En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 20 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 3 heures 51 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 8 heures 48 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 9 heures 51 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 8 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 8 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 16 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 8 heures 54 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 23 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 9 heures 46 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 10 heures 30 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 11 heures 33 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Sécurité de l'emploi

Six Français pour dix veulent la fin de l’emploi à vie des fonctionnaires et… se trompent non pas de réponse mais de question

Publié le 11 novembre 2018
59 % des Français sont favorables à la fin de l’emploi à vie dans la fonction publique, selon un sondage récent. Mais ne faut-il pas différencier les fonctionnaires dont l'emploi à vie est légitime, de ceux dont il ne l'est pas ?
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
59 % des Français sont favorables à la fin de l’emploi à vie dans la fonction publique, selon un sondage récent. Mais ne faut-il pas différencier les fonctionnaires dont l'emploi à vie est légitime, de ceux dont il ne l'est pas ?

Selon un baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances, publié ce jeudi, 59 % des Français sont favorables à la fin de l’emploi à vie dans la fonction publique. Selon vous, quels sont les fonctionnaires dont le statut à vie vous semble légitime, utile ?

Aurélien Véron : Absolument aucun. L'Etat et doit être considéré comme un producteur de services comme un autre, un petit nombre de domaines très spécifiques tels que celui de la justice mis à part. Par conséquent sa gestion financière et le management de son personnel ne devraient pas être différents de ceux des meilleures entreprises de service privées. L'Etat doit pouvoir aussi bien se séparer d'un agent qui ne fait pas son travail correctement, que réorganiser, voire supprimer des services administratifs devenus inutiles. Ou parfois tout simplement moins avantageux que le secteur privé en termes de qualité et de prix. Les citoyens contribuables méritent de bénéficier du meilleur rapport qualité/prix.

Aligner le statut public sur le contrat de droit privé présenterait de nombreux avantages tant pour l'emploi que pour la retraite ; y compris pour nombre de fonctionnaires. Les allers et retours du secteur public au secteur privé seraient facilités, ainsi que la mobilité au sein des différentes fonctions publiques, pas toujours simples aujourd'hui. Sujet récurrent en France, la peur du chômage engendre celle de perdre son emploi. Mais on oublie que des millions de Français sont malheureux dans leur emploi, les fonctionnaires ne font pas exception. Ils s'y accrochent par peur de ne pouvoir en retrouver ailleurs. Faire tomber les barrières statutaires qui limitent les possibilités d'évolution individuelle créerait de formidables opportunités pour les plus dynamiques d'entre eux. Cela engendrerait aussi de salutaires remises en questions chez ceux qui ne sont pas à leur place dans l'organisation actuelle. 

En contrepartie de la perte de la sécurité de l'emploi, l'Etat et les collectivités devraient s'engager sur deux points importants. Moins de fonctionnaires mieux payés signifie que les salaires du secteur public devraient être alignés sur le standards du privés par souci d'équité. Par ailleurs en cas de restructuration collective d'un service, le recours à des  cabinets de placement performants devrait aider chaque salarié concerné à rebondir . 

N'y a-t-il pas pourtant des fonctionnaires avec des missions spécifiques, pour qui un statut à vie pourrait avoir plus de sens ?

Bien sûr, certaines fonctions périlleuse exigent des agents qu'ils puissent mettre leur vie en danger. Des garanties particulières doivent être par conséquent fournies par l'employeur pour les couvrir ainsi que leur famille. Mais de tels engagements, aussi nobles soient-ils, ne justifient pas pour autant l'emploi à vie pour toutes les raisons évoquées plus haut. 

D'autres missions, enfin, exigent une réelle indépendance du pouvoir politique. C'est le cas de la magistrature. Un statut protégé de toute influence politique s'impose dans ces cas très spécifiques afin qu'un juge ou un policier enquêtant sur des affaires sensibles ne puissent être licencié par le pouvoir en place. Cela ne justifie pas plus l'emploi à vie, ni l'effet désastreux de ce principe sur les mentalités et le repli corporatiste. L'Etat devrait par exemple pouvoir embaucher comme juges nombre des vétérans aux carrières judiciaires reconnues plutôt que des jeunes démarrant sans expérience de la vie au sortir de l'école. En revanche, les suppressions d'emplois dans les domaines devraient être supervisées directement par la représentation nationale et assorties de garanties de procédure solides. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires