En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
En même temps

Emmanuel Macron, l’homme qui voulait parler immigration à l’oreille des Français et réformes courageuses à celle des élites mondialisées

il y a 4 min 7 sec
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 14 heures 43 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 15 heures 53 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 17 heures 45 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 18 heures 21 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 21 heures 16 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 22 heures 40 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 23 heures 44 min
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 14 heures 16 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 15 heures 5 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 16 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 18 heures 10 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 19 heures 11 sec
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 21 heures 47 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 22 heures 20 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 22 heures 52 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 23 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 1 jour 7 min
© Marco BERTORELLO / AFP
© Marco BERTORELLO / AFP
Idéologie

Bienvenue dans l’ère du terrorisme stochastique ou quand les discours politiques mènent à la violence (mais les coupables sont-ils seulement ceux qu’on désigne ?)

Publié le 30 octobre 2018
L'envoi de colis piégés à des personnalités démocrates très fortement opposées à Donald Trump a été dénoncé comme une forme de "terrorisme stochastique" (qui se produit par l'effet du hasard), en l'occurrence perpétré par des individus isolés influencés par une augmentation de la violence des discours politiques. En bref, ce serait parce que Donald Trump a des discours agressifs que ce genre d'incident est arrivé, mais cette idée permet aussi de cibler tous les leaders populistes ou nationalistes (Bolsonaro, Marine Le Pen, Orban etc.) dont les outrances langagières sont fréquentes.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'envoi de colis piégés à des personnalités démocrates très fortement opposées à Donald Trump a été dénoncé comme une forme de "terrorisme stochastique" (qui se produit par l'effet du hasard), en l'occurrence perpétré par des individus isolés influencés par une augmentation de la violence des discours politiques. En bref, ce serait parce que Donald Trump a des discours agressifs que ce genre d'incident est arrivé, mais cette idée permet aussi de cibler tous les leaders populistes ou nationalistes (Bolsonaro, Marine Le Pen, Orban etc.) dont les outrances langagières sont fréquentes.

Atlantico : Cependant, si l'analyse peut s'avérer juste, n'oublie-t-elle pas de prendre en compte une autre forme de communication violente, comme celle d'Hillary Clinton parlant de "panier des pitoyables" lors de sa campagne ou celle de Benjamin Griveaux qualifiant dimanche Laurent Wauquiez de "candidat des gars qui fument des clopes et qui roulent en diesel" (ajoutant : "ce n'est pas la France du XXIe siècle que nous voulons") ? Pourquoi cette violence-ci n'est-elle pas prise en compte ?

Christophe De Voogd : Il faut éviter deux écueils : la diabolisation de Trump, unique viatique d’un parti démocrate en perdition,  un Trump présenté comme responsable de tout, jusqu’à l’attentat antisémite de Pittsburgh, alors que son gendre est juif et que sa fille adorée est convertie au judaïsme. Inversement Trump ne fait rien pour calmer le débat, c’est le moins qu’on puisse dire . A plusieurs reprises , notamment face à Hillary Clinton, il a dépassé clairement la limite de la joute oratoire pour aller jusqu’à la menace (« je vous mettrai en prison ») et évoquer de façon plus que douteuse le droit de port d’armes face aux démocrates : il est indiscutable que ses propos peuvent encourager la passage à l’acte d’un extrémiste. 
Mais ledit extrémiste n’aura pas droit au qualificatif de « déséquilibré», désormais de règle dans les attentats islamistes récents en France ou en Allemagne. De façon générale, nous avons ici affaire sur ce sujet comme sur tant d’autres, à la dissymétrie systématique du commentaire : minimisation quand cela vient de la gauche ou de la clientèle de la gauche ; péjoration maximale quand la droite, est en cause. Je plaide donc pour un minimum d’équité et surtout de respect des faits, car le déni est trop souvent de mise. Ainsi de la théorie de ce « terrorisme stochastique » (quel oxymore !), où l’on met Trump et Ben Laden sur le même plan, en oubliant les actes terroristes organisés et délibérés (et pas du tout « stochastiques ») du second. Je remarque ainsi que certaines statistiques sur le terrorisme aux USA commencent curieusement après le 11 septembre 2001. Ça change évidemment la perspective ! 
 
 

Comment se déploie cette violence verbale spécifique à la gauche ou aux courants progressistes ?

