En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 9 heures 58 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 11 heures 29 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 15 heures 23 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 16 heures 26 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 17 heures 29 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 18 heures 25 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 9 heures 46 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 10 heures 46 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 15 heures 54 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 16 heures 32 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 17 heures 1 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 17 heures 24 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 18 heures 8 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 18 heures 37 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 19 heures 11 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
Territoires

Derrière la collectivité européenne d’Alsace, l’échec déjà consommé des grandes régions voulues par François Hollande

Publié le 31 octobre 2018
La "collectivité européenne d'Alsace" sera lancée en 2021. Le projet de François Hollande de la nouvelle région Grand-Est est menacé.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "collectivité européenne d'Alsace" sera lancée en 2021. Le projet de François Hollande de la nouvelle région Grand-Est est menacé.

Atlantico : La création d'une "collectivité européenne d'Alsace" qui doit voir le jour en 2021 semble remettre très rapidement en cause la nouvelle région Grand-Est conçue sous François Hollande pour optimiser l'influence des territoires. S'agit-il du signe d'un échec politique très net de la réforme des régions ?

 
Laurent Chalard : S’il est encore trop tôt pour dire que ce qui vient de se passer en Alsace constitue un échec politique de la réforme des régions, puisque, pour l’instant, l’appartenance de la « collectivité européenne d’Alsace » à la région Grand Est n’est pas remise en cause, il n’en demeure pas moins que c’est l’un des premiers signes d’un mécontentement de territoires vis-à-vis d’une réforme territoriale imposée d’en haut, en l’occurrence par le gouvernement de Manuel Valls à l’époque, sans aucune consultation de leurs populations et de leurs élites résidentes. En effet, passés les premiers mouvements de contestation sans suite, de nombreux dirigeants politiques hexagonaux avaient fait contre mauvaise fortune, bon cœur, se disant que les nouvelles entités administratives allaient peut-être effectivement permettre une meilleure gestion de leur territoire et de réaliser des économies d’échelle, arguments avancés pour faire passer la réforme. Or, après quelques années de fonctionnement, manifestement, ce n’est pas le cas, de nombreux élus se rendant compte que les grandes régions sont des méga-bureaucraties sans identité, qui ont du mal à gérer des territoires aussi grands aux intérêts, bien souvent, divergents, sans compter que lorsque les fusions sont déséquilibrées, l’ancienne région la plus puissante a tendance à damner le pion à celle qui l’est moins. Dans ce cadre, il n’apparaît guère surprenant que la remise en cause de la réforme territoriale parte de l’Alsace, ancienne région à l’identité marquée, qui s’était déjà fortement opposée à son regroupement avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. L’obtention de la capitale régionale à Strasbourg n’a pas été suffisante pour faire disparaître l’attachement identitaire, d’autant que l’Alsace s’est vue adjoindre deux régions pauvres en crise, ce qui constituait plutôt un cadeau empoisonné. De par ses compétences très étendues, il est évident que la « collectivité européenne d’Alsace » va mettre à mal la cohésion de la région Grand Est.
 

D'autres réformes territoriales telles que celle de l'Alsace sont-elles à envisager ? Si oui, lesquelles ?

 
Si, pour l’instant, à notre connaissance, aucune autre démarche officielle n’a été engagée dans ce sens en-dehors du cas très particulier de la fusion envisagée entre les Yvelines et les Hauts-de-Seine qui relève d’un autre contexte, il est évident que l’expérience alsacienne va être suivie de prêt et va donner des idées à d’autres départements qui ne se sentent pas très bien dans leur nouvelle entité administrative. Dans la même région Grand Est, au périmètre bancal, on peut tout à fait imaginer, à son autre extrémité géographique, la constitution d’une collectivité de « Champagne », regroupant les départements de la Marne et de l’Aube, plus tournés vers l’Ile de France, et donc Paris, que vers Strasbourg. Ce mouvement pourrait aussi toucher d’autres régions comme par exemple les départements du Poitou (Deux-Sèvres et Vienne), dont l’intégration dans la région Nouvelle-Aquitaine est un non-sens géographique (le seuil du Poitou constitue la frontière entre bassins parisien et aquitain), étant globalement plus tournés vers le Val de Loire que vers l’Aquitaine. Il en va de même avec les anciens départements du Limousin, qui pourraient bien proposer de ne former qu’un département sur l’ancien périmètre de la région. Au-delà de la création d’une nouvelle collectivité issue de la fusion de plusieurs départements, on peut penser que certains départements vont envisager de rejoindre une autre région s’ils s’y sentent marginalisés, ce qui pourrait pleinement être le cas du Gard au sein de la région Occitanie, au caractère rhodanien affirmé, ou de l’Oise dans les Hauts-de-France, dont les problématiques quotidiennes relèvent du fonctionnement d’une métropole parisienne élargie et non de la métropole lilloise.
 

Pour quelles raisons ces grandes régions sont-elles considérées comme inadaptées ? Ces structures n'étaient-elles pas trop déconnectées de la façon dont les habitants se référaient à leurs territoires ? Qui pouvait croire que les Nîmois allait se rendre à Toulouse par exemple ?

 
La réponse est dans la question ! En effet, le principal reproche fait au périmètre des nouvelles régions est leur taille, beaucoup trop importante, ne correspondant, sauf exceptions (Normandie ou Bretagne), à aucune identité territoriale historique, comme en témoignent le nom de certaines qui n’évoque pas grand-chose (Hauts de France, Grand Est). Mise en place dans la précipitation, sans consultation au préalable d’experts, la réforme des régions n’a pas reposé sur un argument rationnel, mais sur la combinaison de critères variables selon les territoires : politiques (l’objectif était à l’époque de conserver le maximum de régions au parti socialiste, pari plutôt réussi d’ailleurs), économiques (des régions centrées autour d’une métropole phare), identitaires (recréation de la Normandie). Par ailleurs, le fait d’avoir regroupé les régions dans leur entier, sans envisager d’interchanger certains départements, était peut-être une solution de facilité (ne pas se fatiguer pour des élus aux connaissances limitées en géographie) mais s’avérait être une aberration totale !
A l’arrivée, si certaines régions ont des périmètres qui fonctionnent relativement bien (la Normandie), par contre, pour d’autres, il existe une déconnexion certaine par rapport au mode de fonctionnement de ces territoires, le Grand Est en constituant une caricature. En gros, c’est une région qui semble avoir été pensée comme si tout ce qui se situait à l’est de Paris était identique !
Le plus surprenant, finalement, n’est pas l’émergence d’un mécontentement aujourd’hui que l’absence de contestation plus massive au moment de la réforme, nos concitoyens ne semblant pas bien avoir pris la mesure des conséquences de ces regroupements territoriaux, ayant, il est vrai, d’autres préoccupations plus importantes, en particulier financières.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires