allumée et que si nous ne changeons pas de façon profonde l’art et la manière de gouverner, le système finira par exploser. Mais ceux qui gouvernent aujourd’hui et revendiquent leur appartenance au nouveau monde sont encore plus hors sol que leur prédécesseurs. Et en prime, ils n’ont aucune expérience, ni de la direction d’un pays, ni de la gouvernance des hommes et des femmes. 

Cette absence d’appréhension et d’empathie avec les réalités humaines les empêche de comprendre que les gilets jaunes ont ouvert la voie à une contestation de masse qui se reproduira. A leur façon, ils imitent les « marcheurs » de la première année, avec une démarche collective qui part du bas. Sauf que cette fois, avec ce mouvement « gazeux » et instable, nul ne sait où cela mènera. 

Voilà pourquoi les réponses du Premier ministre ne suffisent pas. D’autant que ce n’était pas à lui de monter au créneau. Une fois de plus, Emmanuel Macron joue à contre rythme. Son propos manquait de souffle, d’ampleur, de hauteur. Les français voulaient entendre leur Président, ils ont vu son ombre.

La confiance du peuple envers ses représentants semble encore se détériorer. Ces annonces répondent-elles vraiment au rejet profond du pouvoir qui transparaît depuis le début du mouvement des gilets jaunes ?

En son temps et face à une crise d’une gravité certaine, le Général de Gaulle avait dit « Je vous ai compris ». Les actes avaient suivis. Pas cette fois. 

Qu’on se le dise, un moratoire sur les taxes carbone ou une non augmentation du tarif de l’électricité en février 2019 ne constituent pas un projet de société. Surtout face à des Français qui demandent la démission de toute la classe politique qui dirige le pays. 

C’est un projet de société qu’il faut maintenant accepter de co-élaborer avec les Français, pour relancer ce qu’avait amorcé « En marche » mais à grande échelle et pour de vrai, afin que le plus grand nombre puisse dire un jour « C’est notre projet ! » Et au cœur de ce projet, ce sont la fraternité et la solidarité qu’il faut placer, pour que dans 10 ans, après 10 ans de travail, d’efforts et de transformation, toute la cordée puisse clamer que la France est un pays dans lequel il fait bon vivre. 

Un tel projet de société est tout à fait compatible avec l’enjeu de compétitivité sur lequel il faut « en même temps » travailler pour que la France garde son rang dans la compétition internationale et reste une puissance de grande influence.

On ne sait pas encore quelle forme pourrait prendre la concertation que prévoit le gouvernement dans les six prochains mois. Au-delà de l'aspect technique de ces réponses, que peut-on dire de la méthode et de la manière employée par le gouvernement pour répondre à la colère populaire ? 

Une méthode floue face à un mouvement qui l’est tout autant, cela me semble déraisonnable. Pourquoi se contenter d’annonces tronquées ? Est-il possible de croire que des mots et des formules vagues maintes et maintes fois entendues suffiront ?

Pourtant, nous disposons de structures institutionnelles et de corps intermédiaires qui ne demandent qu’à être mobilisés pour accompagner de façon concrète, opérationnelle et proche du terrain cette grande concertation. En l’occurrence, le réseau du Conseil économique social et environnemental (CESE) et les CESER (les CESE des Régions). Ils sont composés d’une soixantaine d’organisations représentatives, qui vont des syndicats en passant par La Croix Rouge, les mutuelles, le monde agricole, les associations familiales, le monde coopératif, etc. Le CESE et les CESER sont passés maîtres dans l’art de la concertation. Ce maillage constitue une force extraordinaire. Pourquoi ne pas s’appuyer dessus ? Et sur le réseaux des préfets et des sous-préfets qui n’attendent que cela ? Espérons qu’il ne soit pas trop tard et que le Gouvernement, avec le Président de la République, parviendront à réussir cette grande concertation, en s’appuyant enfin sur toutes les bonnes volontés et les organisations représentatives existantes.

C’est de tout cela que nous débattrons le 14 décembre prochain au Palais du Luxembourg, à l’occasion des « premières rencontres du renouveau démocratique » que nous organisons avec Synopia (www.synopia.fr). 

D’ailleurs, j’invite volontiers vos lecteurs à venir y participer. L’entrée est gratuite, mais il faut s’inscrire. Le programme est en ligne, sur notre site.

4 tables rondes sont au programme :

  • Le renouveau démocratique est-il réellement « en marche » ?
  • Réforme constitutionnelle : à quoi va ressembler la démocratie française ? 
  • Engagement politique et mandat électif : la politique peut-elle être une activité comme les autres ?
  • Renouveau démocratique : jusqu’où pousser l’innovation ?
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Mais pourquoi la pollution en Inde est-elle bien pire qu’en Chine ?

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Etats-Unis : un jeune américain choque Twitter après s'être déguisé en Jawad Bendaoud pour Halloween

07.

Alibaba tente d’acclimater le « Single Day » en France, sans TVA ni droits de douane

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Présomption d’innocence et tribunaux sont-ils indispensables si l’accusé a vraiment l’air méchant ?

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

04.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

05.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

06.

LR : l’illusion de la renaissance par le local

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires