En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 42 min 55 sec
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 3 heures 37 min
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 5 heures 54 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 7 heures 43 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 7 heures 48 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 10 heures 29 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 11 heures 7 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 11 heures 34 min
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 2 heures 41 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 4 heures 5 min
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 5 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 8 heures 26 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 11 heures 26 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 11 heures 59 min
© DR
© DR
Heures sombres

Le mouvement des Gilets jaunes pose les piliers d’un nouveau 1789 sur base de révolte fiscale

Publié le 27 novembre 2018
Un ras-le-bol fiscal en rappelle un autre.
William Thay, est Président du Millénaire, think tank spécialisé en politiques publiques, travaillant à la refondation idéologique de la droite. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William Thay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William Thay, est Président du Millénaire, think tank spécialisé en politiques publiques, travaillant à la refondation idéologique de la droite. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un ras-le-bol fiscal en rappelle un autre.

Une nouvelle fois, la France s’anime d’un mouvement social d’une grande ampleur qui se poursuit de façon plus radicale avec la dernière manifestation de samedi dernier, conséquence d’un nouveau mécontentement fiscal général, quelques années après les « pigeons » et autres « bonnets rouges » qui ne manquèrent pas d’agiter le précédent quinquennat. Toutefois, par le profil sociologique de ces gilets jaunes (classes populaires et bourgeoises particulièrement touchées par la hausse des dépenses contraintes), et la transversalité de leurs préférences politiques (de l’extrême gauche à l’extrême droite, et y compris 54% de sympathisants chez LREM), ce mouvement est d’une ampleur toute autre et pourrait atteindre la masse critique pour un renversement du Gouvernement. Il s’agit donc d’une révolte populaire, adossée à des revendications majoritaires, qui pourrait laisser présager d’un nouveau 1789. 

La question fiscale a toujours été un puissant moteur de mobilisation en France. La Révolution Française de 1789 ne s’est produite qu’à la suite de la convocation des États généraux par Louis XVI pour lever un nouvel impôt afin de financer le déficit du Royaume de France et le train de vie de détenteurs de privilèges (les « nobles »). La contestation portait non seulement sur le poids de la fiscalité de l’Ancien Régime mais aussi et surtout sur le fait que ce poids pesait intégralement sur les non-nobles. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle que nous vivons actuellement.

Alors que depuis la crise financière de 2008, suivie de la crise des dettes souveraines, les Français ploient déjà sous le poids d’impôts qui n’ont fait qu’augmenter, l’augmentation supplémentaire des dépenses contraintes que représente la taxe carbone a cristallisé le mouvement des gilets jaunes. D’autant plus que ce sont les ménages déjà les plus contraints, c’est-à-dire les plus pauvres et les habitants des territoires « périphériques », qui sont les plus frappés.  Ainsi, alors que le Gouvernement actuel leur demande encre davantage d’efforts, les manifestants ne comprennent pas pourquoi ce sont toujours à eux de payer davantage alors que les plus riches, eux, voient leur fiscalité se réduire drastiquement avec la flat tax sur le capital, la conversion de l’ISF en IFI, ou encore la fin de l’exit tax.

Ainsi, le poids des dépenses contraintes (logement, énergie, etc.) dans le budget des foyers a bondi d’environ 10% dans les années 60 à 30% en 2017. Selon l’INSEE, les dépenses contraintes atteignent même 71% du budget pour une personne seule dans les 25% les plus pauvres, contre seulement 25% pour les ménages dans les 25% les plus aisés. « En même temps », selon l’OFCE, les 5% des Français les plus aisés captaient 42% des gains des choix fiscaux d’Emmanuel Macron. 


Dans une récente interview, Christine Lagarde, directrice générale du FMI, a souligné que la réduction des inégalités serait un enjeu majeur de ce siècle et que, face à cet enjeu et d’autres, les élites sont déconnectées. Ainsi en 2016, les 10% les plus riches possédaient 37% du revenu en Europe selon un rapport de la World Heath and Income Database. Les chiffres sont encore plus alarmant en terme de projection notamment sur la détention du patrimoine. Au niveau mondial, les 40% du milieu (entre 30% et 70%) vont posséder le même patrimoine que les 0,1% les plus fortunés, si la tendance se confirme à l’horizon 2050, soit environ 25% du patrimoine chacun. Le patrimoine est une donnée plus sensible que celle du revenu in fine, puisque sans politique fiscale adaptée, les privilèges se transmettent de générations en générations exactement comme sous l’Ancien régime. 

