En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 1 heure 55 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 2 heures 54 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 9 heures 2 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 11 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 12 heures 38 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 13 heures 9 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 13 heures 46 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 7 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 6 heures 9 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 8 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 9 heures 24 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 11 heures 21 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 11 heures 46 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 12 heures 18 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 12 heures 49 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 13 heures 26 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 13 heures 55 min
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
© VINCENT KESSLER / POOL / AFP
Il vous a presque compris

Quand Emmanuel Macron « met à côté de la plaque »

Publié le 28 novembre 2018
Le discours d'Emmanuel Macron a duré une heure. Pour « contextualiser » et « prendre de la hauteur » ? Voilà qui est malheureusement hors sujet quand il faut aller droit au fait et à la solution.
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le discours d'Emmanuel Macron a duré une heure. Pour « contextualiser » et « prendre de la hauteur » ? Voilà qui est malheureusement hors sujet quand il faut aller droit au fait et à la solution.

Il y a d’abord eu comme un flottement dans les commentaires. A l’image même de cette « taxe flottante » sur les carburants que le Président semblait remonter du cimetière marin du jospinisme, mais qui fut vite noyée sous le poids des « recadrages » du Premier ministre et du Ministre de l’écologie : non, la fiscalité taxe carbone continuera d’augmenter. Et voilà la principale revendication des « gilets jaunes » mise au rencart.

Et du coup, le discours du Président de réussir à rallier contre lui (« en même temps ») écologistes déçus par les demi-mesures sur le nucléaire et gilets jaunes, furieux de ce qu’ils ont perçu comme une fin de non-recevoir, aussi bien tournée fût-elle.

Car le Président n’aura pas ménagé ses efforts rhétoriques. Refus des amalgames de certains de ses ministres contre « la peste brune« et autres « casseurs d’extrême droite», arrogance évitée, ton calme, habile passage au « nous » pour décrire la vie quotidienne de ces Français moyens ; simplicité du vocabulaire à quelques tics près (« co-construction ») ; voire quelques belles formules, comme cette énergie « à bas carbone et à bas coût » pour caractériser le nucléaire ; et surtout ce parfait résumé du clivage entre « fin du monde » et « fin du mois ». Symétrie, concision, allitération : du bel art!

Mais, hélas, chassez le naturel rhétorique et il revient au galop. D’abord et encore, un discours bien trop long. Une règle absolue en situation de crise est la brièveté du propos : 2 Minutes 40 pour de Gaulle le 30 mai 1968 ; 5 minutes pour Churchill, le 13 mai 40 ; une heure entière pour Emmanuel Macron, hier… Sans doute pour « contextualiser » et « prendre de la hauteur ? », diront les communicants. Voilà qui est malheureusement hors sujet quand il faut aller droit au fait et à la solution.

Plus décisif dans le rejet du discours : la faiblesse de l’argumentation de fond. Le président a passé 20 minutes à parler de transition énergétique, alors que le problème du moment n’est pas là. La mesure contestée est fondamentalement fiscale et a fort peu à voir avec l’écologie : 20% exactement, à la mesure du pourcentage des recettes perçues qui iront à cette noble cause. Pire encore, depuis 2015, date de l’introduction de cette fameuse taxe carbone, nos émissions de gaz à effet de serre ont continûment augmenté. Enfin, contradiction fatale, l’Etat attend en 2019 près de 4 milliards de recettes supplémentaires de la hausse de la TICPE. C’est bel et bien la preuve qu’il n’attend (et qu’il n’espère) aucune modification vertueuse du comportement des automobilistes…

Il est vrai que cette contradiction a échappé à l’ensemble de l’opposition, aussi incapable de compter que de penser. Mais l’observation de la réaction des « gilets jaunes » a été, elle, instructive : une attente réelle et anxieuse des propos du Président ; une déception égale à l’obscurité du message ; et, plus encore, une interprétation légitime de la stratégie rhétorique du Pouvoir : celui-ci ne chercherait-il pas à dissimuler une énième gourmandise fiscale sous l’épaisse couche en sucre glacé de la transition énergétique ? Transition évidemment indispensable mais dont le coût financier pharamineux, les ratés techniques … et écologiques mériteraient, au demeurant, quelque évaluation.

Le Général de Gaulle, après son discours contourné et abscons du 24 mai 1968 sur la décentralisation, à mille lieues des préoccupations d’une France dans la tourmente des grèves et des barricades, l’a reconnu d’emblée: « j’ai mis à côté de la plaque ! ». Emmanuel Macron, qui ne manque ni de talent rhétorique ni de sens politique, saura-t-il corriger le tir ? Et très vite, comme de Gaulle moins d’une semaine après son premier discours manqué ? 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
adroitetoutemaintenant
- 28/11/2018 - 18:25
Dissolution
https://www.romancepamphlets.com/a-minima-la-dissolution-de-lassemble-nationale-au-mieux-la-dmission-du-pantin-de-lelyse-.html
TPV
- 28/11/2018 - 12:54
Allez on va " Bastiller" l'ENA à
Strasbourg, la démonter quoi!
Podoclaste
- 28/11/2018 - 12:52
Hé bien voilà !
Ah, ça fait du bien. Une presse qui doute, refait les calculs et dénonce, bravo ! En effet quand on regarde quelle proportion de ces hausses de taxe (diesel, etc.) sera effectivement consacrée à la "transition écologique", quand on calcule sur combien l'exécutif table en termes de recettes (donc, c'est très bien dit, sans tenir compte d'un changement de comportement du contribuable), on constate que c'est un énorme mensonge. Et pour ma part, je pense qu'une petite cure d'amaigrissement de la fonction publique ne serait pas superflue. En diminuant les dépenses publiques, on a besoin de moins de recettes, la pression fiscale diminue, on respire. C'est encore comme ça que ça marche, rassurez-moi ?