En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
Bonheur de cuisiner
Le marché de Rungis a officiellement lancé sa plateforme en ligne pour les particuliers en cette période de confinement
il y a 1 heure 27 min
pépites > Science
IHU Méditerranée Infection
Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique
il y a 2 heures 34 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Sibeth Ndiaye décide de remanier les membres de son cabinet ministériel
il y a 6 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Espoir
Sophie Pétronin serait toujours en vie, selon le fils de l'otage française enlevée au Mali
il y a 7 heures 27 min
pépites > France
Printemps et confinement
Covid-19 : Christophe Castaner met en garde les Français qui auraient l’intention de partir en vacances
il y a 9 heures 25 min
pépite vidéo > Société
Ministère de l'Intérieur
Violences conjugales : un numéro d'urgence est dorénavant accessible par un simple SMS
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Politique
LR

Aurélien Pradié : "Non, je ne suis pas anti-libéral"

il y a 11 heures 46 min
décryptage > International
Campagne électorale

Les élections américaines face à l’émergence d’un nouveau candidat : le coronavirus

il y a 13 heures 6 min
décryptage > International
Il paraît que c’est de l’humour

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

il y a 13 heures 43 min
décryptage > Consommation
Mesures barrières... contre les kilos

Déjeuner chez soi par temps de confinement : attention surpoids

il y a 14 heures 8 min
pépites > Economie
Brétigny-sur-Orge
Covid-19 : des salariés d’Amazon ont été contaminés en France et un d’entre eux aurait été placé en réanimation
il y a 2 heures 5 min
pépites > Santé
Prise de guerre ?
Covid-19 : une commande française de masques aurait été détournée et achetée en liquide par les Etats-Unis en Chine juste avant l'acheminement vers la France
il y a 6 heures 2 min
pépite vidéo > Europe
Courage des Britanniques
Le prince Charles adresse un message de solidarité aux Britanniques face à l’épreuve du coronavirus
il y a 7 heures 10 min
light > High-tech
Bonheur en famille
Confinement : grâce à Google et à la réalité augmentée, il est possible de recréer un véritable zoo à la maison
il y a 8 heures 45 min
pépites > France
Nouveau délai
Coronavirus : Gérald Darmanin précise le calendrier et le décalage de la déclaration d'impôts
il y a 10 heures 7 min
décryptage > Economie
Solidarité nationale

Appel de l’Etat aux dons pour les plus affectés par le Coronavirus : et la France inventa le Fisc fucking

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Europe
Nouvel épicentre de la pandémie

L’Union européenne en réanimation : pronostic vital engagé

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Société
Contagion

Petites prévisions sur l’impact du Coronavirus sur les inégalités

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Crise silencieuse

Coronavirus : le défi des corps (contagieux) des malades décédés

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Politique
Stratégie offensive

"La France unie" : Emmanuel Macron lance un slogan bien moins rassembleur qu’il n’y paraît

il y a 14 heures 25 min
© Reuters
© Reuters
Dans la tête des Français

Radioscopie des ressorts de l’impopularité record d’Emmanuel Macron

Publié le 27 novembre 2018
La dernière livraison de l’enquête « Observatoire de la politique nationale » réalisée par BVA pour Orange, RTL et La Tribune, en pleine crise des « gilets jaunes », enregistre un résultat cruel pour Emmanuel Macron : pour la première fois dans cette série d’enquête réalisée tous les mois, sa popularité tombe en dessous de celle de François Hollande à la même période de leurs mandats, après 18 mois.
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Cautrès est chercheur CNRS et a rejoint le CEVIPOF en janvier 2006. Ses recherches portent sur l’analyse des comportements et des attitudes politiques. Au cours des années récentes, il a participé à différentes recherches françaises ou européennes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La dernière livraison de l’enquête « Observatoire de la politique nationale » réalisée par BVA pour Orange, RTL et La Tribune, en pleine crise des « gilets jaunes », enregistre un résultat cruel pour Emmanuel Macron : pour la première fois dans cette série d’enquête réalisée tous les mois, sa popularité tombe en dessous de celle de François Hollande à la même période de leurs mandats, après 18 mois.

La dernière livraison de l’enquête « Observatoire de la politique nationale » réalisée par BVA pour Orange, RTL et La Tribune, en pleine crise des « gilets jaunes », enregistre un résultat cruel pour Emmanuel Macron : pour la première fois dans cette série d’enquête réalisée tous les mois, sa popularité tombe en dessous de celle de François Hollande à la même période de leurs mandats, après 18 mois : après cinq mois de baisse consécutive, seuls 26 % des Français ont une bonne opinion du chef de l’Etat (-3 points par rapport au mois dernier), contre près des trois quarts ( 73 %) qui ont une mauvaise opinion. Rien ne dit qu’Emmanuel Macron, pour lequel tout est inhabituel, ne parviendra pas à redresser la barre. Mais passer sous le seuil symbolique des 30% d’opinions favorables semble quand même bien « plomber » lourdement l’image du jeune triomphateur du printemps 2017.

Une spirale d’incompréhensions entre le chef de l’Etat et les Français s’est installée : la promesse d’émancipation a trouvé sur son chemin la réalité d’une société française fracturée par les inégalités, tendue et crispée. Un paradoxe vertigineux se déroule sous nos yeux : les mêmes raisons qui ont catapulté la marche triomphale d’Emmanuel Macron vers l’Elysée le rattrapent aujourd’hui et semblent l’aspirer vers le bas. En vérité, les barrières infranchissables qu’il avait su enjamber sont progressivement ressorties de terre. Le tapis rouge des premiers mois et de son iconographie triomphale s’est muté en chemin des montagnes russes, chaque semaine ou presque amenant une bosse ou un creux. Depuis le 17 novembre, ce chemin a pris l’aspect d’un champ de mines, où les exaspérations peuvent exploser à tout moment.

L’enquête de BVA permet, grâce à une question ouverte sur l’image d’Emmanuel Macron, de mieux comprendre les ressorts de cette impopularité record. Le simple décompte des mots les plus utilisés par les Français qui ont une opinion négative d’Emmanuel Macron en dit long : le mot le plus utilisé, de très loin, est le mot « riches » (utilisé 172 fois au sens « il ne pense qu'aux riches », « il est le président des riches »), suivi du mot « taxe » (82 fois), du mot « écoute » (utilisé 69 fois pour signifier « n’écoute pas », « n’est pas à l’écoute »), « mépris » (67 fois), « peuple » (utilisé 60 fois pour signifier « loin du peuple »), « arrogant » (51 fois) et « méprisant » (32 fois). Le répertoire des mots positifs est plus restreint et moins fréquemment cité : pour ceux qui ont une image positive d’Emmanuel Macron les mots les plus fréquemment utilisés sont les mots « réformes » (39 fois), « cap » (39 fois), « programme » (28 fois dont 17 fois dans l’expression « son programme »), « vision » (14 fois) et l’expression « il essaie » (11 fois).

L’analyse sémantique et fréquentielle fait apparaitre d’importantes différences entre le répertoire des mots positifs et des mots négatifs utilisés à propos d’Emmanuel Macron. Les mots négatifs concernent trois dimensions : les politiques mises en œuvre (des politiques « pour les riches », qui « taxent » le peuple), l’incarnation de la fonction (« n’est pas à l’écoute ») et la personne d’Emmanuel Macron (« méprisant », parfois même « hautain », « dédaigneux », « imbu de sa personne »). Les mots positifs ne concernent qu’une seule dimension : la fidélité au programme des « réformes », le « cap » maintenu et la « vision » d’avenir. Mais les mots positifs ne concernent presque pas (ou presque plus) l’incarnation de la fonction et encore moins la personne : des mots comme « courageux », « compétent », « jeunesse » ne sont utilisés que moins de dix fois, les mots « progressiste » ou « énergie » que 3 fois et le mot « charisme » une seule fois !

En devenant largement majoritaires, les opinions négatives ont creusé l’écart avec les opinions positives non seulement quantitativement mais, plus inquiétant pour Emmanuel Macron, qualitativement. Des thèmes fondamentaux du discours présidentiel sont spectaculairement absents des réponses des Français interrogés : ainsi, l’Europe, cet « ADN » du macronisme, n’est cité que… 9 fois par ceux qui expriment une opinion positive vis-à-vis d’Emmanuel Macron et 3 fois par ceux qui ont une opinion négative. Les commémorations de 1918, qui ont mobilisé l’agenda présidentiel une semaine entière, ne sont évoquées qu’une seule fois sur plus de 1000 réponses… ! Le bombardement non-stop de la communication présidentielle, le flot continu de mots et d’images depuis plusieurs semaines, ont finalement plus brouillé le message qu’autre chose.

Décidément, quel automne calamiteux pour Emmanuel Macron ! Jupiter, c’est bel et bien fini… ! Le carrosse présidentiel a crevé une roue ou deux, la bande d’arrêt d’urgence s’impose, le triangle de signalisation est sorti. Mais au fait, n’a-t-on pas oublié la roue de secours (et le gilet jaune) avant de partir… ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 28/11/2018 - 09:48
Le Fouquet's
Comme Nicolas Sarkozy avec le Fouquets , ce qui l'avait fait considéré comme "le Président des riches",E.Macron subit la même condamnation populaire. On ne lit pas de commentaires sur la nécessité ,compte tenu de la quasi impossibilité pour les français d'apporter leur écot au redressement économique du pays gangrené par une dette colossale, d'attirer par compensation des capitaux étrangers. Ce qui se passe va contribuer à effacer une bonne partie de l'image positive à l'étranger de "France is back". Back to where?
Anouman
- 27/11/2018 - 19:31
Popularité
Pas la peine de chercher midi à quatorze heures. Macron suit la même politique que Hollande mais a tous les moyens de l'appliquer (Hollande était parfois un peu perturbé dans sa majorité. A cela il ajoute un zeste de Juppéisme pour ratisser centre droit. Par ailleurs il ne rate pas une occasion de prendre les gens pour des cons. Or personne ne voulait plus de Hollande, et pas plus de Juppé, sauf leurs fidèles, ce qui ne fait pas une majorité. Macron avait cru jouer un bon coup en se propulsant grâce aux restes de la Hollandie (il suffit de voir ses ministres) et en débauchant Philippe et Lemaire. Il s'est probablement trompé.
TPV
- 27/11/2018 - 13:12
Par Toutatis
Jupiter craint les Gaulois réfractaires à leur disparition organisée par les métropoles romaines de l'empire bobo.