 
En fait il y a clairement deux attitudes rhétoriques à gauche : celle du mépris et de l’arrogance qui caractérisent les propos de l’élite démocrate américaine à l’égard des « pitoyables petits blancs » ou, en France, de la bien-pensance « bobo », notamment dans l’audiovisuel public, à l’égard des électeurs de Marine Le Pen, et même de la droite républicaine. Ce mépris est un erreur colossale qui a aliéné les classes populaires aux USA et qui explique la victoire de Trump. Plus généralement comme vient de le montrer Mark Lilla dans sa Gauche identitaire, l’abandon du discours de l’égalité et de l’universalité pour celui de l’identité et des minorités a été fatale au Parti démocrate. 
 
Et c’est ici que nous tombons sur l’autre rhétorique d’une certaine gauche : celle, bien plus violente, d’activistes (le plus souvent des blancs surdiplômés d’ailleurs) parlant au nom des « dominés », qui pratiquent l’intimidation systématique, l’appel au boycott et à la sanction professionnelle, le harcèlement via les réseaux sociaux et les plaintes en justice, et la violence au moins verbale contre leurs cibles. Dérive qui fait rage sur les campus américains et qui gagne la France depuis une bonne dizaine d’années, avec la mouvance « indigéniste » et « décoloniale », dont sont victimes des universitaires comme des artistes, y compris ceux de la gauche universaliste. La situation est aussi grave que minimisée, voire ignorée par la plupart des médias comme par les autorités. Une chappe de plomb menace de tomber sur l’université et notamment les sciences sociales en France.
 
 

Cette violence verbale "progressiste" ou de gauche ne montre-t-elle pas qu'en matière d'exclusion et d'appel à la violence, cette frange politique connait aussi ses dégâts (pensons au lien entre gauche et minorités religieuses ou encore le cas récent des agressions perpétrées par des végans) ?

 
Absolument. La violence de certains végans contre les boucheries, mais aussi les déprédations dans les facultés, les voies de fait bénies ou commises par des élus de l’extrême gauche etc, tout cela fait partie d’un panorama bien plus vaste aussi vrai aux Etats-Unis qu’en France, de radicalisation croissante. Mais après tout cela renoue avec la vieille tradition révolutionnaire que l’on a oubliée depuis le déclin du communisme. L’appel de la gauche radicale à la violence politique était courante dans les années 50 et 60 dans les deux pays. Pensons à Sartre ou au Black Panthers. Quant au terrorisme intellectuel qui fait, comme je l’ai dit, son grand retour dans nos universités, il existait sous la forme du marxisme stalinien puis maoïste jusqu’au milieu des années 1970. Là encore nous avons la mémoire un peu courte.
 
La vraie différence avec ces années, c’est la montée d’une puissante contre-rhétorique de droite, aussi assumée, aussi sectaire et aussi agressive que celle de la gauche radicale; comme celle de Trump justement, ou d’Orban, ou à un degré encore supérieur de Bolsonaro. On se trouve dans un débat public hystérisé, dont ils sont autant les produits que les inspirateurs. D’où la réaction furieuse d’une certaine gauche concurrencée par ses propres méthodes et qui a perdu le monopole de l’anathème. 
 
Face à cette situation, on peut soit se réjouir de cette nouvelle droite « décomplexée », soit renvoyer les deux camps dos à dos, selon ses propres préférences. Pour ma part, je ne vois guère de bons côtés à cette évolution à la Carl Schmidt, où la politique se réduit au clivage « ami/ennemi » (si tu n’es pas avec moi, tu es contre moi). Elle aboutira au mieux à une dépression sociale sévère, au pire à la guerre civile.
Je suis convaincu que les gens sont à la fois las du politiquement correct que veut imposer une infime minorité et des discours de haine attisés de part et d’autre. C’est ce que vient de démontrer une importante étude de l’initiative « More in common »pour les Etats-Unis, faisant apparaître les aspirations claires de cette « majorité épuisée » par la tournure actuelle du débat public.
 
Je suis convaincu que les politiciens intelligents, de droite comme de gauche, devraient y réfléchir car l’attente des peuples n’est peut-être pas là où ils le pensent...et notamment pas dans l’exacerbation des antagonismes, quels qu’ils soient, des « progressistes » contre les « nationalistes », du « peuple » contre les « élites », des « classes moyennes » contre la « technostructure », des « dominés » contre les « dominants», et réciproquement. Les vainqueurs des élections dans les années 2020 devront avoir un autre agenda.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

05.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

06.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires