En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

06.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 4 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 1 heure 12 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 2 heures 29 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 3 heures 54 min
décryptage > France
La réalité dépasse la caricature

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

il y a 4 heures 6 min
décryptage > International
Retournement

Les trois locomotives de l’économie américaine qui avaient combattu Donald Trump s’allient désormais à lui pour sa réélection

il y a 4 heures 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles
il y a 4 heures 44 min
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 21 heures 17 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 40 min 46 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Europe
Basculement

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Politique
Alternative

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

il y a 4 heures 35 min
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 21 heures 7 sec
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 21 heures 56 min
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
G2

SOS G20 en déroute : le temple du multilatéralisme se transforme en sacre du bilatéralisme sino-américain

Publié le 28 novembre 2018
Alors que le G20 du mois de juin dernier s'était achevé sur le coup de théâtre du tweet de Donald Trump invalidant le communiqué final, les dirigeants se retrouveront ce vendredi 30 et samedi 1er décembre en Argentine.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le G20 du mois de juin dernier s'était achevé sur le coup de théâtre du tweet de Donald Trump invalidant le communiqué final, les dirigeants se retrouveront ce vendredi 30 et samedi 1er décembre en Argentine.

Atlantico: Dans un contexte d'attente forte de la rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump, en quoi ce sommet pourrait-il, à contre nature au regard des intentions originelles du G20, consacrer le bilatéralisme ?

Edouard Husson : Je ne partage pas l’analyse générale. Trump, au fond, c’est une sorte de de Gaulle américain, la vulgarité en plus. Il ne veut pas détruire l’ordre international, il veut réaffirmer les intérêts de son pays dans un ordre international rénové. Contrairement à ce qui a été souvent affirmé, Trump n’est pas protectionniste: il pense que les traités commerciaux signés par son pays sont obsolètes; il juge que certains pays, à commencer par la Chine, ne respectent pas les règles internationales. Trump nous surprend et nous agace parce qu’il a remis la souveraineté au coeur des relations internationales, après Poutine. Mais pour lui la souveraineté implique une réciprocité des engagements. Il ne rompt les traités commerciaux que pour en signer d’autres. Il dénonce, comme de Gaulle en son temps, les distorsions de l’ordre monétaire international. Evidemment, c’est plus facile d’être de Gaulle quand on est à la tête de la première puissance du monde. Encore faut-il placer la cohésion nationale au-dessus des intérêts particuliers. Et avoir le courage d’affronter les bien-pensants. Je ne crois donc pas du tout qu’on assiste à la fin de l’ordre international. Ce n’est la fin du multilatéralisme que dans la mesure où ce dernier signifie une connivence transnationale des élites pour figer l’ordre international à leur profit. Quant au fait qu’il y ait des discussions spécifiques entre les USA et la Chine, quoi de plus normal? Ce sont les deux plus puissantes économies du monde. Il devait y avoir aussi une rencontre entre Trump et Poutine. Elle est sans doute rendue impossible par les provocations ukrainiennes contre la Russie, que les Etats-Unis ne voudront ni couvrir ni condamner. 

Quels sont les signes de l'affaiblissement de multilatéralisme, et comment peut-on mesurer la responsabilité européenne dans cette situation ?

Il faut se réjouir de l’affaiblissement du multilatéralisme au sens d’un système figé et injuste, qui permet des abus de position dominante. Si le multilatéralisme est cet être chimérique dont la tête est la finance anglo-américaine et le corps la puissance industrielle combinée de l’Allemagne et de la Chine; si nous sommes condamnés à un condominium des GAFA et de leurs homologues chinois, les BATX, alors, oui, il faut se réjouir de la fin du multilatéralisme. Le problème de l’Europe, c’est qu’elle ne fait pas de politique. Sinon elle comprendrait que son intérêt est d’être avec Trump à la fois pour rééquilibrer la relation entre la Chine et l’Occident et pour contrôler le pouvoir des GAFA qui sont objectivement les ennemis les plus dangereux, en interne, pour le président américain.

