En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

07.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 22 min 18 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 44 min 18 sec
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 1 heure 53 sec
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 1 heure 49 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 3 heures 46 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 4 heures 11 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 32 min 38 sec
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 49 min 55 sec
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 1 heure 44 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 2 heures 2 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 3 heures 38 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 3 heures 46 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 10 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 18 heures 35 min
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Climat de rejet

COP 24 : comment gérer désormais le défi climatique en pleine crise existentielle du multilatéralisme ?

Publié le 02 décembre 2018
A l'heure du rejet des instances multilatérales, harmoniser le combat contre les émissions de gaz à effet de serre est une gageure.
Jean-Paul Maréchal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Maréchal est Maître de conférences en Science économique à lUniversité Paris Sud. Il est l'auteur de l'ouvrage Chine/USA. Le climat en jeu, Paris, Choiseul, 2011, 116 p.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'heure du rejet des instances multilatérales, harmoniser le combat contre les émissions de gaz à effet de serre est une gageure.

Atlantico : Le climat et la lutte contre le réchauffement climatique sont par définition un enjeu mondial. A l'heure du rejet des instances multilatérales, comment harmoniser ce combat contre les émissions de gaz à effet de serre ?

Jean-Paul Marechal : Il faut faire attention. Je ne suis pas sûr qu'il y ait un rejet global des instances multilatérales. Les Etats-Unis ont décidé de sortir de l'accord de Paris mais pour l'instant ils restent les seuls dans ce cas.

Les Etats-Unis sont sortis de l'accord de Paris mais on observe un grand nombre de villes et d'entreprises américaines qui ont affiché leur volonté de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et ont décidé de s'en tenir aux accords de Paris. Ensuite, la Chine a un comportement qui prête à discussion. En interne, elle semble avoir pour objectif de se conformer à ses engagements. Même si on peut noter des efforts, il convient aussi de souligner qu'elle continue d'exporter des centrales à charbon et délocalise une activité industrielle polluante. Quant au Brésil, on verra bien ce que cela va donner mais l'élection de Bolsonaro est effectivement inquiétante.

Mais même si le contexte est inquiétant, le rejet des instances multilatérales reste relatif.

Légiférer sur l'interdiction du charbon au niveau européen pourrait-il faire pencher la balance dans le bon sens ?

Si l'on interdisait le charbon au niveau européen, ce serait plutôt une bonne chose, mais force est de constater que l'on est loin du compte. Les grands pays charbonniers comme la Pologne auront du mal à franchir le cap et ceux qui, comme l'Allemagne après Fukushima, ont décidé de fermer leurs centrales nucléaires au profit des centrales à charbon seront difficiles à convaincre.

Les énergies renouvelables pâtissent de leur faible rendement par rapport au charbon. S'orienter vers un nucléaire plus efficace et compétitif ne serait-il pas un moyen de convaincre les pays pollueurs agissant souvent par simple pragmatisme ?

En France, les énergies renouvelables ne permettent pas de réduire les émissions de CO2 liées à la production d'énergie puisque notre production d'énergie ne dépend pas de ressources carbonnées. En gros, vous pouvez mettre autant de panneaux solaires que vous voulez, cela ne réduit pas les émissions de CO2 liée à la production d'électricité puisqu'elles sont dans leur quasi-totalité déjà produites par des énergies qui n'émettent pas de CO2 : le nucléaire, l'éolien, le salaire, l'hydroélectrique. Nous n'avons que deux grosses centrales à charbon qui vont être fermées : c'est insignifiant.

En revanche dans un certain nombre de pays comme l'Allemagne où le mix énergétique est plus carbonné qu'en France, les énergies renouvelables sont une des solutions possibles. L'idée pour ces pays serait de modifier leur mix énergétique, mais à partir du moment où l'Allemagne a renoncé au nucléaire, il ne lui reste plus que les énergies renouvelables. Et le charbon. Les Allemands sont coincés en ne s'étant pas donné un moment de respiration avec le nucléaire. Ils sont obligés de palier la production par le nucléaire par la production par le charbon.

Le nucléaire peut-il être plus séduisant ?

Le nucléaire est séduisant pour les Chinois. Ils ont un mix énergétique global fondé à 66% sur le charbon. Ce qui signifie que leur électricité est produite à plus de 80% avec du charbon. Comme ils veulent lutter contre la pollution de l'air, il va falloir fermer des centrales à charbon ou mettre en place des centrales à charbon qui capte le CO2 et les poussières, ce qui signifie une diminution du rendement. Cela demande des investissements considérables. Le choix des Chinois est de diversifier leur mix énergétique pour réduire la part de charbon et augmenter la part de ce qu'ils appellent les énergies vertes. Les Chinois mettent le nucléaire dans les énergies vertes. Il ne faut renoncer à aucune source de production d'électricité.

De plus, il faut savoir qu'en matière de production d'électricité, il y a des sources pilotables et d'autres non. L'éolien et le solaire n'est pas pilotable, il dépend des conditions météorologiques. C'est pourquoi ces énergies demandent 4 Gigawatt de capacité de production pour 1 gigawatt de produit. Les sources pilotables demandent 1 Gigawatt de capacité pour 1 gigawatt de produit. Comparer les deux sources, pilotables ou non pilotables, n'est pas faisable. C'est un élément de complexité supplémentaire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gwirioné
- 03/12/2018 - 02:05
Comment gérer...
Tout simplement en remettant en cause le pseudo "réchauffement climatique". Sans doute plus compliqué que de rajouter des taxes sur les carburants...
J'accuse
- 02/12/2018 - 12:29
Ni défi ni multilatéralisme
Des affirmations fausses derrière des raisonnements vrais ! M. Maréchal dit qu'il n'y a pas de rejet tout en avouant le contraire dans ses explications.
Les accords de Paris n'existent pas: non contraignants, non vérifiables, non financés. Ils ne sont donc que du papier.
Seul Trump en est sorti officiellement, mais aucun pays n'entend les respecter, et l'Allemagne a hypocritement abandonné ses objectifs de réduction de CO2 pour faire marcher son économie, sans dénoncer des accords de toute façon bidon.
La France ne peut les respecter qu'en conservant son nucléaire, mais ce n'est pas son programme officiel: la France abandonne donc aussi en prétendant le contraire, mais elle n'oublie pas pour autant d'augmenter les taxes ! Et qu'est-ce que la France, sinon juste 1% de la production mondiale ? Insignifiant.
Le multilatéralisme n'a jamais existé, et n'existera jamais: le "machin" est impuissant ou soumis à la loi des grandes puissances; l'UE est soumise à l'Allemagne, la COP et le GIEC ne servent à rien. C'est un terme fallacieux, comme l'est celui de démocratie.