Pour établir une nouvelle politique plus juste et efficace et mettre un terme aux privilèges dont bénéficient les élites des grandes métropoles françaises aux dépens des Français de la France « périphérique », un changement de paradigme est nécessaire en France et en Europe, avec un changement de politique monétaire et budgétaire. La Banque centrale européenne doit adopter de nouveaux statuts comprenant la mission d’assurer le plein emploi ainqi qu’une croissance juste et durable ; et les règles budgétaires doivent être amendées pour permettre un choc de la demande et de l’investissement aux pays en ayant besoin. Avec ces différentes marges de manœuvres débloquées et des choix structurels plus favorables, les États-membres pourront résorber les imbalances internes entre privilégiés  tout en ayant en tête les impératifs de la compétition économique mondiale.

En France, il faudra rétablir l’égalité des chances en réformant notre système éducatif dont le caractère inégalitaire est constaté dans tous les rapports PISA. L’école française est trop reproductive des inégalités sociales de départ pour que l’ascenseur social fonctionne. Ensuite, il est urgent de mieux redistribuer l’argent public à plusieurs échelons. D’une part entre les plus riches et les plus pauvres par une refonte globale de notre fiscalité, en rendant l’impôt plus progressif (et ubiquitaire) avec la fusion de l’IR et de la CSG, ainsi qu’en refondant les minimas sociaux en une allocation unique délivrée automatiquement à tous les ayants-droits (pour éviter tant les nombreux non-recours, 36% selon la CNAF, que les abus), ce qui suppose une simplification de l’administration. D’autre part, face au phénomène décrit par Christophe Guilluy de la fracture territoriale de plus en plus importante entre métropoles et territoires « périphériques », une refonte de notre système de péréquation paraît s’imposer afin de mieux prendre en compte les disparités territoriales et une mutation de notre politique « de la ville » en une politique « des territoires » qui s’attache aussi au développement des territoires ruraux et périurbains. 

Ce sont autant de préconisations que le Gouvernement n’adoptera pas puisqu’elles sont à l’opposé idéologiquement de leurs choix politiques. Et pourtant, ce sont les seules qui seraient à même de répondre de manière durable aux attentes de la France des « gilets jaunes ». Si le Président de la République est à contre-courant des politiques publiques à mener en matière fiscale et sur la répartition de l’effort, cela ne suffira probablement pas à provoquer une révolution, d’autant qu’il n’y a pas à la tête des « gilets jaunes » de groupe organisé qui serait prêt à assumer le pouvoir. Cependant, l’entêtement d’Emmanuel Macron pose les bases d’une consommation de la rupture du peuple d’avec les « élites » sur les questions économiques et sociales, rupture qui peut déboucher sur une révolte politique. La France n’est donc pas à l’abri d’une révolte politique similaire à celles qui frappent les démocraties occidentales depuis plusieurs années avec le Brexit et les victoires électorales des Viktor Orban, Matteo Salvini et Luigi Di Maio, et Donald Trump. Il s’agissait en effet à chaque fois d’un sentiment d’impuissance des citoyens qui n’avaient alors que ces choix pour lutter contre le manque de moyens et les contraintes imposées à eux-mêmes et à leur pays. A la différence avec 1789, il n’y aurait donc pas de changement de régime constitutionnel, et pas de soulèvement armé, mais il s’agirait bien d’une révolution politique et culturelle de même ampleur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Papy Geon
- 27/11/2018 - 13:46
N’oublions pas la demande de justice sociale…
Parmi les gilets jaunes, on trouve de nombreux retraités. Et que nous disent-ils ? qu’ils n’arrivent plus à boucler leur fin de mois, alors qu’ils ont travaillé pendant plus de 42 ans. Il faut mettre d’urgence de l’équité dans le vaste embrouillamini des pensions de retraite. Voici une proposition toute simple, compréhensible et qui peut être d’application immédiate.
Cette mesure à mettre en œuvre au nom de la simple décence, consisterait à plafonner les pensions de retraite à 5 ou 6 fois le montant d’une retraite minimale. Vous seriez alors surpris d’assister à la levée de boucliers de la part des chefs syndicaux...courroies de transmission d'un signal venant d'ailleurs... Car, voyez-vous, les montants de pensions de retraite attribuées au-delà d’un certain seuil, sont vraiment honteux, et les bénéficiaires s’en cachent. Le montant de la retraite minimale, pour quelqu’un qui a travaillé 42 ans, donc rempli son contrat citoyen, bien évidemment, serait ainsi très rapidement revalorisé, soyons en sûrs.