Il y avait sans aucun doute un deal à passer avec Trump: le soutien de l’Europe à sa politique asiatique en échange de l’acceptation d’actions européennes pour casser le monopole des GAFA - leur affaiblissement sert objectivement le président pour sa réélection en 2020. Evidemment, cela impliquerait que la France réaffirme ses intérêts face à l’Allemagne. Il fallait répondre à la proposition de Trump d’une suppression des tarifs douaniers entre l’Europe et les Etats-Unis par une convergence dans la politique commerciale vis-à-vis de la Chine. Il fallait imposer à l’Allemagne une politique de change de l’euro  active, évitant des fluctuations trop fortes entre le dollar et l’euro et contrant la politique monétaire chinoise. Il fallait aider Trump à se rapprocher de la Russie. Regardez la confirmation de ce que nous disions il y a quelques jours ! Les occasions manquées ne reviennent pas. Emmanuel Macron n’a pas utilisé le 11 novembre pour faire se réunir le président américain et le président russe. A présent, c’est quasi-impossible du fait des tensions entre l’Ukraine et la Russie. La France et l’Allemagne ne tiennent pas l’Ukraine - à moins qu’elles se fassent sa complice pour d’obscures raisons. 

Dès lors, quels pourraient être les enjeux de ce sommet au travers de cette opposition entre multilatéralisme et bilatéralisme ?

L’Europe est affaiblie par trente ans de politique monétaire hostile à l’emploi et à la croissance. Dans l’économie mondiale actuelle, vous avez deux problèmes: la Chine et l’Allemagne. Elles préfèrent accumuler les exportations à favoriser les grands équilibres économiques. Pendant que Trump poursuit son bras de fer avec la Chine, j’imagine que la France ait un président aux idées d’avenir. Il relaierait le discours américain sur la nécessité, pour l’Allemagne comme pour la Chine, d’épargner moins et de dépenser/d’investir plus. Un président français soucieux de tourner le dos au monde ancien devrait profiter de cette occasion unique pour défendre la relance de la consommation en Europe, donc le desserrement et non le resserrement de la politique monétaire. Ce même président français aurait dû se battre pour un accord équilibré sur le Brexit. Le G20 de décembre 2018 aurait dû être l’occasion d’une célébration de deux accords commerciaux de libre-échange majeurs: entre l’UE et la Grande-Bretagne, d’une part; entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis d’autre part. Il est vital, aujourd’hui, de refaire les forces de l’Occident, poumon de la démocratie dans le monde. Cela passe par le resserrement des liens commerciaux entre les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et l’Europe, y compris la Russie.

Le multilatéralisme, c’est un monde figé où l’Allemagne pense que son intérêt est une alliance commerciale avec la Chine, quel qu’en soit l’effet sur le reste de l’Europe; c’est une Europe vulnérable où la politique de rareté monétaire et d’austérité budgétaire allemande amènent l’Europe méditerranéenne, et les Balkans en particulier, à rechercher des capitaux chinois pour avoir une bouffée d’oxygène. C’est une Europe continentale qui pense qu’elle peut se passer de la Grande-Bretagne. Le monde que nous devons construire, c’est un monde où la grande réconciliation entre la sphère anglophone, l’Europe continentale et la Russie permet de construire un autre pôle de la mondialisation, qui pèse autant que l’Asie/Pacifique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

06.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

07.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

LR : le tigre de papier

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 28/11/2018 - 10:31
Les lois des plus forts
Dans un tel article fustigeant les dirigeants européens, en particulier allemands et français, comment M. Husson peut-il parler de l’Europe comme du "poumon de la démocratie dans le monde" ? Les seules choses qui ressemblent à la démocratie en UE sont le Brexit (la sortie du RU, pas les modalités), le budget italien et le groupe de Visegrad ! Et ce n'est pas l'attitude de Macron face aux Gilets jaunes qui va me démentir. Mais bien sûr, on appelle cela populisme, lèpre, ou contagion fasciste.
Il n'y a jamais eu de multilatéralisme, ni en Europe ni dans le monde. Les pouvoirs sont entre les mains des plus puissants, aujourd'hui comme hier. Et comme demain. Il n'y a jamais eu non plus de démocratie nulle part, pas plus à Athènes 500 ans avant JC que maintenant chez nous.
Le monde tel qu'on nous le décrit est une vaste illusion, une monstrueuse tromperie, pour justifier ce qu'on veut nous imposer (nous= les peuples): une oligarchie, une aristocratie, et des peuples enchaînés, traités comme des enfants turbulents qu'il faut éduquer, mais présentés comme souverains.